Vos souvenirs personnels de la Libération - Herodote.net et - Herodote.net

Vos souvenirs personnels de la Libération

Herodote.net et

Au cours de l'été 2014, les lecteurs d'Herodote.net et Notre Temps ont été invités à raconter un souvenir marquant de la libération de leur commune, 70 ans plus tôt. Ces témoignages complètent notre récit de la Libération de Paris (25 août 1944).

Voici l'ensemble des témoignages recueillis par Herodote.net. Au total près de 150 récits émouvants, drôles ou tragiques, toujours sincères et inattendus, qui inspireront peut-être plus tard des historiens ou des romanciers.

Trois témoignages ont été primés le 30 septembre 2014 par le ministre délégué aux Anciens Combattants, M. Kader Arif.

30 septembre 2014 : de gauche à droite, MM. Delannoy, Garibal, Larané, M. le ministre Kader Arif, Mme Renucci, directrice de Notre Temps, M. Pesneau (photo : Camille Larané, pour Herodote.net)

Il s'agit de ceux de Lucienne Delannoy (Saône-et-Loire), Gilbert Garibal (Boulogne-Billancourt) et Michel Pesneau (Manche). La lauréate se verra offrir une croisière en Méditerranée pour deux et les deux lauréats un voyage familial en Grande-Bretagne...


 

Ain, Bourg-en-Bresse (récit de  Guy Beyet)

Ain, Bourg-en-Bresse (récit de Guy Beyet)

plus vite possible… Depuis le temps qu’ils étaient attendus ! Avec l’accord des parents je pars en éclaireur. Maman a épinglé sur mon vêtement la fameuse broche de circonstance décorée des drapeaux alliés. Les premières rues empruntées sont désertes, je me pose la question : et si les Allemands n...

Ardèche, SERRIERES 07 (récit de ROGER PLANCHER )

une minorité, braquer leurs fusils en direction du ciel car nous entendions des avions. Durant une bonne semaine, mon oncle et mon père ont arrêté leur travail et avec leurs voisins assis sur des bancs près du musée regardaient la remontée incessante des troupes allemandes. J’ai le souvenir d’un...

Aube, Torvilliers (près de Troyes) (récit de  Danièle Mendak-Noble)

Aube, Torvilliers (près de Troyes) (récit de Danièle Mendak-Noble)

cablures de TROYES, le soleil est partout et surtout dans les coeurs! Toute la population se précipite vers ces hommes qui viennent de si loin pour nous offrir la "liberté", leur sourire est déjà un cadeau! Ils distribuent du chocolat aux enfants qui n'en ont pas mangé depuis si longtemp...

Aude, Bram (récit de Vladimir GABAS)

t de Russie. Peu de temps après les anglais passaient en train et s'arrêtaient à la gare pour leur ravitaillement. Je connus Fred Shadwick, qui me fit goûter le thé au lait, il me fit cadeau de mon premier stylo - de marque SWANN. Un jour il repartit chez lui, à Blackpool d'où il nous envoya de ses ...

Aude, Monpellier (récit de Paule Rousselot- ernst)

, je suivais ... Là une foule immense et joyeuse entourait des camions pleins de soldats .. noirs !On criait : ce sont les américains ! c'est la libération ! ils jetaient des barres de Chocolat du chewing gum, de gros gateaux secs riant à pleine dents !!je pensais aux Cow Boy, aux Peaux rouges et ...

Bouches-du-Rhône, Jouques (récit de Francis WANG- GENH )

e altitude, cap ouest un P47 THUNDERBOLT. Quelques jours plus tard, même cap même altitude, je vois surgir un P38 LIGHTNING très reconnaissable à son double fuselage. Des décennies ont passé, je viens d'apprendre récemment que c'est un 31/7 que Saint-Exupéry a disparu, cela coïncide très exactement...

Bouches-du-Rhône, Marseille (récit de  Edmond PUNZO)

Bouches-du-Rhône, Marseille (récit de Edmond PUNZO)

ma sœur de 2 ans. Notre père parti rejoindre le maquis l'année précédente, nous étions logé chez notre tante tout en haut de la rue Liandier près de l’Avenue Cantini, qui longe la gare de triage des marchandises du Prado. Notre tante nous avait hébergée depuis que notre père avait fuit le STO. ...

Bouches-du-Rhône, Marseille (récit de Jean MASSONI)

1943, ma mère tenait un magasin d'alimentation générale au rez-de-chaussée de notre immeuble, non loin de l'hospice de la Vieille Charité. Un matin, j'ai été réveillé par les vociférations d'un haut-parleur juché sur le toit d'une voiture militaire : les Allemands avaient décidé de dynamiter le Pan...

Bouches-du-Rhône, Marseille (récit de Christian BONIFAIT)

tes, les familles nombreuses et les ados impatients. J'avais, pour ma part, un matin, prit une discrète clé des champs, en fait, la clé d'une autre cave. Celle-ci était la cave de Maria, belle brune de nos âges, un peu la fille du facteur de la chanson, sportive et casse-cou. Nous étions là, 5 ou ...

Calvados, BRIQUEVILLE en bessin (récit de Solange PASQUET)

ns la cave. Maman leur a fait un dessin pour leur expliquer ou se trouvait les allemands, mais je pense qu'ils n'ont pas compris. La bataille a eu lieu dans la cours de la ferme, les allemands ont tirés dans les bâtiments et la maison. J'entendais les détonations et les balles, siffler les roquettes...

