Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>> Ça s'est passé un...
Ce jour-là...

Choisissez votre date

Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité

ça s'est passé un...

20 juin

Événements
20 juin 451 : Attila est battu aux Champs Catalauniques

Les Huns de terrible réputation sont battus près de Troyes, aux environs du 20 juin 451, en un lieu appelé Champs Catalauniques...

suite de l'article
20 juin 1492 : Martin Behaim réalise le premier globe terrestre

À Nuremberg, le 20 juin 1492, Martin Behaim achève le premier globe terrestre.

Pressentie deux mille ans plus tôt par Parménide, mesurée par Ératosthène et attestée par l'ouvrage Géographie de Ptolémée (IIe siècle après JC), la rotondité de la Terre n'est au Moyen Âge mise en doute par personne. Il faudra néanmoins attendre un demi-siècle de plus pour comprendre avec Copernic que la Terre tourne autour du Soleil et n'est qu'une planète parmi d'autres...

suite de l'article
20 juin 1789 : Le serment du jeu de paume

Le 20 juin 1789, les députés des états généraux, après s'être proclamés Assemblée nationale, se retrouvent dans une salle de Versailles, au Jeu de Paume, où ils jurent sous la présidence de Bailly, « de ne jamais se séparer et de se rassembler partout où les circonstances l'exigeraient, jusqu'à ce que la constitution du royaume fût établie et affermie par des fondements solides ».

Épopée révolutionnaire

Le peintre Louis David a réalisé une composition dramatique autour de cet événement. On voit ci-dessus, au centre, l'abbé Grégoire réunir par les épaules le moine chartreux Dom Gerle, élu de Riom, et le pasteur protestant Rabaut-Saint-Étienne. Derrière le trio, Bailly, président de l'Assemblée, lit le texte du serment...

20 juin 1792 : Le roi boit à la santé du peuple

Le 20 juin 1792, le roi Louis XVI fait front à la première« journée révolutionnaire » conduite par les sans-culotte...

suite de l'article
20 juin 1837 : La reine Victoria et l'apogée de l'Angleterre

Le 20 juin 1837, Victoria (18 ans) succède à son oncle Guillaume IV sur le trône du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande.

La dynastie des Hanovre (plus tard Windsor) semble alors discréditée par la longue folie du roi George III et les frasques de ses deux fils et successeurs. Tout va changer pendant les 64 années du règne de Victoria...

suite de l'article
20 juin 1889 : La IIe Internationale et la Fête du Travail

La IIe Internationale socialiste réunit son deuxième congrès à Paris, au 42, rue Rochechouart, salle des Fantaisies parisiennes, pendant l'Exposition universelle qui commémore le centenaire de la Révolution française.

Les congressistes se donnent pour objectif la journée de huit heures (soit 48 heures hebdomadaires, le dimanche seul étant chômé). Jusque-là, il était habituel de travailler dix ou douze heures par jour (en 1848, en France, un décret réduisant à 10 heures la journée de travail n'avait pas résisté plus de quelques mois à la pression patronale).

Le 20 juin 1889, sur une proposition de Raymond Lavigne, ils décident qu'il sera « organisé une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail et d'appliquer les autres résolutions du congrès. Attendu qu'une semblable manifestation a été déjà décidée pour le 1er mai 1890 par l'AFL, dans son congrès de décembre 1888 tenu à Saint Louis, cette date est adoptée pour la manifestation ». C'est l'origine de notre Fête du Travail.

20 juin 1894 : Alexandre Yersin isole le bacille de la peste

Le 20 juin 1894, Alexandre Yersin, formé à l'institut Pasteur, isole à Hong-Kong le bacille de la peste. Méconnu en France, ce médecin d'origine suisse est encore vénéré au Vietnam en raison de son action en faveur des populations locales...

suite de l'article
20 juin 1936 : Le Front populaire généralise les congés payés

La loi qui généralise les congés payés en France est votée à l'unanimité par les députés le 11 juin 1936, un mois après l'arrivée au pouvoir du gouvernement de Front Populaire. Promulguée le 20 juin 1936, elle prescrit un minimum de deux semaines de congés par an pour tous les salariés français liés à leur employeur par un contrat de travail...

suite de l'article
20 juin 1940 : Premier sabotage

Le 20 juin 1940, deux jours avant l'armistice qui consacrera la défaite des armées françaises face à la Wehrmarcht, un inconnu, Étienne Achavanne, prend l'initiative de saboter des lignes téléphoniques allemandes. Fusillé le 4 juillet 1940 près de Rouen, il peut être considéré comme le premier résistant français à l'occupation allemande.

