Eugène Viollet-le-Duc (1814 - 1879) - Une vie au service du patrimoine architectural - Herodote.net

Eugène Viollet-le-Duc (1814 - 1879)

Une vie au service du patrimoine architectural

Sous le règne de Louis-Philippe 1er, en France, apparaît le souci de la protection du patrimoine. L'écrivain Prosper Mérimée, Inspecteur général des Monuments Historiques, rencontre en 1840 Eugène Viollet-le-Duc et lui confie la rénovation de l'église romane de la Madeleine, à Vézelay (Bourgogne).

Eugène Viollet-le-Duc en 1861 aux soirées du Louvre, caricature de Giraud (27 janvier 1814, Paris - 17 septembre 1879 - Lausanne)C'est pour ce jeune architecte parisien de 26 ans, fils d'un conservateur des résidences royales et bien introduit dans les milieux officiels, le début d'une longue carrière vouée au sauvetage et à la réhabilitation du patrimoine médiéval que le succès du roman de Victor Hugo Notre-Dame de Paris a mis à la mode.

Intervenant sur d'innombrables monuments civils, militaires et surtout religieux, il va modeler notre vision du Moyen Âge par ses restaurations audacieuses... et très controversées, comme les toitures en ardoise de la cité de Carcassonne, plus pittoresques sans doute à ses yeux que la brique méridionale.

Il démolit et reconstruit des travées de la nef de Vézelay, en Bourgogne, afin de les rendre conformes à ce qu'il pense être l'art roman idéal. Même démarche avec Notre-Dame de Paris et sa flèche à la croisée du transept, qui n'a jamais précédemment existée.

Dans sa prétention à rétablir « un état complet qui peut n’avoir jamais existé à un moment donné », selon la formule employée dans son Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle, il s'éloigne de fait des objectifs de la restauration, « rétablir dans son état premier, original, ce qui a subi des altérations » (Littré).

À Saint-Denis, il succède en 1846 à l'architecte François Debret dans la restauration de la basilique. Il renonce à restituer la flèche de la tour nord, qui avait été soigneusement démontée quelques années plus tôt après avoir été déstabilisée par une tempête.

Il entre à la Commission des arts et édifices religieux en 1846 puis à la Commission des Monuments historiques en 1860 sans avoir été Grand Prix de Rome.  

Eugène Viollet-le-Duc (27 janvier 1814, Paris - 17 septembre 1879 - Lausanne)Il accède aussi en 1863 à la première chaire d'Histoire de l'Art à l'École des beaux-arts de Paris.

Le Second Empire l'emmène au summum de sa carrière. Devenu l'architecte officiel de Napoléon III, Viollet-le-Duc construit pour lui une résidence de type néo-gothique sur les ruines du château de Pierrefonds. Il aménage aussi dans le massif nord de la basilique de Saint-Denis une nécropole impériale mais la défaite de Sedan va interrompre ses travaux.

Par son oeuvre et ses écrits théoriques, il inspire également les futurs architectes de l'Art nouveau. Mort en 1879 en rénovant la cathédrale de Lausanne, c'est dans cette ville qu'il est inhumé.

André Larané

Épisode suivant Voir la suite
Androuet du Cerceau
Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & Civilisations
est partenaire d'Herodote.net


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès