Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>> L'Antiquité en cartes animées
Antiquité classique
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

L'Antiquité en cartes animées

Vincent Boqueho raconte l'Antiquité classique


Qui n'a pas entendu parler de l'Antiquité classique ? Ces termes très connus sont paradoxalement porteurs de différents sens. Ainsi, en Europe occidentale, cette période s'achève traditionnellement avec la chute de l’empire romain d’Occident en 476. Plus à l'Est, elle commence avec la fin de Babylone, en 539 av. J.-C., et s'étend jusqu'à la naissance de l'Islam, en 622 de notre ère.

Si cette époque mérite d'être à nouveau explorée, c'est qu'elle a posé les fondements des civilisations qui sont encore les nôtres aujourd'hui...

Vincent Boqueho
Télécharger les cartes animées
 
L'Antiquité classique en 36 épisodes

Vincent Boqueho (Herodote.net, 2017)Notre collaborateur Vincent Boqueho enseigne les sciences à Nice. Après son exploration de la haute Antiquité, il se propose de parcourir avec nous l'Antiquité classique tout au long de l'année 2017-2018, sous forme de cartes animées d'environ 4 minutes 30.

Le voyage se déroulera en cinq étapes :
1- Une éruption de nouvelles civilisations (en cours)
2- Le monde à l'époque hellénistique (à paraître)
3- Pax romana et pax sinica (à paraître)
4- Les chevauchées barbares (à paraître)
5- Les derniers sursauts de l'Antiquité (à paraître)

Chacun peut consulter à titre d'exemple la carte ci-après :

Le creuset du monde actuel

Lorsqu’on s’intéresse à l’Histoire du Monde, le problème du découpage temporel se pose : « Antiquité », « Moyen Âge », « Renaissance », « Temps modernes »… Autant de dénominations apprises à l’école qui n’ont de sens que pour la France et une poignée d’autres pays occidentaux. À l’échelle mondiale, un meilleur découpage s’impose.

Les débuts de l’Histoire sont marqués par l’essor de l’Égypte et de la Mésopotamie, filles du Croissant fertile. Pendant plus d’un millénaire, elles sont seules à se démarquer des modes de vie néolithique et paléolithique qui perdurent dans le reste du monde. Plus tard, leur éclat se diffusera de l’Europe jusqu’à l’Inde. Quant à la Chine, bien plus tardive, elle demeure alors isolée du reste de l’Ancien Monde.

L'empire perse des Achéménides (Ve siècle av. J.-C.)

Perse et Iran : Antiquité classiqueVous retrouverez l'Iran dans les cartes animées suivantes : L’empire perse achéménide (525 – 404), La chute de l’empire achéménide (404 – 323), Parthes et Kouchans (141 av. J.-C. – 224 apr. J.-C.), L’essor de l’empire perse sassanide (224 – 476), La chute de l’empire perse sassanide (476 – 651)

Lorsque l’empire perse, à peine créé, s’empare de la Mésopotamie et de l’Egypte autour de 530 avant J.-C., il s’agit d’un véritable séisme dans l’ordre établi.

Combat entre un guerrier perse et un hoplite grec. Scène peinte sur un kylix (coupe) du Ve siècle avant J.-C., musée archéologique national d'Athènes. Comme par un jeu de vases communicants, ces deux civilisations cèdent place à deux autres : la civilisation grecque et la civilisation romaine.

Dans le même temps, la civilisation chinoise « moderne » prend forme avec l’émergence du confucianisme et du taoïsme. Enfin, ce siècle voit la mise en forme de la civilisation indienne avec la naissance de l’hindouisme et du bouddhisme.

L’année -539 (chute de Babylone) constitue donc une délimitation élégante entre deux ères historiques qui affectent une grande partie de l’Ancien Monde : elle met un terme aux 2800 ans de la haute Antiquité, marquée par l’éclat de l’Égypte et de la Mésopotamie. Elle inaugure l’Antiquité classique dans laquelle la Grèce et Rome jouent un rôle de premier plan.