Calvados, Le Breuil-en-Auge (récit de  Léonie GALOPIN)

Calvados, Le Breuil-en-Auge (récit de Léonie GALOPIN)

laient les lieux, ne subsistent plus que Françoise et moi, Thérèse. Ce matin, alors que nous assistions à la messe dans la chapelle de la propriété, six officiers allemands ont pénétré dans l'enceinte en claquant leurs bottes. Françoise et moi n'en menions pas large, recroquevillées sur le banc en b...

Calvados, Lion-sur-Mer (récit de Gilbert Lelarge)

limite de celui de Papa, le bon Docteur Opois, notre voisin. Cette tranchée, assez profonde et longue de 4 à 5 mètres, était recouverte de fagots. Aucun membre de la famille du médecin ne s’y était réfugié. Elle témoignait du sentiment d’attente d’éventuelles opérations militaires dans notre secteu...

Calvados, Trouville-sur-mer (récit de Raymond Brunet)

en amont et remontente vers Honfleur aussi les Allemants se sont retirés pour ne pas étres encerclés.Au matin deux hommes ont treaversé la riviére en barque pour prévenir de cela et 2 commandos de trois soldats sont envoyés pour s'en assurer et avec un copain nous en guidions un; dans une rue nous ...

Charente-Maritime, Fouras (récit de Michel Dupas)

trer dans notre ville à Fouras. Après avoir fabriqué des drapeaux alliés, nous nous sommes mis en route dans un camion piloté par un résistant. Il y avait 3 autres soldats qui avaient pris place sur les ailes du camion armés de fusil-mitrailleurs et un autre près du toit du camion découvert armé ég...

Corrèze, Tulle (récit de Julien Le Goff)

vaillais à la préfecture, au service des cartes d'alimentation, et j'avais faim. Deux mondes coexistaient : celui de la campagne où les fermes assuraient le confort, et celui des villes où l'approvisionnement était hasardeux. Je me souviens des Allemands qui étaient entrés dans la ville fin 1942...

Côte d'Or, Beaune (récit de Alain.dollinger@sfr.fr DOLLINGER)

r les Allemands à la fin de son repas de mariage. A Beaune j'ai assisté durant plusieurs jours au passage continu des troupes allemandes en retraite,d'abord organisées puis en complète débandade avec des soldats qui entraient chez nous pour chercher des vélos qui étaient cachés sous de la paille e...

Côte d'Or, Dijon (récit de Agnès Séguin)

rapport au centre ville.Entre les 8 et 10sept,ily a eu de nombreuses explosions(dont celle dela gare )avec beaucoup de fumée:nous n'osions pas sortir;des échanges se faisaient entre voisins,au sujet de la progression des alliés. .Le 11,à 8h30,ma soeur ainée faisant le ménage,a ...

Côte d'Or, Dijon (récit de Gilbert CONTE)

ud de la ville, lieu-dit très connu des Dijonnais. La "mère Charlet" est venue trouver la bande d'ados dont je faisais partie et sortant discrètement, avec (je vois encore ses yeux brillants), de sa blouse, un superbe drapeau bleu-blanc-rouge, (tout neuf, tout propre, aux trois teintes ét...

Côtes d'Armor, Broons (récit de Georges HERVE)

que nous avons su, début juin 44 que les Alliés avaient débarqué en Normandie. Le couvent de Brôons servait d'hôpital militaire aux Allemands qui n'en sortaient huère. Dans les jours qui avaient suivi le débarquement, des camions de FFI venaient parfois traverser le village à grands renforts...

Drôme, Crépol (récit de  Andrée Morel)

Drôme, Crépol (récit de Andrée Morel)

J'étais dans la foule au bord de la route et je me suis faufilée dans cette foule pour arriver le plus près des GMC qui les transportaient. Comme tout le monde, j' applaudissais très fort et nous criions " Bravo ,merci" Ils envoyaient du chocolat ,des chewingums, des cigarettes, des gât...

Drôme, Montélimar (récit de Simone CANAVAGGIA)

mme dans une brume s'avancent des femmes. Une dizaine. Elles ont le crâne rasé, les mains attachées dans le dos, les vêtements déchirés. A leur cou pendent des écriteaux sur lesquels sont peints des mots que je ne sais pas lire. Quelques hommes les poussent devant eux à travers les différents quarti...

Eure-et-Loire, Chartres (récit de Jacqueline Porret)

qu il y avait qu un mort dans le tank ils ce sont mis a tirer partout mon père a desside que l on se rende ma mere est passe la premier mon père lui a mis dans les bras mon oetit frere mon 2 frere est passe aussi moi j ai refuse de sortir je savais que c était les américains qui devaient nous liber...

Eure-et-Loire, Guérande (récit de Annik Maillet)

ants de la DCA, lâchaient leurs chapelets de bombes sur Paris. Les jours suivants ce pilonement mon regard curieux pénétrait les appartements des immeubles éventrés. Ici, dans ce petit hameau, tout proche de la Ferté-Vidame, dans cette longère accueillante pour quelques enfants parisiens tout est c...

Eure-et-Loire, Nogent le roi 28210 (récit de Marie-Françoise LAGENTE)

ait aller tous les matins faire des prises de sang auprès des S.S. qui avaient envahi le Château de Nogent le Roi. C'est moi qui leur donnait des œufs qu'ils gobaient - je me souviens de leurs gestes. Le 22 août 1944, avec Papa, le Maire de Nogent le Roi et un élu, Monsieur Lapic, nous sommes allé...

Haute-Garonne, Tournefeuille (récit de Liliane THEVENON-BLOT)

uement détruite - nous habitions une maison au bord de la Marne et papa passait quotidiennement avec sa barque un prètre résistant, d'un bord à l'autre et souvent m'emmenait avec lui. Les Allemands se baignaient tout nus et papa me faisait plonger au fond de la barque pour ne pas que je les voie ! ...

