Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> Franklin Delano Roosevelt (1882 - 1945)
Franklin D. Roosevelt
• 30 janvier 1882 : naissance de Franklin D. Roosevelt
17 mars 1905 : mariage avec Eleanor Roosevelt
10 août 1921 : attaque de poliomyélite
8 novembre 1932 : élection à la présidence des États-Unis
• 14 août 1941 : la Charte de l'Atlantique
• 14-24 janvier 1943 : conférence de Casablanca
22 novembre 1943 : conférence du Caire
• 28 novembre 1945 : conférence de Téhéran
• 4-11 février 1945 : conférence de Yalta
• 14 février 1945 : le « pacte du Quincy »
• 12 avril 1945 : mort de Roosevelt ; Truman lui succède
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

Franklin Delano Roosevelt (1882 - 1945)

Président de guerre


Franklin Delano Roosevelt devient en 1933 le 32e président des États-Unis, alors que sévit depuis 1929 la plus grave crise économique de l’époque moderne.

Huit ans après son entrée à la Maison Blanche, le redressement est à peine engagé que l’Europe entre en guerre.

Les États-Unis sont eux-mêmes attaqués par le Japon, allié de l’Allemagne hitlérienne. En première ligne dans la lutte, le président meurt brutalement le 12 avril 1945, dans sa treizième année à la Maison Blanche (un record !), à la veille de la victoire finale.

Son quadruple mandat a installé les États-Unis dans le statut inédit de superpuissance...


Rétrospective sur Franklin Delano Roosevelt (Les Actualités Françaises 1945),  source : INA

Un jeune homme prometteur

Après ses études à Harvard et dans l'école de droit de Columbia, Franklin Roosevelt s'est engagé très tôt en politique. En 1910, il devient sénateur de l'État de New York et en 1913, à seulement 31 ans, entre dans le cabinet du président Wilson comme secrétaire d'État adjoint à la Marine.    

Sa jeune notoriété lui vaut de figurer sur le ticket démocrate en novembre 1920 comme vice-président du candidat James Cox. Mais celui-ci, qui est partisan d'engager les États-Unis dans la Société des Nations, est battu par le candidat républicain Warren Harding, partisan d'un retour à l'isolationnisme. 

Comble de malheur, le 10 août 1921, il est victime d'une première attaque de poliomyélite. La maladie va le priver de l'usage de ses jambes. Il s'en remet très partiellement et surmonte son handicap avec un courage qui lui vaut le respect...

En 1928, grâce à la médiation de son épouse, Roosevelt fait un retour triomphal en politique en se faisant élire gouverneur de l'État de New York. Quand éclate le krach de Wall Street, il organise des opérations de secours à grande échelle et multiplie les innovations sociales et économiques. Aussi suscite-t-il un immense espoir aux élections de 1932 malgré la rudesse de ses opposants, tant dans le camp républicain que dans son propre parti démocrate.

Les élections du 8 novembre lui valent une victoire sans appel avec 57,41% du vote populaire et 472 grands électeurs contre 59 à son rival Hoover.

Discours d'investiture de Franklin Roosevelt le 5 mars 1933 (DR) 

Le « New Deal » (en français Nouvelle donne)

Le nouveau président, qui s'est entouré d'un « Brain trust » (groupe informel de jeunes intellectuels), a préparé sans attendre un ensemble de mesures pragmatiques, destinées à sortir le pays de la crise. C’est le « New Deal » (Nouvelle Donne). Il va les faire voter tambour battant par le Congrès au cours d'une extraordinaire session de cent jours, du 9 mars au 16 juin 1933.

Franklin Roosevelt signe l'Emergency Banking Act (10 mars 1933) sous le regard de son Secrétaire d'État au Trésor William Woodwin (DR)Dès le lendemain de son entrée à la Maison Blanche, il proclame l'état d'urgence (une première en temps de paix) et ferme temporairement les banques. Il interdit les exportations d'or et d'argent puis signe l'Emergency Banking Act, le 10 mars. Trois jours plus tard, 400 banques sont déjà en état de rouvrir leurs portes.

