ça s'est passé un... - 6 avril - Herodote.net

ça s'est passé un...

6 avril

Événements

6 avril 46 av. J.-C. : Victoire de César à Thapsus

Le 6 avril de l'an 46 av. J.-C., les troupes de Jules César battent celles de Pompée à Thapsus. La fin de la première guerre civile annonce à Rome la ruine des institutions républicaines.



6 avril 1199 : Richard Coeur de Lion tué au siège de Châlus ; Jean sans Terre lui succède

Le 6 avril 1199, Richard Coeur de Lion est blessé et meurt au cours du siège du château de Châlus, au centre de la France. Le roi d'Angleterre s'est montré en toutes occasions un piètre politique, roulé par l'empereur d'Allemagne, le roi de France ou ses propres barons. Qu'importe, la postérité indulgente a gardé le souvenir d'un guerrier chevaleresque et vigoureux. La légende de Robin des bois a aussi contribué à sa popularité posthume.



6 avril 1327 : Pétrarque rencontre Laure, sa muse

Le 6 avril 1327, le poète Pétrarque (23 ans) rencontre pour la première fois Laure de Noves à l'église Sainte-Claire d'Avignon. C'est le début d'une passion platonique qui va inspirer toute son oeuvre poétique.



6 avril 1536 : Quesada explore la Nouvelle-Grenade

Le 6 avril 1536, le conquistador Gonzalo Jimenez de Quesada quitte Santa Marta, sur la côte atlantique de l'actuelle Colombie. Remontant le cours du fleuve Magdalena, il gagne l'intérieur avec 600 hommes et une centaine de chevaux, explore le pays et fonde sa future capitale, Santa Fé de Bogotá.

Il nourrit également le mythe de l'Eldorado (ou El dorado) et découvre la pomme de terre, cultivée par les Indiens chibchas des plateaux andins...

Suite de l'article

6 avril 1652 : Fondation de la ville du Cap

Les Hollandais établissent le 6 avril 1652 une petite colonie permanente près du cap de Bonne Espérance, à la pointe de l'Afrique. C'est l'origine de la ville du Cap, qui compte aujourd'hui près de 2 millions d'habitants...

Suite de l'article

6 avril 1768 : Bougainville découvre les « bons sauvages » de Tahiti

Le 6 avril 1768, l'explorateur Louis-Antoine de Bougainville, à bord de la Boudeuse jette l'ancre à Tahiti. Le récit qu'il tire de son séjour dans cette île du bout du monde va nourrir en Europe, jusqu'à nos jours, le mythe du « bon sauvage ».



6 avril 1793 : Création du Comité de Salut public

Le 6 avril 1793, confrontée aux périls extérieur (coalition européenne) et intérieur (guerre de Vendée), la Convention crée un Comité de Salut public destiné à superviser le gouvernement et prendre des mesures d'urgence appropriées à la situation...

Suite de l'article

6 avril 1814 : Le Sénat appelle au trône Louis XVIII

Le 6 avril 1814, le jour même où, à Fontainebleau, Napoléon 1er se résigne à abdiquer sans conditions, le Sénat, réuni à Paris, appelle au trône le frère du roi guillotiné, le comte de Provence devenu Louis XVIII (59 ans).
C'est le « retour des lys » ! Louis XVIII, qui se fait appeler le Désiré(!), quitte sans attendre sa retraite anglaise de Hartwell et débarque à Calais. En route vers Paris, il publie le 2 mai à Saint-Ouen une déclaration dans laquelle il promet un gouvernement représentatif et le respect des acquis de la Révolution. Soulagement chez les Français de tous bords, désireux de retrouver enfin la paix.

Suite de l'article

6 avril 1830 : Naissance de l'Église des Mormons

Le 6 avril 1830, Joseph Smith (25 ans) fonde une Église du Christ, avant de partir avec ses premiers disciples en direction du Far West.

La nouvelle religion va prendre plus tard le nom d'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours (Church of Jesus Christ of latter-day saints) et connaître un surprenant succès...

Suite de l'article

6 avril 1868 : Charte de Cinq articles au Japon

Le 6 avril 1868, au Japon, l'empereur Meiji (Mutsuhito) promulgue la Charte de Cinq articles. Elle marque la fin du régime féodal et la modernisation administrative.



6 avril 1909 : Peary et Henson au pôle Nord

Le 6 avril 1909, six hommes atteignent pour la première fois le pôle Nord. Il s'agit de Robert Edwin Peary, de Matthew Henson, son serviteur de race noire, et de quatre Inuits (Esquimaux) : Ootah, Egingwah, Seegloo et Ooqueah. Ils réalisaient l'exploit avec des traineaux à chiens. Bientôt, réchauffement climatique oblige, c'est en navire de croisière que les riches touristes y accèderont...