Gironde, Bordeaux (récit de  Amina NAILI DARWICHE)

Gironde, Bordeaux (récit de Amina NAILI DARWICHE)

u Gers, leur vie et leur combat se sont arrêtés à Bordeaux... Certains d'entre vous se souviennent encore, peut-être. A leur mémoire, Bien cordialement, A. Naili Darwiche ...

Hérault, Siran (récit de Marie Beaumont-Téna)

Les cloches du village se mirent à sonner. Explosion de joie, mes parents avaient compris que la libération était là et scandaient en pleurant:" Jo va revenir, il doit être vivant." Papa en avait tellement besoin pour le travail des vignes! de plus jetant pioche seau et binette nous avons ...

Ille-et-Vilaine, Guipry (récit de MARIE RAIMBAULT)

ais chez des parents nourriciers ,dans un bourg breton au sud de l'Ille et Vilaine .Personne ne savait d'où je venais :j'étais la <petite fille de nulle part >... Comme les autres enfants de mon âge , ...

Ille-et-Vilaine, Guipry (récit de MARIE RAIMBAULT)

urs au début du mois d'Août 44 ,fut accueillie dans la liesse générale A l'arrivée des chars américains les maisons se vidèrent de leurs habitants en quelques minutes et,ce jour là fut aussi pour moi une libération .!En effet ,mes parents nourriciers qui me surveillaient toujours de très prêt ,avai...

Ille-et-Vilaine, Vern-sur-Seiche (récit de Mimi BOURDON)

ée du Général Patton (sur la Voie de la Liberté)avait installé une aire de repos pour les soldats dans une prairie à proximité. Là, nous apportions fruits et tomates frais aux soldats qui nous remerciaient en nous donnant un trésor inconnu et inestimable pour les enfants de 10 ans que nous étions : ...

Indre-et-Loire, Preuilly sur Claise (récit de Michel Poirault)

le de l’Ouest», sur la Grand-rue en 1945. Les premières images de l’époque me sont restées dans la mémoire profondément faut croire. Nous étions réfugiés à la cave avec ma grand-mère paternelle et moi, assis sur les genoux de maman; la pression devait être forte car ses genoux jouaient des castagn...

Indre-et-Loire, Savonnières (Tours) (récit de  André GERBAULT)

Indre-et-Loire, Savonnières (Tours) (récit de André GERBAULT)

qui embrasent tout le sud de la ville. Les ponts sont coupés, la gare et les ateliers d'entretien sont détruits. Les Allemands font grise mine et mes déplacements sont réduits au minimum.Les bombardements s'intensifient (plus d'une centaine au cours de l'année). Par soucis de sécurité, le concours...

Indre-et-Loire, Tours (récit de Giselle Treillard)

tres fatigues nous avons dormis sur une botte de foin , en attendant qu'un train arrive, Oui le lendemain arriva un train a ciel ouvert , on enleva les morts qui avaient ete mitraille , pour faire de la place , la croix rouge donna du sucre , un peu d'eau et avons eu de la place dans ce train, Ce...

Isère, Bourgoin-Jallieu (récit de Henri OCHS)

ège de la Feldgendarmerie. Vers 10 h. je partais avec ma "berthe" tout a coup deux Maraudeurs passent en rase-motte au dessus de la rue. Arrivant a la laiterie ,on entendait au loin des tirs et les gens disaient que le maquis allait attaquer la ville. Nous faisions la queue ,attendant ...

Isère, Grenoble (récit de Pierre Beaude)

l'Aigle d'un certain V. jeune homme de 21 ans qui était milicien ; il fut extrait de la maison et piétiné dans la rue par la foule....

Isère, Saint-Ondras (récit de  Jacques Lion)

Isère, Saint-Ondras (récit de Jacques Lion)

it accepté de la louer à mon père, quand l’occupation italienne fut, en septembre 1943, remplacée par celle, beaucoup plus zélée, des Allemands. Le notaire de La Tour du Pin, qui louait un petit appartement à mes parents, était passé les avertir qu’ils devaient à nouveau fuir à cause d’une rafle i...

Jura, Bonlieu (récit de  Philippe Simon)

Jura, Bonlieu (récit de Philippe Simon)

sistants furent assassinés au cours de l'assaut de l'ennemi ,à signaler la mort d'un soldat allemand brûlé lors de l'incendie.je n'ai plus de place pour évoquer tous les avatars dramatiques ou non concernant ce Maquis et la population....

Maine-et-Loire, Brain sur l\'Authion (récit de Pierre Blumenthal)

uelques semaines auparavant, la maison se mit à vibrer; nous sortîmes et pûmes admirer une superforteresse B-29 passer à moins de dix mètres au-dessus dans un vacarme assourdissant. Elle devait malheureusement s'écraser un peu plus loin. Les nouvelles faisaient savoir que l'équipage avait été fait p...

Manche, CARANTAN (récit de Jeanne BERNARD)

. Des rumeurs nous parviennent que le débarquement aurait lieu à Sainte Mère et Sainte Marie du Mont près de chez nous. On entend des avions sans arrêt, mais ils ne font que passer. Après le déjeuner mes petites amies reviennent jouer avec moi, avec la promesse faite à leur mère que dès qu’il y aur...

Manche, Carentan (récit de  Michel Pesneau)

Manche, Carentan (récit de Michel Pesneau)

être une cible éventuelle - sous une pluie d'obus. La place où nous habitons est plongée dans un brouillard de fumée et de poussière. A plat-ventre dans le jardin nous attendons une accalmie pour aller nous réfugier dans une maison amie moins exposée. Très vite la présence de navires au large et ce...

