ça s'est passé un... - 30 avril - Herodote.net

ça s'est passé un...

30 avril

Événements

30 avril 311 : Édit de tolérance de Galère

Le 30 avril 311, l'empereur Galère publie un édit de tolérance qui met un terme aux violentes persécutions engagées par Dioclétien, son prédécesseur, contre les communautés chrétiennes de l'empire romain. Deux ans plus tard, son édit sera confirmé et élargi à Milan par son successeur, Constantin. Le christianisme devient dès lors la religion dominante de l'empire.



30 avril 1315 : Pendaison d'Enguerrand de Marigny

Le roi de France Louis X le Hutin (ou le Querelleur !), quelques mois après la mort de Philippe le Bel livre à la vindicte publique Enguerrand de Marigny, le dernier des grands conseillers de son père, impopulaire du fait de ses manipulations monétaires et de sa fonction de grand argentier !

Emprisonné au Temple et accusé de sorcellerie, il est pendu au gibet de Montfaucon le 30 avril 1315.



30 avril 1598 : L'Édit de Nantes

Le 30 avril 1598 est publié l'Édit de Nantes. Cet édit de pacification marque la fin des guerres de religion. Il vise à l'établissement d'une bonne paix et tranquille repos selon les propres mots du roi Henri IV.

Depuis les historiens du XIXe siècle, il est habituel de qualifier cet ensemble de textes : « édit de tolérance ». L'expression est à vrai dire anachronique. Au temps d'Henri IV, le mot tolérance désigne simplement la capacité individuelle de résister à la douleur ! Les contemporains du roi préfèrent parler de concorde et pacification pour qualifier l'Édit de Nantes.

Suite de l'article

30 avril 1827 : Le coup d'éventail du dey d'Alger

Le 30 avril 1827, à Alger, le dey Hussein soufflette de son éventail le consul de France, un affairiste du nom de Deval qui avait refusé avec insolence de s'engager sur le remboursement d'un prêt. C'est le prétexte à une tension entre les deux pays qui débouche trois ans plus tard sur la conquête de l'Algérie.



30 avril 1834 : Paroles d'un croyant

Le 30 avril 1834 paraît à Paris Paroles d'un croyant. L'auteur, le prêtre Félicité de Lamennais, en appelle à l'insurrection contre l'injustice au nom de l'Évangile. Il est immédiatement condamné par le Saint-Siège.



30 avril 1863 : La Légion résiste à Camerone

Le 30 avril 1863, à Camerone, au Mexique, une poignée de légionnaires français, sous les ordres du capitaine Jean Danjou, résiste à plusieurs milliers de Mexicains...

Suite de l'article

30 avril 1945 : Suicide de Hitler

Le 30 avril 1945, Adolf Hitler se suicide dans son bunker de Berlin. Il s'administre du poison. Sa maîtresse Eva Braun l'accompagne dans la mort après avoir conclu avec lui un engagement de mariage. Les derniers fidèles du Führer ont soin de brûler les corps afin qu'ils ne tombent pas entre les mains des Soviétiques. Une semaine plus tard est signée à Reims la capitulation des armées allemandes. C'est la fin dramatique et sans gloire du IIIe Reich...

Suite de l'article

30 avril 1975 : Capitulation du Sud-Vietnam

Le 30 avril 1975, les troupes du Nord-Vietnam et du Viêt-cong entrent à Saïgon...

Suite de l'article

30 avril 2019 : Naruhito monte sur le trône impérial, au Japon

30 avril 2019 : Naruhito succède à son père Akihito (Heisei) sur le trône impérial (DR)L'empereur Akihito a succédé à son père Hirohito (Shôwa tenno) le 7 janvier 1989, au terme du règne le plus long de l'histoire du Japon (62 ans). Né le 23 décembre 1933, il a manifesté en 2016 le désir d'abdiquer à 85 ans, soit le 30 avril 2019, au terme de 31 années de règne.

Ainsi prend fin l'ère Heisei (« Parachèvement de la paix ») et s'ouvre l'ère Reiwa (« Harmonie »), suivant le nom choisi par une commission adhoc pour le règne à venir de son fils et successeur Naruhito. Il s'agira de la 247e ère de l'histoire japonaise depuis 645 (certains empereurs ont donné à leur règne plusieurs noms successifs pour marquer des ruptures).

Né le 23 février 1960, Naruhito n'aura comme ses deux prédécesseurs qu'une fonction de représentation, la Constitution de 1947 imposée par l'occupant américain interdisant à l'empereur de s'exprimer sur les affaires publiques. L'empereur ou tenno demeure néanmoins un constituant essentiel de l'identité japonaise.

Naruhito n'a eu de son épouse Masako qu'une fille, Aiko, née en 2001, et la Constitution ne prévoit pas (encore) qu'une femme puisse monter sur le trône. Son héritier désigné est donc normalement son neveu, le prince Hisahito, né en 2006. 



C'est sa fête : Robert de Molesme

Né en Bourgogne, au XIe siècle, en plein renouveau de l'Église catholique, Robert devient bénédictin puis se fixe comme ermite dans la forêt de Molesme (Yonne) avec quelques compagnons.

À la recherche d'un idéal de pauvreté absolue, il crée un nouvel établissement au coeur d'une profonde forêt, à Cîteaux, avant de revenir mourir à Molesme en 1110.

Deux ans plus tard, un groupe de jeunes gens guidés par un certain Bernard se feront admettre à Cîteaux. Il donneront une extraordinaire impulsion à l'abbaye, berceau du prestigieux ordre cistercien.

