Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> 24 octobre 1929

Vous avez accès à
trois dossiers complets
autour de ce sujet :

Toute l'Histoire en un clic
Publicité

24 octobre 1929

Jeudi noir à Wall Street


La Bourse de Wall Street, à New York, se souvient du jeudi 24 octobre 1929 comme d'un « Jeudi noir » (Black Thursday en anglais).

Une surprise générale

Deux jours plus tôt, un illustre économiste, Irving Fisher, affirmait que le prix des actions était encore trop bas. Mais après 18 mois de frénésie, les spéculateurs ont cessé de croire à une hausse infinie des cours. C'est désormais à qui vendra le plus vite ses actions.

La foule des curieux devant Wall Street; au fond, des ambulances attendent d'hypothétiques suicidés Celles-ci perdent en quelques jours 43% de leur valeur. Les experts se veulent confiants. Ils assurent qu'un effondrement de la Bourse ne peut pas affecter «l'économie réelle». Le président des États-Unis proclame quant à lui que «la prospérité est au coin de la rue».

Personne ne se doute que le monde occidental est entré dans la plus grande crise économique de son Histoire.

C'est que des centaines de milliers de ménages ont emprunté pour spéculer à la Bourse et comptaient rembourser leur dettes en revendant leurs actions. Avec la chute des cours, ils se retrouvent ruinés.

Les banques auxquelles ils ont emprunté se déclarent en faillite. Les commerces et les entreprises sont à leur tour affectés par la ruine des banques et des consommateurs.

La production industrielle s'effondre de plus de moitié en trois ans, les prix baissent des deux tiers. Les petits fermiers sont jetés sur les routes. On compte bientôt treize millions de chômeurs aux États-Unis et en l'absence de cotisations sociales, une grande partie d'entre eux doivent s'en remettre à la charité publique.

Le reste du monde est affecté par ricochets. En Allemagne, le chômage qui frappe les classes moyennes favorise la remontée électorale du parti nazi. Son leader, Adolf Hitler, voyait son étoile pâlir en 1929. Trois ans plus tard, il accède au pouvoir...


Retour en images avec Yves Mourousi sur la crise de 1929 (TF1, 23/10/1979),   source : INA
Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2015-08-25 16:42:11

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Michel Dupré (18-04-201610:05:40)

Excellent article. Il est à remarquer des similitudes avec la crise de 2007-2008. L'existence d'une bulle, symptôme de décalage entre économie "financière" et économie réelle , engendrant la spéculation (boursière en 1929, immobilière dans les années 2000) et le fait que le paiement de l'achat (ou la garantie du prêt immobilier) est subordonnée à la hausse des cours. Les instruments financiers mis en œuvre (transactions à termes en 1929, "titrisation" en 2007) ont aggravé le processus de "décomp... Lire la suite

mary (24-10-201320:53:11)

la spéculation voila l'ennemie, encore aujourd'hui ?

hartemann (24-10-201310:37:17)

Bonjour. Merci pour cet article et la recommandation bibliographique.Il est regrettable que, par appât du gain et refus de voir la réalité, nos apprentis sorciers des années 1990/2008 aient déclenché la crise dont nous ne sortons pas...alors qu'elle est un copié/collé de celle de 1929 (avec les accommodements à notre époque).

croisier (03-10-201211:36:41)

La panique qu'a connue la bourse de New-York n'est que la conséquence d'un fait important qui est la véritable origine du Jeudi noir : ce jour-là, en effet, le cours du blé s'est totalement effondré à la bourse de Chicago ruinant les fermiers qui ont vendu tous les titres qu'ils possédaient et se précipitant dans les banques pour sauver encore ce qui pouvait l'être en retirant leur argent. C'est cela la véritable origine de la panique, celle-ci ne pouvant s'expliquer par elle-même et ne pouvant ... Lire la suite

François-Dominique Armingaud (20-10-200815:19:51)

Bravo pour l'article "Crise de 1929". Deux remarques cependant, dont j'ignore si elles pourront avoir une utilité : la première est que dans toutes les années 50 j'ai entendu parler en France de "crise de 1931" (en France aussi, bien entendu). La crise avait-elle mis deux ans à traverser l'Atlantique ? Hergé n'y semble en effet pas très sensible, "Tintin en Amérique", sorti me semble-t-il à cette époque, ne la mentionnant que très brièvement.

Et puisque le passé est censé nous aid... Lire la suite


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quel est le premier président de la République française qui a terminé normalement son mandat ?

Réponse
Publicité