Manche, Cérences (récit de Bernard AUBERT)

ier à Dresde, Mére secrétaire de la Mairie. Plus de cent bombardements en juin/juillet 44 par les Thunderbolts de l'US AirForce pour 3 ponts, jamais atteints. Et le dernier jour de juillet les premiers Sherman qui arrivent et des dizaines de milliers de GI's qui campent entre Muneville et Cérences, ...

Haute-Marne, CHAUMONT (récit de Denyse Perdigon)

age de cette libération nous avions sous les yeux une JEEP et un GI ...

Haute-Marne, Chaumont sur Marne (récit de Célestine Luccioni)

« libérer » notre pays. La guerre est finie. Tout le monde parle, rit. - Maman d’où viennent les américains et que veut dire « libérer » ? -Les Allemands ont envahi la France en faisant la guerre. Les américains sont nos alliés, nos amis. Ils aident les Français à gagner, pour que nous ayons à n...

Meurthe-et-Moselle, NANCY (récit de Daniel THOUVENOT)

ponts sur la Meurthe et le canal qui ont sauté – autant que les allées et venues incessantes des troupes allemandes dont un casernement est situé juste en face de chez nous, ont décidé les occupants de l’immeuble à se réfugier à plusieurs mètres sous terre. Dans un réduit rempli de poussière et de t...

Meurthe-et-Moselle, Val et Châtillon (récit de Monique GRANDCLAIRE)

village, Ma mère m'avait dit que les libérateurs allaient arriver mais elle ne savait quand. Nous avions très peur! Depuis quelques mois, nous passions les nuits dans une cave, sans électricité à guetter le bruit des avions qui allaient bombarder les villes d'Allemagne, dont Hambourg où mon père...

Nord, Bailleul (récit de Gérard Vansteene)

bergement de soldats Anglais ( l'Armée de Montgommery mais à l'époque je l'ignore)et ou , un ou deux ans plus tard je serai scolarisé. j'ai 3 ans et demi et c'est le premier souvenir de ma vie. Soudain une rafale de vent le bruit d'un lourd portail métallique qui claque et un cri de douleur. Nous...

Nord, Hondschoote (récit de Jean-Pierre Morant)

guerres mondiales: c'était la zone immergée entre 1914 et 1918, réduit de l'armée Belge; une zone très proche de la plage de Zuidcote ou le corps englais réembarqua en 1940, et aussi une zone très proche de la poche de Duinkerke, dans laquelle l'armée allemande résista jusqu'au dernier jour de la g...

Nord, Ors (récit de Andrée Mouftier-Beurey)

ection de drapeaux et cocardes tricolores.On enfilait des brins de laine sur des piècespercées de 25 centimes... Nous étions réfugiées ma mére,ma soeur et moi dans un petit village du Cambrésis"Ors" sur la Sambre. Mon père résistant était resté sur le front de Dunkerque Les Allemands av...

Nord, Tourcoing (récit de André Aloujes)

ssait. 68 ans plus tard, je m'en souviens comme si c'était hier....

Oise, Viarmes (récit de Andrée Chauleur)

e village où nous avions un petit appartement pour le week-end. Ayant été blessé pendant les deux guerres et ayant survécu avec un poumon atrophié et un éclat d'obus dans la colonne vertébrale,mon père faisait toujours preuve d'un grand courage. La veille il nous avait entraînées, ma mère et m...

Pas-de-Calais, Arras (récit de Gérard Dermigny)

la kommandantur. Devant l'ampleur des bombardements qui avaient, entre autre démoli la gare de triage, et rasé complètement la kommandantur, nous nous sommes réfugiés dans un petit village à dix kilomètres d'Arras. Les descentes aux abris, les soirées et les nuits à dormir dans les égouts, les c...

Pas-de-Calais, Burbure (récit de  Jean DAVE)

Pas-de-Calais, Burbure (récit de Jean DAVE)

uron, en chaussettes, debout près d'une grosse voiture de couleur verdâtre à la roue de secours logée dans l'aile avant gauche! Prise de guerre déjà fouillée: mon père tient un gros révolver et porte un brassard au sigle F.F.I. Il parle à deux hommes en brassard eux aussi; ils sortent des grenades à...

Pas-de-Calais, Carvin (récit de Jacqueline Sauvage)

r les soldats, elle avait fait sensation avec son calot écossais en hommage pour les libérateurs, puis un peu après tous les gens qui dansaient....

Pas-de-Calais, MARQUISE (récit de  Jacques MELLON)

Pas-de-Calais, MARQUISE (récit de Jacques MELLON)

demi-tour, retournant à leur base et nous aussi. A peine rentré à la succursale que tenait ma mère, que des obus tirés des blockhaus du Gris Nez s'abattaient sur la ville. Des morts, des blessés, deux de mes camarades du cours complémentaire tués. Le calvaire de cette "Libération-éclair" ...

Pas-de-Calais, Saint -Martin- Boulogne sur Mer (récit de Paul BREVIER)

lonne alliée est à la Belle-Croix.J'y fonce à la vitesse d'un Jesse Owens aux jeux olympiques de Berlin en 1936.Me faufilant parmi les badauds surexcités me voici enfin devant nos libérateurs vivement applaudis et salués de vivats véraces.Les automitrailleuses avancent à la vitesse d'un homme au pas...

