Enjeux de l'Histoire

L’Histoire face aux imposteurs

30 avril 2023. Les réseaux sociaux malmènent l’Histoire. À preuve les propos ineptes du rappeur Gims ou du journaliste Aphatie. Mais ce genre de manipulation est de tous les temps et déjà, il y a un demi-siècle, la médiéviste Régine Pernoud s’en indignait et s’en moquait.
Plus significatifs de notre époque et des bouleversements démographiques en cours sont les arrangements qui conduisent de grands médias à représenter Cléopâtre ou Ann Boleyn sous les traits d’actrices noires…

Est-il permis d’interpréter le passé à sa guise et de s’amuser avec l’Histoire ? À un quidam qui lui reprochait de violer l’Histoire, l’auteur des Trois Mousquetaires avait rétorqué avec esprit : « Certes, mais je lui fais de beaux enfants. »

De fait, les libertés qu’Alexandre Dumas prenait avec l’Histoire n’avaient d’autre but que d’amuser ses lecteurs. Ceux-ci mesuraient tout ce qui séparait le roman de la réalité, d’autant mieux qu’ils bénéficiaient d’un solide bagage scolaire qui leur permettait de faire la différence.

Manipulations délirantes et malveillantes

Mais l’Histoire est aussi manipulée de façon mal intentionnée en vue de servir des desseins idéologiques ou nauséeux. Ces manipulations ont des effets d’autant plus dommageables qu’elles atteignent des personnes dépourvues de culture historique et ne disposant pas du minimum de connaissances qui pourrait éveiller leur méfiance et leur sens critique.

Les réseaux virtuels, dits « sociaux », offrent un boulevard à ces torrents de boue comme le montre « Maître » Gims. Ce rappeur congolais a mis en ligne le 23 mars 2023 une vidéo dans laquelle il assure posément que les noirs d’Afrique seraient à l’origine de la civilisation européenne et auraient peuplé le continent européen avant d’être exterminés par les Indo-Européens. Les plaques d’or conductrices d’électricité qui, peut-être, recouvraient la pointe des pyramides seraient la preuve de cette civilisation en avance sur la nôtre !...

Ce délire de la part d’un ancien membre du groupe de hip hop Sexion d’Assaut (douteuse allusion aux SA nazis) prêterait à sourire s’il n’était suivi sur Youtube par des millions de fans, lesquels n’ont pour la plupart jamais ouvert un livre sur l’Égypte ancienne, pas plus que le chanteur lui-même. Plaignons les professeurs d’Histoire-Géographie qui doivent allumer des contre-feux face à ce genre de sornettes.

Plus grave car il met en cause nommément un artiste hautement estimable, le journaliste Jean-Michel Aphatie s’est fendu le 12 avril 2023 d’un tweet insinuant que Jacques Brel aurait « flirté avec l’antisémitisme ». Son propos a été dès le lendemain relayé par The Times of Israël, preuve de la nocivité de ce genre d’insinuation quand elle est émise par une personne médiatique.

Ledit Aphatie met en avant des similitudes « troublantes » entre la chanson « Les Bourgeois » (1961) : « Les bourgeois, c’est comme les cochons, plus ça devient vieux, plus ça devient bête », et une rengaine antidreyfusarde de la fin du XIXème siècle : « Zola, c’est un gros cochon, plus il devient vieux, plus il devient bête. » De toute évidence, cette dernière est un jour tombée dans l’oreille du chanteur qui s’en est inspiré, peut-être en ayant oublié son origine. Mais Aphatie en rajoute en observant que peu avant la sortie de la chanson, Jacques Brel avait lié amitié avec un personnage qui se trouvait être Paul Touvier, ex-chef de la Milice lyonnaise à Lyon pendant l’Occupation. Condamné à mort par contumace, il était alors en cavale et dissimulait son identité sous un pseudonyme. Cela suffit au journaliste, qui n’en est pas à son coup d’essai, pour lancer sa rumeur.

Falsifier l’Histoire, un jeu d’enfant

Plus ou moins innocentes, les manipulations de l’Histoire sont de tous les temps. Dans la Chanson de Roland, au XIe siècle, c’est à des Sarrasins musulmans et non à des montagnards basques que les troubadours attribuent l’extermination de l’arrière-garde de l’armée de Charlemagne commandée par le comte Roland.

