Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> Le monde depuis 1914
Vies d'artistes
Mlle Murphy, par Boucher
• 17 mai 1510 : mort de Sandro Botticelli
• 9 août 1516 : Jérôme Bosch découvre l'au-delà
• 2 mai 1519 : Léonard expire dans les bras de François 1er
• 18 février 1564 : Michel-Ange rejoint Dieu et ses anges
• 28 mai 1606 : Le Caravage se fait tueur
• 31 octobre 1632 : baptême de Vermeer
• 15 juillet 1606 : naissance de Rembrandt
• 18 juillet 1721 : les Fêtes galantes meurent avec Watteau
• 23 avril 1775 : avec Turner naît l'art moderne
• 4 octobre 1814 : naissance de Jean-François Millet
• 10 mai 1841 : Hokusai lâche les pinceaux à 88 ans
• 7 juin 1871 : arrestation de Gustave Courbet
• 15 avril 1874 : Claude Monet et l'impressionnisme
• 29 juillet 1890 : Vincent Van Gogh enfin en paix
• 4 avril 1891 : Gauguin part à Tahiti
• 3 avril 1897 : Gustav Klimt et l'Art nouveau
• 21 août 1929 : Frida Kahlo et Diego Rivera unis pour l'amour de l'art
• 26 janvier 1958 : rétrospective Buffet (30 ans)
• 8 avril 1973 : Picasso, l'art moderne en héritage
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

Le monde depuis 1914

Les arts, témoins du monde contemporain


Le XXe siècle s’ouvre avec le sourire, en Europe et en Amérique du Nord du moins. Optimisme et fureur de vivre s’expriment dans le dernier courant artistique proprement et totalement européen : l’«Art Nouveau» en France, aussi appelé «Jugendstil» («style jeune») en Autriche et en Allemagne, «Liberty» en Angleterre... Ce mouvement d’avant-garde révolutionne l’architecture comme le mobilier et les arts décoratifs.

Fauvisme, Cubisme, Abstraction (avant 1914)

Dès avant la Première Guerre mondiale se profilent de grands bouleversements. La peinture n’est pas épargnée : les «Fauves», dont les chefs de file sont Henri Matisse, André Derain et Maurice de Vlaminck, veulent s’affranchir du rôle descriptif de la couleur. Ils dissocient celle-ci de l’objet représenté.

Parallèlement survient la révolution du «cubisme» avec Georges Braque et Pablo Picasso. Le cubisme modifie en profondeur la représentation artistique : il ne s’agit plus de transposer le réel mais de créer un langage pictural autonome. L’œuvre devient un assemblage de formes ou de volumes avec un dessin très apparent et des effets de perspective.

On est alors en en 1913 ou 1914, à la veille de la Première Guerre mondiale. L’optimisme du début du siècle est déjà érodé par les tensions internationales, des défaites des Européens et quelques désillusions : défaites coloniales, naufrage du Titanic… Mais l’«École de Paris» ne rend pas les armes. Elle continue d’attirer à Montmartre et Montparnasse des peintres de tous horizons, tel le Japonais Foujita, qui débarque dans la Ville-Lumière en 1913. C'est la fin de la «Belle Époque».

Et vint l'art moderne : analyse d'une oeuvre clé

Ce tableau célèbre de Pablo Picasso est la première oeuvre véritablement cubiste et le point de départ de l'art moderne.

Les demoiselles d'Avignon a été peint en 1907 après un énorme travail de préparation (700 croquis et 20 peintures préparatoires).

La toile représente cinq prostituées qui hèlent le client dans un bordel de la rue Avinyò, à Barcelone (d'où son nom, qui n'a rien à voir avec la cité des papes). Les deux visages de droite sont des masques africains. Ils font suite à la découverte de l'art nègre par Pablo Picasso et son ami Georges Braque. Le peintre n'a pas hésité à désarticuler les corps pour mieux les représenter dans l'espace.

Ce principe, qui est à l'origine du cubisme, a semblé si révolutionnaire à l'époque que le tableau est resté longtemps caché dans l'atelier de l'artiste.

«Orages d’acier» (1914-1919)

Dès le déclenchement du conflit (1914-1918), justement appelé «Grande Guerre», les contemporains ont conscience que plus rien ne sera comme avant.

Métropole (tryptique de gauche), Otto Dix (1891-1969)En littérature comme en peinture, l’introspection et le rêve cèdent le pas au souvenir oppressant des tranchées. L’Allemand Ernst Jünger (1920) raconte son expérience des tranchées dans un livre à succès, Orages d’acier (1920) et le Français Roland Dorgelès dans Les Croix de bois. Les peintres expressionnistes allemands et autrichiens, tel Otto Dix, traduisent sur la toile l’horreur de la guerre et les misères de l’après-guerre.

Chez les artistes, dont beaucoup sont blessés et parfois se font tuer, s’installe le sentiment d’un monde devenu absurde.

Certains tentent d’échapper à cette folie par la dérision.C’est ainsi que le 8 février 1916, dans un cabaret de Zurich, le poète Tristan Tzara et ses amis proclament l'avènement du mouvement Dada ou «dadaïsme». Comme son nom l’indique, ce mouvement à la fois artistique et littéraire est un pied de nez à l’art officiel, une remise en cause de toutes les conventions et contraintes.

C’est une ébauche du «surréalisme» de l’entre-deux-guerres (...).


Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2016-09-26 15:02:17

Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quelle invention est à l'origine de la première révolution industrielle ?

Réponse
Publicité