Pas-de-Calais, St-Laurent-Blangy (récit de Francine Robillart)

ls les nommaient. Ils me disaient: Ton parrain va bientôt revenir d'Allemagne,Francine. Lorsque nos alliés éprouvaient des difficultés à avancer, je lisais la tristesse sur les visages de mes parents. J'ai donc vécu l'épisode de la libération J'habitais avec ma famille dans un village du Pas-de-Ca...

Pas-de-Calais, Su´l\'route Nationale St-omer --Abbevile intre Hesdin et Fruges (récit de Hervé Camier)

êt d’ches tanks, é all lu digeoët chau dins chau qu’all savoët d’Françé chell’ Femme. Eh ben, ches-lau, aveuc lu béré bleu, des polonais d´ches mines, i li ont répondu dins ch’patoët l’ plus patoët qu’o peut parler. Eh ben, Madame Duval, all au été libéréy enn deuxième foés !...

Puy-de-Dôme, Clermont Ferrand (récit de Jean MILLIOT)

chets rouges). Il sourit plus que de coutume et calmement annonce:"la guerre est finie; l'Allemagne a capitulé". Cris de joie dans l'ensemble de la classe. Mais on s'y attendait tous à cette Victoire; nos professeurs nous le répètaient souvent. Alors nous nous calmons rapidement et, pour m...

Puy-de-Dôme, Le Vernet-Sainte-Marguerite (récit de Jean-Marie FROMENT)

iraud, fabricants de saint Nectaire, car la pénurie alimentaire, les exercices d’alerte organisés par la Défense passive, la pression des occupants n’étaient guère propice à la scolarité d’un enfant. Je m’étais bien adapté à cette vie rurale loin des embarras de la ville et je poursuivais ma scola...

Pyrenées-Atlantiques, PAU (récit de  Michèle Chaboche)

Pyrenées-Atlantiques, PAU (récit de Michèle Chaboche)

ud. Je m’amuse à faire le cochon pendu sur la barre transversale qui tient un vantail du portail d’entrée fermant l’arrière du petit immeuble où j’habite. D’un seul coup, pour une raison inconnue, une joie intense m’envahit. Tout mon corps est parcouru d’une sorte de bien-être, que je peux qualifie...

Bas-Rhin, MERTZWILLER (récit de Léone HALTER)

ser les Vosges et se dirigeaient vers le Rhin. Depuis quelques jours nous étions tapis dans la cave. Les obus n'arrêtaient pas de tomber. Les chars allemands crissaient au-dessus de nos têtes. Nous eûmes deux impacts, notre cave éventrée n'offrait plus d'abris. En pleine nuit, par grand froid et ...

Bas-Rhin, OBERNAI (récit de Anne TOURLET)

jamais revenu ni retrouvé je vois ma mère (ces soirs là??) danser sur un air de yop la boum et moi seule dans la rue accueillie par des voisins charitables ...

Haut-Rhin, Mulhouse (récit de  Anne-Marie GENET)

Haut-Rhin, Mulhouse (récit de Anne-Marie GENET)

t hargneux et sur la défensive. Dans notre rue, ils avaient dynamité un petit pont, il fallait montrer patte blanche pour passer. Le 22 septembre 1944, nous n'avions plus d'eau à la maison, il fallait oser braver l'interdiction de sortir pour aller en chercher à la fontaine qui se trouvait à cent m...

Haut-Rhin, Saint Louis (récit de Maggy Herzog)

t aussi des larmes de joie. L'émotion était à son comble. Tous les habitants étaient là. Le char a poursuivi sa route vers le centre ville quand un deuxième char puis un troisième s'est arrêté à mon niveau, ils ont été pris d'assaut et très vite se sont transformés en grappe humaine. Les habitants...

Rhône, Lyon (récit de Andréa Masia \'née Orsoni)

atique période à laquelle j'avais 17 ans. Je peux vous l'adresser si vous le souhaitez....

Rhône, Lyon (récit de  Laurane Raimondo)

Rhône, Lyon (récit de Laurane Raimondo)

avait échappé la rattrapait dans ses années d'adolescence. Petite et curieuse, je lui posait souvent des questions qu'un adulte ne se serait pas permis par pudeur, politesse ou égard. Longtemps elle me répondait vaguement, se détachant de l'époque comme si elle parlait de la vie d'une autre femme, l...

Saône-et-Loire, Châlon sur Saône (récit de Laure DELEAU)

des blindés, de beaux Noirs : des Sénégalais. Petite fille, j'étais heureuse et je voulais, comme beaucoup d'autres enfants, les embrasser. Ma mère me prit dans ses bras et me tendit en direction d'un soldat. J'aterris sur le haut d'un canon ; là un grand sénégalais tout joyeux, souriant de ses bell...

Saône-et-Loire, Le Creusot (récit de Marcelle DEBARNOT)

crochés à la grille de la cour et aux volets de la maison. J'ai composé dans des vases, des bouquets "bleu-blanc-rouge" "bleuets , marguerites et coquelicots" et j'ai décoré les bords des fenêtres. j'ai mis un ruban "bleu-blanc-rouge" dans mes cheveux. Avec les garç...

Saône-et-Loire, Marcigny (récit de Alex jeanne Golitin)

elaine Madame Sentis pour la circonstance)entourés par le couple le docteur Sentis et son épouse.La foule s'agitait dans les rues et nous saluait en passant devant le château. Le Dr Sentis criait. Nous gardons le drapeau et attendons notre sort : "la vie ou la mort - mais c'est sûr les améric...