Suite de l'article

6 avril 1917 : Les États-Unis entrent dans la Grande Guerre

Le 6 avril 1917, le Congrès des États-Unis vote la guerre à l'Allemagne. Sa décision est motivée par le torpillage du paquebot Vigilentia, le 19 mars 1917 et le souvenir du sort similaire du Lusitania, en 1915. Elle est également motivée par la publication du télégramme secret adressé le 16 janvier 1917 par Arthur Zimmerman, secrétaire d'État allemand aux Affaires étrangères, à son homologue mexicain pour lui suggérer une alliance contre les États-Unis...

Suite de l'article

6 avril 1941 : Invasion de la Yougoslavie

Le ​6 avril 1941, à 5h15 du matin, l'Allemagne, l'Italie, la Roumanie et la Hongrie envahissent la Yougoslavie sans déclaration de guerre préalable. Les journaux italiens et allemands déclarent que « les forces de l'Axe marchent contre la trahison des Serbes, en référence au putsch des officiers serbes du 27 mars ».

Partant d'Autriche, de Hongrie, de Roumanie et d’Albanie, les forces de l’Axe se dirigent vers les principales villes de Yougoslavie et s’enfoncent entre Grecs et Yougoslaves pour empêcher une éventuelle jonction. À l'aube, sous la direction personnelle du maréchal Hermann Goering, la Luftwaffe lance une puissante attaque aérienne contre Belgrade, pourtant déclarée « ville ouverte ». Tous les terrains d'aviation sont bombardés et l'aviation yougoslave est pulvérisée au sol. Un second bombardement massif a lieu le lendemain pour engendrer la terreur parmi la population. En deux jours, les raids allemands font 17 000 tués dans la population civile de Belgrade. La ville est occupée le 13 avril 1941. Alors entrent en action les résistants du général Mihailovic, les Tchetniks (*).



6 avril 1944 : La Gestapo investit la maison d'Izieu

Créée en 1943 pour accueillir des enfants juifs clandestins, la Maison d'Izieu, dans le village du même nom, dans l'Ain, est investie le 6 avril 1944 par la Gestapo de Lyon, sous le commandement de Klaus Barbie.

Les Allemands arrêtent 44 enfants et leurs sept éducateurs. Seul un adolescent arrive à s'échapper. 42 enfants et cinq adultes seront gazés à Auschwitz-Birkenau. Deux adolescents et le directeur seront fusillés en Estonie. Des sept éducateurs, une seule personne reviendra d'Auschwitz.

Barbie, par ailleurs responsable de l'arrestation de Jean Moulin, après une longue cavale en Bolivie, sera condamné pour crime contre l'humanité à Lyon, en 1987.



6 avril 1972 : L'affaire criminelle de Bruay-en-Artois

Le 6 avril 1972, un jeune homme découvre le corps inanimé de sa soeur, Brigitte Dewèvre, sur un terrain vague de Bruay-en-Artois.

Le juge d'instruction Henri Pascal incarcère aussitôt un notable, le notaire Pierre Leroy, sur la foi de son « intime conviction ». Il étale sa vie privée en place publique. Les organisations gauchistes lui apportent immédiatement leur soutien, voyant dans le crime une manifestation de la lutte des classes. Le juge sera finalement désavoué et le probable criminel, un ami de la victime, acquitté au bénéfice du doute. L'émotion est telle que la municipalité de la ville a changé son nom en Bruay-la-Buissière.

Avec cette affaire de Bruay-en-Artois, la justice et l'ordre public deviennent une pomme de discorde politique et un enjeu idéologique. Ils ne cesseront plus de l'être.



6 avril 1992 : Bombardement de Sarajevo

Le 6 avril 1992, Sarajevo, capitale de la Bosnie-Herzégovine, est le théâtre d'une grande manifestation pacifique. Mais des franc-tireurs serbes tirent dans la foule. Alors commence le long siège de Sarajevo par l'armée yougoslave.

C'est la dernière étape de la guerre engagée par Slobodan Milosevic, qui mènera au démembrement complet de la Yougoslavie, avec l'indépendance des Républiques fédératives de Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Macédoine et Monténégro, ainsi que du Kossovo (ou Kosovo)...

Suite de l'article

6 avril 1994 : Génocide au Rwanda

Le 6 avril 1994, le président-dictateur du Rwanda, Juvénal Habyarimana, est tué dans un attentat contre son avion personnel. Ses fidèles de la majorité hutu entreprennent aussitôt le massacre de la minorité tutsie (10% de la population) et des hutus modérés. En trois mois, 800.000 innocents sont massacrés à coups de machette.

C’est le dernier génocide du XXe siècle. Il est suivi d’un embrasement guerrier dans la région des Grands Lacs africains : 3 à 5 millions de morts à ce jour…

Suite de l'article

6 avril 2012 : Insurrection touarègue au Mali

Le 6 avril 2012, le mouvement des rebelles touarègues (le MNLA) déclarait unilatéralement l’indépendance de l’État d’Azawad au nord du Mali.