Jeanne d’Arc a aussi suscité beaucoup de supputations de la part de pseudo-historiens qui ne concevaient pas qu’une paysanne illettrée portée par sa foi ait pu réveiller l’énergie du Dauphin Charles et de ses troupes. Ils en ont fait la bâtarde de la reine Isabeau de Bavière ou encore un jouet entre les mains de l’énergique Yolande d’Aragon, belle-mère de Charles VII.

Régine Pernoud, médiéviste et spécialiste de Jeanne d’Arc, s’est irritée de ces billevesées. Dans Jeanne devant les Cauchons (1970), elle raconte comment, avec ses amis de l’École des Chartes, elle s’amusa à « démontrer » que Napoléon était le fils caché de Louis XV ! Napoléon est né en 1769 quand Louis XV était encore « vert » ; le père putatif du futur empereur s’est plusieurs fois rendu à Versailles pour quémander et obtenir une aide financière pour sa famille ainsi qu’une place pour son fils au collège militaire de Brienne. Enfin, Napoléon lui-même s’est longtemps interrogé sur l’identité de son père biologique. C’est assez pour nourrir la « thèse », aussi farfelue soit-elle.

Ainsi vont les rumeurs, par l’association de vérités factuelles, de semi-vérités et d’allégations invérifiables.

Les Européens en voie de dépossession de leur passé

Les manipulations de l’Histoire prennent un tour plus réfléchi et plus systématique dans les médias occidentaux. Quand la chaîne Netflix a annoncé une série documentaire avec Cléopâtre sous les traits d’une actrice métisse, les Égyptiens ont réagi au quart de tour et le ministre des Antiquités a pris la peine de rappeler le 17 avril 2023 que la reine Cléopâtre avait la « peau blanche et des traits hellénistiques » (AFP).

On n’a observé par contre aucune réaction quand la télévision britannique a présenté une docufiction sur Ann Boleyn, maîtresse du roi Henry VIII et mère de la reine Elizabeth Ière, avec l'actrice noire d'origine jamaïcaine Jodie Turner-Smith dans le rôle-titre (note) !

Si les médias anglo-saxons - et maintenant européens et français - prennent autant de liberté avec les données historiques et anthropologiques, c’est l’effet du wokisme, un courant de pensée qui a submergé, semble-t-il, les universités anglo-saxonnes et selon lequel il convient d’en finir avec l’arrogance « blanche » et de réparer les infamies dont auraient spécifiquement souffert les « Noirs ».

Ce courant de pensée n’est pas nouveau. On en devine les prémices chez l'universitaire sénégalais Cheikh Anta Diop (1923-1986) qui s’est appliqué à démontrer que les noirs d’Afrique sont à l’origine de la civilisation occidentale, sinon de toutes les civilisations. Dans son ouvrage Nations nègres et culture (1955), à partir d’une interprétation très libre des textes anciens et de l'iconographie, le jeune intellectuel a ainsi accumulé les indices de ce que la population de l'Égypte pharaonique aurait été complètement « nègre ». Ainsi écrit-il : « Le Nègre ignore que ses ancêtres (…) sont les plus anciens guides de l’humanité dans la voie de la civilisation ; que ce sont eux qui ont créé les Arts, la religion, (en particulier le monothéisme), la littérature, les premiers systèmes philosophiques, l’écriture, les sciences exactes (physique, mathématiques, mécanique, astronomie, calendrier…), la médecine, l’architecture, l’agriculture, etc., à une époque où le reste de la Terre (Asie, Europe : Grèce, Rome…) était plongé dans la barbarie » (Alerte sous les Tropiques, 1960, page 48).

Cette thèse est en contradiction avec les enseignements de la génétique moderne et de l’archéologie et réfutée par tous les égyptologues. Mais rien n’y fait… Un mouvement est enclenché qui vise selon un mot à la mode à « déconstruire » l’Histoire et déposséder les Européens de leur passé. Conduit par les élites occidentales elles-mêmes, il prend acte du déclin de la population européenne, en diminution dans tous les pays, compensé par des populations venues d’ailleurs.

Significative de ce point de vue est la décision en 2017 du prestigieux King’s College, à Oxford, d’enlever les bustes des bienfaiteurs de l’Université, jugés trop « blancs » et donc offensants au regard de la diversité ethnique des élèves.

Y pouvons-nous changer quelque chose ? Certainement pas par la haine, la colère ou la révolte. Plutôt par une réflexion collective sur les ressorts qui conduisent un groupe humain à cesser de se projeter dans l’avenir.   

André Larané
Publié ou mis à jour le : 2023-05-09 12:53:34
Bioton (28-06-2023 09:40:55)

Bonjour, beau survol d'un sujet ardent, au premier degré pour ne pas déranger et se satisfaire d'évoquer à demi mot ce qui devrait être dit à voix haute. Ce qui conduit un groupe humain à vouloir se ... Lire la suite

Bernard (23-05-2023 13:38:53)

Quant à Cléopâtre, une dizaine de générations la séparent de ses ancêtres macédoniens. De quoi faciliter les mélanges même si les Lagides avaient adopté la coutume égyptienne de consanguinité pharaoni... Lire la suite

Bernard (23-05-2023 13:16:14)

En ce qui concerne, la couleur de peau des acteurs et celle des rôles qu'ils endossent, il me semble que l'on peut fixer quelques repères : - quand il s'agit d'un personnage historique pour lequel on... Lire la suite

Foucart (02-05-2023 13:40:25)

Je suis assez sceptique. Qu'une noire joue le rôle d'Anne Boleyn ne me choque guère. Pas plus qu'un blanc joue un rôle de noir ou qu'un homme joue un rôle de femme. Si Anne Boleyn était blonde , fau... Lire la suite

Jean-Michel Duprat (01-05-2023 11:19:55)

Dans ma prime adolescence, Jacques Brel fut un de mes maîtres à penser, Brassens maître à vivre (bien) et Léo Ferré à râler ... Jean-Michel Apathie serait -il, de mes vieux jours, le maître absolu ès... Lire la suite

Jean-Michel Duprat (01-05-2023 10:55:56)

Cher Hérodote Larané, pseudo André.net, à vous lire je ne sais plus si vous pensez comme moi ou si mes analyses sont les vôtres . Pour la conclusion, certes j'adhère aussi, mais je ne puis chasser de ... Lire la suite

Gramoune (01-05-2023 08:53:52)

À St Denis, de la Réunion, la Maire Ericka Bareight, ancienne Ministre de Hollande, vient de décider de déplacer la statut de Mahé de la Bourdonnais d'une belle place en bord de Mer, pour mettre à la ... Lire la suite

Julie (01-05-2023 07:03:14)

Je me demande ce que nos enfants peuvent bien retenir de l'histoire de leur pays? Quelles références chronologiques? Quels personnages représentatifs? Quels événements marqueurs?

Elisabeth (30-04-2023 19:54:45)

L'époque est au déboulonnage de toutes les "statues" et même "statuts". Même si elles (ils) ne sont pas exemptent de toutes interprétations et critiques elles offraient néanmoins, au moins et surtout... Lire la suite

Phil 38 (30-04-2023 12:57:09)

Les propos de Gims (il ne se fait plus appeler Maître Gims depuis 2019) sont assez ridicules pour ne pas vous présenter comme le grand historien de race blanche confronté à des masses métis et inculte... Lire la suite

André Bitton (30-04-2023 12:56:11)

Ce qui est sûr que cela pose problème. L'Histoire de France telle qu'on l'apprend scolairement est une construction. Pas d'autre solution pour les historiens que de s'efforcer d'être aussi objectifs q... Lire la suite

Garamont (30-04-2023 10:27:37)

Allons-y gaiement avec le "wokisme". Faisons jouer Marie-Antoinette par une asiatique, Churchill par un Inuit et Nelson Mandela par un Suédois. Plus sérieusement : qu'un personnage de fiction ait quel... Lire la suite

Alainlambr (30-04-2023 10:00:35)

Jean-Michel Apathie pour défendre le pouvoir actuel attaque violemment Sophie Binet et la CGT sur LCI seuls responsables des casserolades et autres manifestations soutenues par l'intersyndicale tradu... Lire la suite

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net