Saône-et-Loire, Moroges (récit de  Georges Prétet)

Saône-et-Loire, Moroges (récit de Georges Prétet)

ôt des résistants se sont précipités au-devant d'eux pour leur conseiller d'emprunter la route de Jambles qui,elle,n'était pas minée...les combats avec nos ennemis eurent lieu à Givry,où se trouvaient de nombreux Allemands,ils durèrent longtemps:2 Français (des Pieds-Noirs)furent tués...puis nos sol...

Saône-et-Loire, Saint-Loup - Geanges (récit de  Lucienne Delannoy)

Saône-et-Loire, Saint-Loup - Geanges (récit de Lucienne Delannoy)

man nous installa dans la cave près de la porte. Silence, attente, anxiété. Premiers sifflements de balles suivis d’impacts : Bzzz ! tac, puis un grand Bzzz feutré passant haut sans impact, c’était un obus. J’ai la hantise du prochain passage. Maman tu entends le sifflement des balles ? Pour éviter...

Sarthe, Malicorne sur Sarthe - Sartrouville (récit de Anne Marie Lusson)

Malicorne a été libérée ? Les Américains n'ont fait que passer. Chaque soir nous posions des petits drapeaux ou des épingles sur une carte de France aux endroits libérés par les alliés. Je décidais de rentrer en bicyclette à Sartrouville ou je travaillais pour la croix rouge pour me rendre utile mo...

Savoie, Modane-Fourneaux (récit de Paul LUY)

ants - Je n’avais que 13 ans. Le pont enjambant la voie ferrée en face de chez nous était obstrué par une chicane flanquée d’une mitrailleuse avec servants teutons. Maman m’avait interdit de sortir tant le danger était évident. Pourtant j’aurais bien voulu saluer mes rares copains encore sur place...

Haute-Savoie, Annemasse (récit de  Paul Chevrier)

Haute-Savoie, Annemasse (récit de Paul Chevrier)

entent avec le brassard des F.F.I. . C'est pourquoi, de la fenêtre de ma chambre, je reluque le passage du tramway sur la route de Genève qui me fait face. Toutes les demi-heures, le tintamarre des roues du véhicule sur les rails retient toute mon attention. J'espère voir, aux côtés du wattman, une...

Haute-Savoie, Lyon (récit de  Huguette Cimatti)

Haute-Savoie, Lyon (récit de Huguette Cimatti)

aut-savoyards qui pratiquent la transhumance et fabriquent la tomme .Je les connais car ils m'ont déjà hébergée un mois en 1942 .Originaire de Lyon , je vivais près de la gare de Perrache et l'arsenal .Tous les enfants avaient été évacués . A notre première arrivée à Abondance, une petite fille ter...

Ile de France, Paris (récit de Jean Dubarry)

avons passé toute la nuit en entendant plusieurs vagues de bombardier. Enfin, lorsque nous sommes sortis du travail aprés 7 heures nous avons appris que le alliés avaient débarqué mais la radio controlée par les allemands ne doutait pas de rejeter les américains à la mer. Au moment de la libé...

Ile de France, Paris (récit de André Girod)

trer chez vous tout de suite ». Notre curé répéta doucement : « Nous allons descendre dans la cour et vous rentrerez vite chez vous ! » Tous les garçons du patronage Saint Jean, rue Henri Chevreau dans le 20e arrondissement se levèrent et se mirent en rangs près de la sortie. Le bruit de nos ga...

Ile de France, Paris (récit de Thierry JAMARD)

bras et m’a mis devant la fenêtre pour que je puisse dire que j’avais vu l’événement, malgré quelques tireurs des toits isolés qui continuaient de canarder les passants qui tentaient d’aller applaudir le char. Cette scène de la Libération, je la revois nettement –très certainement parce qu’on me l’a...

Ile de France, Paris (récit de Etienne MELLON)

adienne a encore le trajet de la balle qui est rentrée dans la manche pour ressortir sous l'aisselle...il est sain et sauf sinon je ne serais pas la pour vous le raconter....

Ile de France, Paris (récit de Marie COUTIN)

à la radio anglaise quand les ondes n’étaient pas trop brouillées.L’oreille collée au poste pour que les voisins n’entendent pas car c’était totalement interdit . Ces messages étaient une succession de phrases décousues,incompréhensibles pour tous ceux à qui ils n’étaient pas destinés Quelque chose...

Ile de France, Paris (récit de Gérard COLLIN)

que le métro. Dans la rue je commençais à voir quelques affiches placardées sur les murs appelant le peuple à l’insurrection et les syndicats appelant à la grève générale Mais nous manquions totalement d’informations et tous les bruits qui couraient étaient repris et colportés. Les journaux, sous ...

Ile de France, Paris (récit de Marie-Claire CHAIEB)

de l'angoisse, de la peur, des alertes dans les caves, de la faim, de l'humiliation de l'occupation, tout ça était vraiment fini. Tout le monde s'embrassait dans la rue, se parlait, se racontait, fraternisait, c'était du délire. L'enthousiasme et l'admiration pour ceux qui avaient délivré notre c...

Ile de France, Paris (récit de  FRANCINE MILLOUR)

Ile de France, Paris (récit de FRANCINE MILLOUR)

e. Déjà depuis le 10 aout, des mouvements de résistance ouverts soulèvent les quartiers, aussitôt étouffés dans l'horreur, comme ces 35 jeunes fusillés dans le Bois de Boulogne quelques jours plutôt pour avoir cru trop tôt à la libération. Je n'en connaîs aucun, et pourtant je ressens une haine viol...

Ile de France, Paris (récit de Chez bouchard marie-yvonne Bouchard denise)

mpagnés de notre fille, née en 1942, nous installer à Chevreuse. Au printemps 1944, le gaz étant coupé, nous utilisons le poêle à bois du living pour le chauffage et la cuisine. Comme je dois accoucher fin août, nous repartons à Paris chez mes parents en juillet. Depuis le 6 juin, Paris vit au ral...

Ile de France, PARIS (récit de Renée FLOCHER)

ttente devant une boulangerie. un peu plus haut dans un carrefour,un allemand tirait sur les passants,un cycliste est arrivé et l'allemand a tiré sur lui, une ambulance est arrivé et a emmené le blessé. plus loin dans la rue un autobus a été renversée et rempli par une dizaine de personnes, des sa...

Ile de France, Paris (récit de Marie-josé Spindler)

inent la place de la Concorde pour voir le défilé. Mon père, médecin, est occupé par sa clientèle. Une foule immense sur la place; le défilé se rapproche quand soudain des coups de feu éclatent (provenant sans doute de miliciens embusqués sur les toits de la rue de Rivoli);début de panique, les gens...

Ile de France, PARIS (récit de Christiane BOILLET)

regardions par la fenêtre nos envahisseurs s'enfuir sur leurs chars, l'un d'eux nous ayant vus a braqué sa mitraillette sur nous et a tiré. Un de nos voisins qui était là a vu le geste et nous a basculé sur le lit. La balle est allée se ficher dans l'encoignure de la fenêtre. Le jour de la libéra...

Ile de France, Paris (10e arrondissement) (récit de Philippe BIBAL)

ta. Puis c'est la mitrailleuse de la Caserne qui tire dans notre rue. Je suis à la fenêtre sur cour. Mes parents me laissent y regarder : elle n'est pas sous le feu comme les fenêtres sur rue. À un moment je vois le concierge et un voisin ramener un voisin ensanglanté sur un drap. Maman me retire...

Ile de France, Paris 20 (récit de Michel Bourgogne drieux)

nner un coup de main porter les paves de la rue sur la barricade et c est de cette barricade que nous avons vu les premiers vehicules americains sur le bd davout se diriger vers la porte de montreuil pendant ce temps un char allemand est venu recuperer un officier allemand prisonnier au commissariat...

Seine-Maritime, Cany Barville (récit de Lucien PATRY)

ation, agglutinés à la grille de l’école qui donnait sur la rue. Les soldats canadiens et américains nous jetaient de leurs véhicules les surplus de leur ration. De la trentaine d’enfants que nous étions, j’étais le plus petit (1,30 m, 25kg). Mêlée à chaque fois que quelque chose tombait, un paquet ...

Seine-Maritime, Saint pierre en port (récit de Daniel Soudry)

j'avais entre 4 et 5 ans, dans mon petit village le premier américain (soldat) m'a donné une chose ronde, j'ai demandé à mes parents c'était une orange.

Seine-Maritime, Saint-Cyr-la campagne (récit de Jacqueline SIMON)

nier avec ses hommes, il se trouvait dans un camion où près de lui un camarade blessé saignait abondamment. Il voulut descendre pour lui porter secours, il fut froidement abattu par un allemand ignorant le drapeau blanc agité par les soldats français Il fallait se protéger : il y a cette tranchée o...

Seine-et-Marne, Egreville (récit de Pierre Grain)

eville dans le sud de la Seine et Marne. Sa sœur Maria qui travaillait à Paris nous rejoignit mais elle était porteuse de mauvaises nouvelles, les troupes allemandes étaient proches de la capitale. Après une nuit tendue, le lendemain, il fut décidé de partir afin de rejoindre la ferme de la seconde ...

Yvelines, Le Chesnay (récit de Nicole BOURKELS)

'ai regardé, avec lui, les avions qui passaient et se succédaient avec beaucoup de joie. Finies les descentes à la cave en pleine nuit dès le retentissement des sirènes. J'y suis encore sensible lorsqu'elles sonnent un mercredi par mois et j'ai envie de crier. Je n'ai rien oublié de toutes ces année...

Yvelines, Versailles (récit de François Laloë)

les armées alliées avaient-enfin- atteint Rambouillet . Nous ne doutions pas que notre tour allait venir. J'attendais avec la curiosité de mes 10 ans les premiers bruits de la bataille. Dans l'après-midi, des tirs sporadiques se firent entendre en ville. Puis, un peu plus tard, un coup de canon,...

Yvelines, Versailles (récit de  Colette Vallé)

Yvelines, Versailles (récit de Colette Vallé)

ndant le couvre-feu ils sont venus un soir bardés de grenades et fusils visiter ma maison. Maman s'est précipitée pour éteindre la TSF. A deux ils ont visité nos chambres occupées, ont raflé en douce nos montres: nos trésors. Nos hommes apeurés n'iront pas en STO, quel soulagement! Le 24 dans l’ap...

Var, La seyne sur mer (récit de Raymond GAY)

neux dans l Isère comme refugié. Des gens remarquables qui avaient perdu un fils en 14/18, a l annonce de la libération, ils ont attelé leur cheval a la carriole et nous sommes parti jusqu' a La Tour du Pin, pour voir les américains. Un souvenir inoubliable encore a ce jour. Plus de guerre, s il vo...

Vosges, Raon l\'Etape (récit de Odile Ancel)

et Loire. Nous mavions également fui Macon, devenu trop dangereux pour Papa. La veille, Papa a disparu toute la journée, sans que nous sachions ou il était. Ce même soir, il est apparu dans le village, avec de chaque côté, un Allemand, qu il avait fait prisonnier. Rentré à la maison, après avoir...