Le monde y devient de plus en plus multipolaire avec l’éclat de la Chine, de l’Inde, de l’Iran, de Carthage, de l’Éthiopie…

Le monde grec à la fin de l'époque archaïque (VIe siècle av. J.-C.)

Grèce : Antiquité classiqueVous retrouverez la Grèce dans les cartes animées suivantes : la Grèce et les guerres médiques (550 – 460), Sparte et Athènes (460 – 338), l’héritage d’Alexandre le Grand (323 – 270), les royaumes hellénistiques (270 – 130), l’apogée de l’empire byzantin (476 – 571)

Quant au Nouveau Monde, s’il fallait y trouver une délimitation, elle serait à peine plus tardive : effondrement de la civilisation olmèque au Mexique, civilisation-mère de la Mésoamérique. Et effondrement de la civilisation de Chavin au Pérou, longtemps considérée comme la civilisation-mère des Andes (avant la découverte de celle de Caral). Elles laissent place à de nombreuses civilisations héritières : en Mésoamérique, celle de Teotihuacan côtoie la civilisation maya. Dans les Andes, se succèdent les civilisations de Paracas, Nazca, Tihuanaco, Moche, Huari…

Voilà pour les débuts de l’Antiquité classique. Quel événement en marque la fin ? En France, la chute de l’empire romain d’Occident en 476 est le marqueur qui inaugure l’époque du Moyen Âge ; mais cette chute a peu d’impact sur le reste du monde, d’autant que l’empire romain subsiste vaillamment plus à l’est.

Rome et Carthage au cours de la deuxième guerre punique (IIIe siècle av. J.-C.)

Rome : Antiquité classiqueVous retrouverez Rome dans les cartes animées suivantes : Rome et les Étrusques (750 – 490), Rome à la conquête de l’Italie (490 – 270), Rome face à Carthage (270 – 120), de la république à l’empire (120 – 27), Rome et la naissance du christianisme (27 av. J.-C. – 96 apr. J.-C.), apogée de l’empire romain (96 – 235), divisions de l’empire romain (235 – 337), la chute de Rome (337 – 423), les premiers royaumes germaniques (476 – 561), effondrement de l’empire byzantin (571 – 642)

Il existe assurément un événement bien plus fort qui va bouleverser les équilibres dans l’Ancien Monde : il s’agit de la naissance de l’islam en 622, associée aux conquêtes des premiers califes. En peu de temps, les anciennes civilisations s’effondrent au Moyen-Orient, en Afrique du nord, en Iran, et jusqu’aux portes de l’Inde.

Pour la première fois, la Méditerranée devient une frontière culturelle au lieu d’être un centre culturel : en Europe, l’époque qui s’ouvre est marquée par la lutte de la chrétienté contre l’islam. Même l’Afrique subsaharienne est impactée par le monde musulman : la revitalisation du commerce à travers le Sahara et sur la côte orientale favorise l’essor de royaumes africains puissants.

Dans l’Ancien Monde, seule la Chine reste à l’écart de ces bouleversements : sa civilisation est déjà bien en place et connaît jusqu’à aujourd’hui une évolution cyclique alternant phases d’expansion et de retrait. Enfin, le Nouveau Monde ne connaîtra plus qu’une seule rupture, mais de taille : la conquête par les Européens à partir de 1492, qui mettra fin à l’Amérique précolombienne. Mais cela sort de la période qui nous intéresse ici.

Empire chinois des Han (IIe siècle av. J.-C.)

Chine : Antiquité classiqueVous retrouverez la Chine dans les cartes animées suivantes : naissance du taoïsme et du confucianisme (771 – 250), naissance de l’empire chinois (250 – 90), la Chine des Han (90 av. J.-C. – 220 apr. J.-C.), la Chine divisée (220 – 439), la réunification de la Chine (439 – 618)


Épisode suivant Voir la suite
Cartes animées
Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2017-10-16 21:33:00

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Audoux (14-10-201719:22:07)

Bravo, bravo !!! Si c'est du niveau de la Haute Antiquité bravo les yeux fermés et merci Hérodote ...


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quelle est l'origine du bistrot ?

Réponse
Publicité