ça s'est passé un...

13 décembre

événements

13 décembre 1294 : «Renonciation» du pape Célestin V

Le 13 décembre 1294, le pape Célestin V renonce de son propre chef à la tiare pontificale cinq mois seulement après son élection. C'est un fait unique dans la papauté du IIe millénaire, si l'on met à part les papes démissionnés sous la contrainte : le pape Grégoire VI en 1046 et les papes et «antipapes» du Grand Schisme d'Occident, au XVe siècle, tels Grégoire XII et Félix V.

Élu à l'unanimité mais contre son gré par un conclave réuni à Pérouse le 5 juillet 1294, ce bénédictin et ermite de plus de 80 ans, né Pietro de Morrone, ne se sentait pas capable d'assumer sa charge ni de résister aux pressions des grandes familles et des souverains étrangers, tel le roi de France Philippe Le Bel.

Devant ses cardinaux, qui avaient finalement approuvé sa décision, le pape descend de son trône, pose sa tiare à terre et se défait de ses autres insignes pontificaux. S'étant retiré dans la solitude, il meurt l'année suivante. Il est plus tard canonisé malgré le scandale que constitue aux yeux du commun des chrétiens sa démission devant Dieu. Son successeur, Benedetto Caetani, est élu la veille de Noël. Issu d'une grande famille romaine, il prend le nom de Boniface VIII et met toute son énergie... et sa férocité à tenter de restaurer l'autorité du Saint-Siège.

13 décembre 1545 : Concile de Trente et Contre-Réforme

Le pape Paul III convoque en 1542 un grand concile oecuménique à Trente. Ce concile débute officiellement le 13 décembre 1545...

Suite de l'article

13 décembre 1937 : Le « viol de Nankin »

Le 13 décembre 1937, les Japonais s'emparent de Nankin, capitale provisoire de la République chinoise, gouvernée par Tchang Kaï-chek. La chute de la ville est suivie par de gigantesques massacres de civils (plus de 100.000 victimes)...

Suite de l'article

13 décembre 1940 : Renvoi de Laval

Le 13 décembre 1940, le Maréchal Pétain renvoie son vice-président du Conseil, Pierre Laval, avec ces simples mots : « Vous n'avez plus ma confiance... ». Il le remplace par Pierre-Étienne Flandin.

Mais, soutenu par l'occupant, Laval revient dès le 17 avril 1942 à la tête du gouvernement et renforce dès lors la politique de collaboration avec l'Allemagne.

13 décembre 1963 : Adoption d'une charte du Droit de l'espace

Une résolution visionnaire et source d’enjeux en pleine course à l’espace et dans le contexte de guerre froide. En 1957, l’URSS ouvrait une nouvelle ère en lançant le premier satellite dans l’espace. Spoutnik devenait le premier artefact mis en orbite autour de la Terre. Aussitôt se posa une question juridique : à qui appartient l'espace et comment l’utiliser ? La question devint pressante après la création de la NASA par les Américains en 1958. Une instance spécifique fut créée dès 1959 par l'Assemblée générale des Nations Unies, le Comité pour l'utilisation pacifique de l'espace extra-atmosphérique. Son nom voulait tout dire en pleine guerre froide.

Le 13 décembre 1963 fut adoptée la Charte du Droit de l’Espace par la résolution 1962 (18). Elle établit plusieurs principes clés mais non contraignants. En premier lieu, l’espace extra-atmosphérique comme il est appelé, est l’héritage de l’humanité et appartient à tous. Le principe de non-appropriation est aussi présent dans cette résolution de l’ONU. De plus, toute puissance spatiale explorant ou utilisant l’espace doit effectuer ses activités conformément au droit international.

