De l'autre côté des croisades

L'islam entre croisés et Mongols

Gabriel Martinez-Gros (Passés Composés, 23 euros, 300 pages,  20 janvier)

De l'autre côté des croisades

Avec De l'autre côté des croisades. L'Islam entre croisés et Mongols (Passés Composés, 2020), l'historien Gabriel Martinez-Gros apporte un regard décentré sur les affrontements entre la chrétienté médiévale et l'Islam aux XIe-XIIIe siècles. Le résultat est vertigineux. Les croisades, dont on se complaît depuis deux siècles à exagérer l'importance, apparaissent comme une péripétie parmi d'autres dans un empire islamique en voie de décomposition et victime de bien d'autres agressions autant traumatisantes, sinon plus (Turcs, Mongols, Berbères).
Dense et érudit, cet essai s'adresse à un public ciblé de passionnés...

Entendons-nous d'abord sur les mots. Le mot croisade apparaît seulement à la fin du Moyen Âge pour désigner les expéditions militaires vers Jérusalem qui eurent lieu trois siècles plus tôt. Quant à l'Islam, avec une majuscule, il désigne, non pas la religion proprement dite, mais le monde islamique qui, autour de l'An Mil, s'étire de l'Espagne à l'Iran. La langue arabe s'impose dans cet espace comme la langue des échanges, au détriment du grec, même si cet espace n'est encore qu'à moitié islamisé.


Voir : Les croisades ? Rien de si terrible pour l'Islam

Publié ou mis à jour le : 17/01/2021 07:53:39

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net