Plus important que tout, il abandonne l'étalon-or le 19 avril 1933 et dévalue le dollar de 40% : pour l'économiste Alfred Sauvy, cette mesure conventionnelle et peu médiatique aura un impact positif sur la reprise économique autrement plus important que toutes les lois du New Deal !

Le 12 mai 1933, l'Agricultural Adjustment Act (AAA) vise à mettre fin à la surproduction (coton, blé, tabac, maïs) et relever les prix agricoles pour soutenir le niveau de vie des fermiers.

Le mois suivant, le 16 juin 1933, l'équivalent se met en place dans l'industrie avec le National Industrial Recovery Act (NIRA) qui tend à réduire les heures de travail dans l'industrie et augmenter les salaires.

Le président Roosevelt debout (adossé à une balustrade) à côté de son épouse EleanorLast but not least, le 5 décembre 1933, le gouvernement fait voter le 21e amendement qui... annule le 18e et met fin à la Prohibition de l'alcool : coup dur pour la grande criminalité.

Roosevelt confie aussi un vaste programme de travaux publics d'un total de 3 500 millions de dollars à l'Emergency Public Works Administration. La réalisation emblématique est l'aménagement hydraulique de la vallée du Tennessee par la Tennessee Valley Authority fondée le 18 mai 1933.

L'année suivante est mise en place une Securities and Exchange Commission chargée de surveiller la validité des transactions boursières. Tout cela va de pair avec un considérable renforcement de l'admistration fédérale, passée de 600 000 à près d'un million de fonctionnaires entre 1933 et 1939.

C'est au moment où les attaques contre le New Deal se font les plus vives que la production industrielle rebondit enfin. Elle retrouve en 1936 90% de son niveau de 1929. Aux élections de novembre 1936, le président démocrate est reconduit avec 60,80% du vote populaire et 523 grands électeurs contre... 8 à son rival républicain Alf Landon !

C'est l'amorce d'une recomposition du paysage politique : le parti démocrate séduit les citadins, intellectuels et ouvriers, mais aussi les noirs du Sud qui commencent à délaisser le parti républicain du président Lincoln.

L'inquiétude

Mais dès l'année suivante, en 1937, l'activité économique rechute très brutalement. C'est que le gouvernement lui-même a cru le moment venu de redresser les comptes publics en réduisant les dépenses et augmentant les impôts ! Il est obligé de faire machine arrière...

Le chômage ne disparaîtra qu'avec la Seconde Guerre mondiale, lorsque l'État inondera les industriels de commandes en vue d'un réarmement à marches forcées. C'est qu'en attendant, le deuxième mandat de Franklin Roosevelt est tout entier dominé par les menaces internationales.

En octobre 1939, alors que vient d'éclater la Seconde Guerre mondiale, le président fait voter la clause cash and carry : des belligérants peuvent acheter des armes aux États-Unis à condition de les payer comptant et d'en assurer le transport. Cette clause avantage le Royaume-Uni et la France qui, seuls, peuvent envisager de transporter des armes en sécurité dans l'océan Atlantique.

Le président Roosevelt en couverture de Time (29 novembre 1943)Réélu pour un troisième mandat, Roosevelt a dès lors les mains plus libres en matière géopolitique. Il obtient en mars 1941 le vote de la loi « prêt-bail » (Lend-Lease Act) qui facilite les ventes d'armes aux Britanniques et peut les étendre à « tout pays dont le président jugerait la défense essentielle pour la sécurité des États-Unis ».

Alors que le Royaume-Uni de Winston Churchill est encore contraint de lutter seul contre l'Allemagne de Hitler, l'industrie américaine se met toute entière à son service.