Yonne, 89150 VILLEBOUGIS (récit de  Maurice MILLET)

Yonne, 89150 VILLEBOUGIS (récit de Maurice MILLET)

les libérateurs… Un long défilé de véhicules… Certains, blindés, avec disposés sur la partie supérieure des bandeaux de couleur orange signalant, ce jour pluvieux, leur présence aux Forces aériennes alliées. Je rapporte des cigarettes, des Camel, jetés par les militaires. Au retour, à la mairie ...

Hauts-de-Seine, Antony (récit de Marc GUYARD)

la DCA allemande qui raturait le ciel de pointillés colorés. Quand le débarquement allié devint une réalité nous en suivîmes quotidiennement les avancées toujours à l'écoute de Londres. Le rapprochement progressif des combats et la vigueur de la résistance allemande incitèrent mon père et mon frè...

Hauts-de-Seine, Boulogne-Billancourt (récit de Gilbert GARIBAL)

de Sèvres. En chemin, je devine à cent mètres devant moi, dans un voile de vapeurs d’essence, une colonne de chars beiges arrêtés le long du trottoir. Et beaucoup de curieux enthousiastes autour, qui agitent des petits drapeaux tricolores. Les tourelles s’ouvrent et surgissent des têtes casquées,...

Hauts-de-Seine, Colombes (récit de  Nicole Vasquez)

Hauts-de-Seine, Colombes (récit de Nicole Vasquez)

s me reviennent très précisément comme la joie bien présente sur tous les visages même ceux des enfants, souvenirs sonores également de rires et chants. Et pourtant, j’ai également la vision d’une jeune fille absente sur les photos parce qu’elle se tenait à l’écart, ayant été tondue, ce qui m’avait ...

Hauts-de-Seine, Fresnes (récit de Roland GANDELOT)

r se répand: les allemands vont arrêter les hommes. Pour quoi faire grands dieux, cela me rappelle une rumeur qui courait en 1940: " ils " coupent les mains des enfants. Toujours est-il que les hommes du quartier décident de partir se cacher… dans le Bois de Verrières. A cette époque il ét...

Hauts-de-Seine, Rueil Malmaison (récit de Monique PARIS)

nti bombardement, mais c'était pour nous très vague et pas du tout inquiétant: on distribuait des bonbons et des biscuits vitaminés, des découpages et des jeux de Rutabaga dans la première;l les seconds faisaient un merveilleux endroit pour jouer à cache tampon. L'après midi du 19 (ou 20 Août) débu...

Val-de-Marne, Champigny sur Marne (récit de Hélène Balotaud-Cervelli)

a bisaïeule avait décidé de se rendre à pieds au bois de Vincennes afin de ramasser des branchages pour allumer sa cuisinière. Sur le retour un orage éclata l'obligeant à trouver refuge sous le pont de Joinville serrant contre elle son précieux fagot. C'est alors qu'un fuyard au volant d'un camion a...

Val-d'Oise, PRESLES (récit de EUGENE CWALINSKI)

fond d’un jardin en pente ; pour y accéder, il faut passer par le corridor de la maison qui borde la route principale. Le mercredi 30 Août 1944, nous savions que Paris avait été libéré quelques jours plus tôt. Ce matin-là, nous observons discrètement par la fenêtre de notre voisine des soldats a...

Val-d'Oise, Ronquerolles (récit de Marie françoise PICHARD)

des jeeps:un américain a sollicité ma montée dans son véhicule,mais j'étais " tétanisée".Quelqu'un m'a hissée et j'ai encore,ce jour,donc 70 ans plus tard ,l'image d'une couverture kaki,et celle d'une boîte de chocolats? à l'époque un régal pour une enfant privée de tout,bonbons,desserts ...

Val-d'Oise, Sannois (récit de Odile Mabille née Jacquart)

din, juste le temps de chaparder aux allemands des sacs de charbon. En 1944, ces trains transportaient désormais des soldats allemands et la P’tiote que j’étais et qui jouait à la Dame dévalait le talus pour parler avec eux. Un jour, un soldat me demanda ce que j’avais dans mon vieux sac à main et...

Hors France métropolitaine,  buchenwald (récit de  Sylvie Teper )

Hors France métropolitaine, buchenwald (récit de Sylvie Teper )

ment de son corps, de son bras, de sa main. Tout le monde tremble. Même lui. — Foncez, les gars ! Je fonce. Il ne tire pas ? Ne pas se retourner. Ne pas s’arrêter. Un champ, parsemé de meules de paille, apparaît, immense. Des craquements. Des Allemands ? On se précipite dans le champ et je me jet...

Hors France métropolitaine, Alger (Algérie) (récit de Charles LASKAR)

libération de mon père, prisonnier de guerre. Les voisins du 2ème, collaborateurs avérés, étaient aussi à leur balcon. Lui n'avait même pas pris la peine de décrocher la francisque de son béret. il avait simplement retourné ce dernier ; Ce qui fait que ma mère avait une vue directe sur la francisq...

Hors France métropolitaine, Halbertstadt (récit de  Lio DeLannoy de France)

Hors France métropolitaine, Halbertstadt (récit de Lio DeLannoy de France)

Juin de cette année. Parce qu'il parle parfaitement l'allemand et qu'il est très motivé, il devient rapidement officier du renseignement et participe à de nombreux contre-interrogatoires de responsables du parti nazi dans le but de leur faire avouer des informations importantes pour la bonne contin...

Hors France métropolitaine, Sebha. Fezzan (Libye) (récit de Jean Louis TAXIL )

avions faim, très faim, mais notre vrai sentiment était de ne plus subir une oppression constante et que nous pourrions redevenir joyeux''. En vacances en Nomandie, à onze ans, jai vu ce qu'était la Liberté. Cordialement. JLT...

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net