20 juin 1990 : Discours de La Baule

Le 20 juin 1990, à La Baule, station balnéaire de la côte bretonne, le président François Mitterrand réunit les chefs d'État africains et les invite à développer la démocratie dans leur pays à l'image des Européens de l'Est qui viennent de s'affranchir de la tutelle communiste.

Il subordonne l'aide française à l'introduction du multipartisme, déclarant à ses hôtes : « La France liera tout son effort de contribution aux efforts qui seront accomplis pour aller vers plus de liberté ». La plupart des chefs d'État africains vont de facto se soumettre à cette injonction démocratique pour continuer de bénéficier de l'aide française.

Il s'ensuivra des résultats désastreux, les élections se jouant sur des critères claniques, tribaux ou ethniques, sans vraie coloration politique. Elles vont de la sorte assurer la domination des ethnies les plus nombreuses sur les autres et pousser celles-ci à la révolte, de la Côte d'Ivoire au Mali.

suite de l'article
20 juin 2006 : Inauguration du musée du quai Branly

Le 20 juin 2006 est inauguré le « musée du quai Branly » à Paris. Ce curieux musée, conçu par l'architecte Jean Nouvel, a été voulu par le président Jacques Chirac, que l'on dit amateur d'arts exotiques, primitifs ou « premiers ».

C'est sa fête : Silvère

Désigné pape en 536 par le roi des Goths, il est déchu par un rival et meurt suite à de mauvais traitements.

Décès
Axel von Fersen
4 septembre 1755 à Stockholm (Suède) - 20 juin 1810 à Stockholm (Suède)

Biographie Axel von Fersen

Axel de Fersen, officier de dragons de la garde royale suédoise, sert aux côtés de Rochambeau pendant la guerre d'Indépendance américaine. Il est présenté à la cour de Versailles et rencontre Marie-Antoinette le 25 août 1778. C'est alors un bel homme de 23 ans.

La reine, qui a son âge et souffre du peu d'amour que lui manifeste Louis XVI, s'éprend de lui. Le sentiment est partagé. Il est possible que Fersen devienne l'amant de la reine. En tout cas, il est son ami et son confident. Aux heures graves de la Révolution, il ne va avoir de cesse de l'inciter à résister au gouvernement issu des assemblées, portant une responsabilité certaine dans la rupture entre la monarchie et la Révolution.

Après l'échec de la fuite à Varennes, qui est son oeuvre, il tente de secourir la famille royale incarcérée au Temple. De retour en Suède, il devient feld-maréchal. Proche du roi Charles XIII, il est même nommé chancelier de l'Université d'Upsal. Mais, accusé par la rumeur d'avoir empoisonné le prince héritier, il est lapidé par la foule le jour des funérailles, le 20 juin 1810, jour anniversaire de la fuite à Varennes !

Notons que le 20 août 1810, le roi désignera comme nouveau prince héritier le maréchal français Jean-Baptiste Bernadotte, roi de Suède sous le nom de Charles XIV le 5 février 1818. Ainsi l'histoire des deux pays reste-t-elle curieusement imbriquée.

Emmanuel Joseph Sieyès
3 mai 1748 à Fréjus - 20 juin 1836 à Paris

Entré dans les ordres sans vocation religieuse, Emmanuel-Joseph Sieyès, vicaire général à Chartres, se passionne pour les idées nouvelles et les questions sociales. À la veille de la Révolution française, il est élu député du tiers état de Paris. Il accède à la célébrité avec une brochure de propagande révolutionnaire intitulée : Qu'est-ce que le tiers état ?, publiée en janvier 1789...

Voir : L'inspirateur de la Révolution française
Antonio Lopez de Santa Anna
21 février 1794 à Jalapa (Nouvelle-Espagne (Mexique)) - 20 juin 1876 à Mexico (Mexique)

Militaire charismatique, qui se définit lui-même comme le «Napoléon du Nouveau Monde», plus flamboyant que doué pour gérer les affaires quotidiennes de l'Etat, Antonio Lopez de Santa Anna a été à de multiples reprises président du Mexique, à une époque où l'instabilité politique prévalait dans le pays nouvellement indépendant...

Voir : Le «Napoléon du Nouveau Monde»
Jean Zay
6 août 1904 à Orléans - 20 juin 1944 à Molles, Allier

Jean Zay, assassiné par des Miliciens avant ses 40 ans, s'inscrit dans l'Histoire comme le quatrième bâtisseur de l'instruction publique, après François Guizot, Victor Duruy et Jules Ferry. Il est aussi l'initiateur de la politique culturelle et scientifique de la République française...

Voir : Le quatrième mousquetaire de l'instruction publique
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quel est l'actuel nom de Stalingrad ?

Réponse
Publicité