Oubliée la récession. Les États-Unis entrent dans une phase d'expansion et de prospérité sans précédent qui va leur assurer la suprématie mondiale pour plusieurs générations.

Roosevelt organise une rencontre avec le Premier ministre Winston Churchill, « quelque part en mer », au large de Terre-Neuve, le 14 août 1941. Les deux hommes s'engagent sur des principes moraux destinés à soutenir l'effort de guerre et préparer le monde futur. C'est la Charte de l'Atlantique, à l'origine de la charte des Nations Unies.

Dès le mois suivant,  la loi « prêt-bail » est étendue à l'URSS de Staline, alliée obligée des démocraties.

En définitive, il faudra rien moins que l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, le 7 décembre 1941, pour faire basculer l'opinion américaine !

La guerre inaugure le Siècle américain

Dès le lendemain de Pearl Harbor, le 8 décembre, le Congrès déclare la guerre au Japon. Il ne peut faire moins. Mais le 11 décembre, c'est l'Allemagne qui, en soutien de son très lointain « allié » japonais, déclare à son tour la guerre aux États-Unis. Curieuse maladresse de Hitler qui aurait pu se garder de cette provocation... 

L'expansion nipponne est stoppée cependant par la bataille de Midway, du 3 au 6 juin 1942.

Conscient que la plus grande menace est l'Allemagne, Roosevelt décide de donner alors la priorité à la guerre européenne : « Germany first ». Les pilotes américains participent aux raids sur l'Allemagne et l'armée prépare les attaques périphériques sur l'Afrique du Nord. Le tournant décisif est la bataille d'El Alamein, à l'automne 1942. Vient ensuite le débarquement en Sicile en juillet 1943 puis le débarquement de Normandie en juin 1944. Des opérations finalement secondaires par rapport aux batailles de titans que se livrent Allemands et Soviétiques dans les plaines de l'Est, à Stalingrad et Koursk.

Dès 1942, le président des États-Unis s'affirme comme le chef de la coalition antiallemande.

Le 28 novembre 1943, Roosevelt rencontre Staline à la conférence de Téhéran. Le président est ébranlé et séduit par le dictateur. Il croit pouvoir l'amener à démocratiser son régime et se prend à rêver d'un condominium américano-soviétique sur le monde ! En attendant, il convient avec lui de l'ouverture d'un second front à l'Ouest. Ce sera le débarquement de Normandie. Par-dessus la tête de Churchill, les deux alliés préparent aussi le démembrement de l'Allemagne.

Deux mois plus tard, les mêmes hommes se retrouvent à la conférence de Yalta, en Crimée, pour régler le sort de l'Allemagne et du Japon. Sur le retour, le président s'arrête à Suez pour mettre sur pied une alliance avec un autre chef aussi peu recommandable, le roi d'Arabie Ibn Séoud. Ce pacte du Quincy va perdurer jusqu'en ce XXIe siècle.

Épilogue

Franklin Delanoo Roosevelt en 1944Trois mois plus tôt, en novembre 1944, les Américains n'ont pas refusé à Roosevelt un quatrième mandat, malgré un état de santé des plus alarmants. Il a été réélu sans difficulté face au républicain Thomas E. Dewey avec 53,4% du vote populaire. 

L'élément important de l'élection fut le choix du nouveau vice-président, vu qu'il devait être appelé à gouverner à brève échéance. C'est sur un inconnu, Harry S. Truman, que le choix se porte !

L'inéluctable survient : épuisé et malade, Franklin Delano Roosevelt meurt d'une hémorragie cérébrale le 12 avril 1945, à 63 ans, quelques semaines avant le suicide de Hitler et la capitulation de l’Allemagne.


Épisode suivant Voir la suite
• 30 janvier 1882 : naissance de Franklin D. Roosevelt
Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2017-01-18 19:35:17

Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quelle est l'étymologie de Véronique ?

Réponse
Publicité