En 1962, le Soviétique Iouri Gagarine fut le premier humain envoyé dans l’espace. L'année suivante, en 1963, il fut suivi par un Américain resté méconnu, Alan Shepard, et cette année-là, on ajouta à la Charte une obligation d’assistance mutuelle aux spationautes en danger lors de leur retour sur Terre. Peu importait le lieu, leur nationalité ou l’agence qui les emploie ; ils étaient considérés comme des « envoyés de l'Humanité ». Après quoi, la charte ouvrit la voie à d’autres textes contraignants juridiquement. En premier lieu le traité de l’Espace de 1967, puis l’Accord sur le sauvetage des astronautes, la Convention sur l'immatriculation des objets lancés dans l'espace ou celle pour la gestion de la station spatiale internationale par exemple.

13 décembre 1981 : État de guerre en Pologne

A l'aube du 13 décembre 1981, le général Jaruzelski proclame l'état de guerre en Pologne...

Suite de l'article

C'est sa fête : Lucie

Lucie (ou Lucy) est une vierge de Syracuse martyrisée au IVe siècle.

Vers 1350, selon le calendrier julien alors en vigueur, sa fête coïncidait avec le solstice d'hiver (21 décembre) et le moment où commencaient à rallonger les jours.

En Scandinavie, où l'on apprécie plus qu'ailleurs l'allongement de la journée, ce phénomène astronomique joint à l'étymologie de Lucie (le nom vient du latin lux, lumière), est devenu de la sorte, à la fin du Moyen Âge, le prétexte à des réjouissances familiales.

Aujourd'hui encore, à l'occasion de la sainte Lucie, les jeunes filles suédoises se parent en famille d'une couronne de bougies et de fleurs.

Naissances

Henri IV

13 décembre 1553 à Pau - 14 mai 1610 à Paris

Biographie  Henri IV

Henri de Navarre, devenu roi de France sous le nom d'Henri IV, porte au pouvoir la maison de Bourbon, une branche cadette de la dynastie capétienne. Il compte parmi les grands rois de France, malgré un règne relativement court. Lui-même met un terme aux guerres de religion avec l'Édit de Nantes.

Surnommé le « Vert-Galant », il épouse Marguerite de Valois (la reine Margot) puis Marie de Médicis. Ses maîtresses ont nom Henriette d'Entragues, Gabrielle d'Estrées... Avec son ami Maximilien de Béthune, duc de Sully, il restaure le royaume dans son intégrité et sa prospérité. Il ne craint pas de faire décapiter son ami le duc de Biron, coupable de sédition. Il est assassiné par le triste Ravaillac.

Sully

13 décembre 1560 à Rosny-sur-Seine - 22 décembre 1641 à Villebon

Biographie  Sully

Compagnon d'enfance d'Henri IV, Maximilien de Béthune, duc de Sully, met ses talents à son service sans jamais renoncer à sa foi protestante. Il sert d'abord Henri dans les combats avec grand courage. En 1598, il devient surintendant des Finances. Gestionnaire rigoureux, il redresse les finances du royaume, ruiné par les guerres de religion, au point que le budget retrouve l'équilibre dès 1604...

Heinrich Heine

13 décembre 1797 à Dusseldorf (Allemagne) - 17 février 1856 à Paris (France)

Heinrich Heine, immense écrivain allemand, s'installe à Paris dès la Révolution de 1830. Considéré comme le dernier des poètes romantiques, il participe à tous les débats poétiques et politiques de la capitale française avec George Sand, Gérard de Nerval, qui sera son traducteur, Alexandre Dumas, Théophile Gautier etc.

Il se lie aussi d'amitié avec Karl Marx et se montre beaucoup plus lucide que ses amis français sur les menaces que font peser le nationalisme et l'absence de démocratie sur la culture et la société allemandes.

Décès

Donatello

1er janvier 1386 à Florence (Italie) - 13 décembre 1466 à Florence (Italie)

Biographie  Donatello

Donatello est l’un des plus grands sculpteurs du Quattrocento. Artiste virtuose touche-à-tout soutenu par les Médicis, il s’associa à son élève Michelozzo et inspira Michel-Ange. En plus de sa maîtrise du bronze et de son approche très expressive de l’art sacré, Donatello fut le créateur d’une technique pour les bas-reliefs, le stiacciato. Partez sur les traces de ce Florentin...

Aucune réaction disponible

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net