Les médias ont mis en avant la composante islamiste en rappelant la contribution d’AQMI dans ces opérations et en faisant le lien avec les événements survenus en Libye ; ce faisant, l’origine profonde du conflit, qui trouve ses racines jusque dans l’Histoire précoloniale, a été souvent occultée.

Suite de l'article

C'est sa fête : Marcellin

Ce tribun de Rome vivait à la fin du IVe siècle. L'empire romain, devenu chrétien, était secoué par de multiples hérésies religieuses.

Les chrétiens d'Afrique étaient en particulier divisés par le schisme donatiste. L'empereur leur envoya Marcellin, qui était un ami d'Augustin, le célèbre évêque d'Hippône (aujourd'hui Bône ou Hannaba, en Algérie), en vue de les réconcilier.

Naissance

Nadar

6 avril 1820 à Paris - 21 mars 1910 à Paris

Biographie  Nadar

Né en pleine époque romantique, Félix Tournachon tente d'abord sa chance dans le journalisme et l'écriture, puis la caricature et la gravure. Il entrera finalement dans la postérité comme photographe sous le pseudonyme de Nadar.

Cet artiste bohème, en bons termes avec le tout-Paris comme avec tous les artistes de son temps, hisse la photographie au rang d'art, par ses portraits de célébrités comme par ses paysages. Découvrant l'aérostation (les ballons arrimés au sol), il invente en 1858 la photographie aérienne.

Décès

Richard Ier Coeur de Lion

8 septembre 1157 à Woodstock (Angleterre) - 6 avril 1199 à Châlus

Biographie  Richard Ier Coeur de Lion

Fils préféré d'Aliénor d'Aquitaine, Richard Ier, qui sera surnommé Coeur de Lion à la suite de ses «exploits» en Terre sainte, naît sur le sol anglais mais ne résidera en tout et pour tout que quelques mois dans le royaume que lui aura légué son père Henri II Plantagenêt.

Ce chef de guerre aux moeurs brutales et dépourvu de sens politique bénéficie d'une aura paradoxale, en partie à cause de son surnom, en partie à cause des héros de légende auxquels on l'associe : Robin des Bois et Ivanhoé.

Raphaël

1483 à Urbino (Toscane, Italie) - 6 avril 1520 à Rome (Italie)

Biographie  Raphaël

Né à Urbino, petite cité d'Italie centrale, en 1483, Raffaello Sanzio, dit Raphaël, se forme dans l'atelier de Pietro Vannucci, dit le Pérugin, puis gagne Rome en 1508, à l'appel du pape Jules II.

Le peintre est emporté par les fièvres à seulement 37 ans, le 6 avril 1520, jour du Vendredi Saint. Sa dépouille repose au coeur de Rome, sous la coupole du Panthéon, au coeur de la Ville éternelle...

Marie Jean Antoine de Condorcet

17 septembre 1743 à Ribemont (Aisne, France) - 6 avril 1794 à Paris

Biographie Marie Jean Antoine de Condorcet

Le marquis de Condorcet, grand mathématicien et philosophe des Lumières, est nommé par Turgot inspecteur général des monnaies. Très engagé dans la Révolution, il se rallie à la République et rallie les Girondins. Après la proscription de ces derniers, le 2 juin 1793, il entre dans la clandestinité et en profite pour écrire un ouvrage plein d'optimisme : Esquisse des progrès de l'esprit humain. Arrêté, il s'empoisonne dans sa cellule.

Habib Bourguiba

3 août 1903 à Monastir (Tunisie) - 6 avril 2000 à Monastir (Tunisie)

Biographie Habib Bourguiba

Habib Bourguiba, le «Combattant suprême», chef du parti Néo-Destour, arrache à la France l'indépendance de la Tunisie en 1956 et en devient président de la République après l'éviction du bey.

Là-dessus, il soutient activement le FNL algérien en lutte pour l'indépendance de l'Algérie voisine. Une fois celle-ci acquise, il chasse les Français de la base navale de Bizerte après de brefs combats (20-22 juillet 1962).

Fort de son prestige, Bourguiba engage ensuite la Tunisie dans une modernisation au pas de charge. Il interdit la polygamie, instaure l'égalité des droits entre les hommes et les femmes, introduit un code civil en remplacement du droit coranique, conteste publiquement le jeûne du Ramadan... En diplomatie, il s'en tient à une collaboration prudente avec le camp occidental. En économie par contre, il cède aux sirènes socialistes et engage quelques réformes aux résultats peu convaincants.

Devenu impotent, il est destitué par son premier ministre Ali Ben Ali le 7 novembre 1987.

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Galerie d'images
un régal pour les yeux