Naissance

Philippe III le Hardi

30 avril 1245 à Poissy - 5 octobre 1285 à Perpignan

Philippe III le Hardi, fils de Saint Louis et de Marguerite de Provence, monte sur le trône de France à 25 ans, suite à la mort de son père sous les murailles de Tunis...

Décès

Bayard

vers 1474 à Bayard (Dauphiné, France) - 30 avril 1524 à Romagnano (Italie)

Biographie  Bayard

Le seigneur Pierre Terrail de Bayard débute dans le métier des armes à 13 ans comme page du duc Charles de Savoie, puis entre au service du roi de France Charles VIII et participe avec éclat aux guerres d'Italie.

En 1495, il se distingue à la bataille de Fornoue puis, en 1503, défend seul le pont de Garigliano face à 200 Espagnols aux ordres de Gonzalve de Cordoue, le capitaine des armées ennemies. Son héroïsme permet à ses compatriotes de se replier en bon ordre et lui vaut une renommée universelle.

À Guineguatte, en 1513, face aux Anglais, Bayard refuse de fuir avec le reste de l'armée. Fait prisonnier, il est libéré sans rançon par le roi Henri VIII en récompense de son courage. En 1515, sur le champ de bataille de Marignan, le jeune François 1er, admiratif de la conduite au combat du capitaine, lui demande de l'adouber. Bayard le sacre chevalier selon un rituel féodal alors tombé en désuétude.

Lorsque reprend la guerre en 1521 contre les Anglais et les Impériaux, Bayard défend avec succès la place de Mézières, dans les Ardennes, assiégée par ces derniers.

Le chevalier est blessé d'un coup d'arquebuse en couvrant la retraite française après la défaite de Romagnano, en Italie. La chronique raconte qu'il serait mort adossé à un arbre, pour ne pas tourner le dos à l'ennemi ! D'après les Mémoires de Du Bellay, le connétable de Bourbon, chef des armées ennemies, qui a trahi son roi, vient au-devant de lui et lui fait part de sa pitié de voir en cet état « si vertueux chevalier ». À quoi Bayard aurait répondu : « Monsieur, il n'y a point de pitié de moi, car je meurs en homme de bien, mais j'ai pitié de vous, de vous voir servir contre votre prince, et votre patrie et votre serment ».

Respecté par ses amis comme par ses adversaires, Bayard a amplement mérité son surnom de « bon chevalier sans peur et sans reproche ». Il repose aujourd'hui au couvent des Minimes de la Plaine, à Saint-Martin-d'Hères (Isère).

Édouard Manet

23 janvier 1832 à Paris - 30 avril 1883 à Paris

Biographie Édouard Manet

Édouard Manet, enfant de la bourgeoisie promis à une carrière d'officier de marine, se veut en peinture proche des maîtres tel Giorgione. Mais il savoure aussi la «modernité» du poète Charles Baudelaire. C'est malgré lui qu'il devient sous le Second Empire le porte-parole des peintres d'avant-garde...

Adolf Hitler

20 avril 1889 à Braunau-am-Inn (Haute-Autriche) - 30 avril 1945 à Berlin (Allemagne)

Biographie Adolf Hitler

Après une enfance plutôt heureuse, le futur Führer vit dans la bohême à Vienne puis à Munich, en Allemagne. Août 1914 va changer son destin comme celui du monde. Hitler s'engage comme volontaire. Après la Grande Guerre, son talent d'orateur lui vaut d'être employé par l’armée pour infiltrer les mouvements révolutionnaires... Mais lui-même s'engage dans un groupuscule dont il va faire le parti national-socialiste (en abrégé «nazi»). Il promet de restaurer la grandeur de l'Allemagne, mise à mal par les vainqueurs de la Grande Guerre, prétendument sous l'influence des Juifs cosmopolites !

La crise économique mondiale de 1929 lui vaut d’être entendu par des millions de chômeurs et de pauvres qui aspirent à une revanche sur le destin. Fort du succès de son parti aux élections législatives, Hitler est appelé à former le gouvernement de la République allemande le 30 janvier 1933. Dans les mois qui suivent, profitant des maladresses des démocrates, il s’empare de tous les pouvoirs avec le titre de Führer (Guide). Il installe un État totalitaire et se fixe deux objectifs maléfiques : agrandir l’Allemagne au prix d’annexions et de conquêtes ; débarrasser d’une façon ou d’une autre le pays de ses Juifs !

Les mesures se succèdent (annexion de l’Autriche puis de la Tchécoslovaquie, mise à l’écart des juifs, multiplication des pogroms et des humiliations) jusqu’à ce que la France et l’Angleterre, poussées à bout, lui déclarent la guerre. La guerre, très vite, devient mondiale. En 1941, à défaut d’expulser les millions de juifs présents dans les territoires conquis par son armée, Hitler entreprend de les exterminer par des exécutions collectives puis par la déportation et les chambres à gaz. Le Führer se suicide misérablement peu avant la capitulation sans conditions de l’Allemagne.

Eva Braun

6 février 1912 à Munich (Allemagne) - 30 avril 1945 à Berlin (Allemagne)

Biographie Eva Braun

Potiche ou complice active du démon, les appréciations du rôle de celle qui précéda (de deux minutes) Adolf Hitler dans la mort, juste après l'avoir épousé le 30 avril 1945, varient du tout au tout, d'autant que son existence officielle fut des plus discrètes...

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net