Le monde selon de Gaulle - Le Général redécouvert... - Herodote.net

Le monde selon de Gaulle

Le Général redécouvert...

François Kersaudy (Tallandier, 336 pages, 21,90 €,  2018)

Le monde selon de Gaulle

14 août 2018 : comment renouveler le filon éditorial que constitue le personnage de De Gaulle tant de fois étudié ? François Kersaudy propose un angle original et didactique : replacer dans leur contexte les paroles du Général (correspondance, écrits, conversations privées, discours et interventions diverses) concernant différents sujets.

Cette formule présente l'avantage de suivre au plus près la pensée de De Gaulle sur le long terme à la fois dans sa cohérence, ses contradictions, voire ses erreurs. Ce premier tome se concentre notamment sur Pétain et Vichy, l'Angleterre, Churchill, Roosevelt, l'Union soviétique, l'Algérie, les politiciens, le parti communiste, et l'humour dont savait faire preuve à sa manière hautaine et décalée le Général.

C'est sans doute le chapitre sur l'Algérie qui est le plus intéressant et le plus instructif tant la politique menée par de Gaulle en 1958 est apparue ambigüe à ses contemporains. En fait, à la lueur des premières déclarations rappelées par Kersaudy, il semble que le Général ait subodoré très tôt plus ou moins confusément que la France serait bien obligée d'accorder l'indépendance à l'Algérie.

Dès 1943, il confiait à André Philip : « L'autonomie interne... Tout cela, Philip, finira par l'indépendance. » En 1947, il se rend en Algérie, mais remarque de la part des musulmans une « réserve » comme il le confiera à Pompidou deux ans plus tard. À cette époque il préconise donc un statut d'autonomie interne. Sept ans plus tard, quand commence la guerre d'Algérie, de Gaulle se montre pessimiste : « L'Algérie est perdue. L'Algérie sera indépendante. » Kersaudy commente : « Tout cela s'inscrit dans une longue série de jugements pessimistes portés sur l'action des coalitions fragiles qui se succèdent à la tête de la France depuis 1946. Mais ils reflètent aussi une conviction profonde : en cent trente ans, la France a été incapable d'intégrer réellement l'Algérie, faute d'avoir pris les mesures adéquates pour améliorer la condition des indigènes et de les avoir associés à l'administration du pays... »

De Gaulle est alors conscient que le retard pris ne pourra pas être rattrapé dans le contexte d'émancipation des peuples qui émerge dans les années 1950. Rappelé au pouvoir en mai 1958, il déclare à l'un de ses collaborateurs, Pierre Lefranc, au terme de son voyage en Algérie en juin : « Nous ne pouvons pas garder l'Algérie. Croyez-bien que je suis le premier à le regretter, mais la proportion d'Européens est trop faible. Il faudra trouver une forme de coopération où les intérêts de la France seront ménagés. »

Du méticuleux éclairage qu'apporte Kersaudy, il ressort que de Gaulle loin de camper sur des positions dogmatiques comme bon nombre de ses partisans « navigue à vue », convaincu que l'intégration des musulmans est chimérique et qu'il doit trouver une solution pragmatique sauvant ce qui peut l'être des intérêts de la France. La radicalisation du conflit par les indépendantistes algériens et l'OAS ne fera que compliquer la tâche du Général, pris entre deux feux incessants. Kersaudy explique qu'en janvier 1962, « il faut une volonté de fer pour naviguer entre tous ces écueils et imposer les intérêts de la France, dans un contexte où tous les Algériens semblent complices des terroristes du FLN, tandis que tous les pieds-noirs paraissent soutenir les terroristes de l'OAS... »

Il montre aussi à quel point de Gaulle se trompe lorsqu'il pense que l'Algérie indépendante maintiendra la présence des pieds-noirs sur son sol ou que ceux-ci pourront y revenir après avoir regagné temporairement la France. Après les accords d'Évian, le Général ne pouvait plus avoir de prise sur cette ancienne colonie qui s'engageait sur la voie d'un avenir incertain, voire douloureux. 

Jean-Pierre Bédéi

Publié ou mis à jour le : 14/08/2018 08:25:14

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & Civilisations
est partenaire d'Herodote.net


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès