ça s'est passé un... - 9 octobre - Herodote.net

ça s'est passé un...

9 octobre

Événements

9 octobre 43 av. J.-C. : Fondation de Lyon

Le 9 octobre de l'an 43 av. J.-C., un légat romain du nom de Lucius Munatius Plancus, ancien officier de César, proconsul en Gaule, fonde la Colonia Copia Felix Munatia Lugdunum (son nom la désigne comme la ville du dieu gaulois Lug).

Située sur la colline de Fourvière, au-dessus du confluent du Rhône et de la Saône, la colonie romaine est promise à un destin exceptionnel.

Par la volonté des empereurs romains, elle ne tarde pas à devenir la capitale commune aux trois provinces de la «Gaule chevelue». Sous le nom de Lyon, c'est aujourd'hui la deuxième métropole de France avec plus d'un million d'habitants. De son prestigieux passé, elle conserve de beaux monuments... Notons que l'archevêque de son diocèse porte encore le titre de «primat des Gaules».

Suite de l'article

9 octobre 1651 : Cromwell promulgue l'Acte de Navigation

Le 9 octobre 1651, le Parlement anglais promulgue l'Acte de Navigation. Il réserve aux navires et aux équipages nationaux le droit d'entrer dans les ports de Grande-Bretagne. Oliver Cromwell, qui gouverne le pays depuis l'exécution du roi Charles 1er, encourage ainsi sa vocation maritime. Cette vocation s'accomplira après que l'Angleterre aura triomphé des Provinces-Unies dans une guerre pour le contrôle du commerce avec les Indes et l'Insulinde.

Suite de l'article

9 octobre 1683 : Mariage morganatique de Louis XIV

Dans la nuit du 9 au 10 octobre 1683, dans l'ancienne chapelle du château de Versailles, le roi Louis XIV, âgé de 45 ans et veuf de Marie-Thérèse d'Autriche, épouse en secret la gouvernante de ses bâtards, Françoise d'Aubigné (47 ans), veuve du poète Scarron, devenue par la faveur royale marquise de Maintenon...

Suite de l'article

9 octobre 1890 : Et Clément Ader inventa l'avion...

Le 9 octobre 1890, dans le parc du banquier Péreire, à Gretz (Seine-et-Marne), Clément Ader s'envole à bord d'un engin volant d'un nouveau type qu'il appelle du mot avion...

Suite de l'article

9 octobre 1934 : Le roi de Yougoslavie est assassiné

Le roi Alexandre 1er de Yougoslavie est assassiné à Marseille le 9 octobre 1934 par des terroristes croates du mouvement oustachi d'Ante Pavelic. Le ministre français des Affaires étrangères, Louis Barthou, qui était venu accueillir le roi à la descente du bateau, est mortellement blessé...

Suite de l'article

9 octobre 1945 : Création de l'École nationale d'administration (ENA)

L’École nationale d'administration (ENA) a été créée à la Libération par une ordonnance du 9 octobre 1945 prise par le Gouvernement provisoire de la République présidé par Charles de Gaulle, à l'initiative de Michel Debré, alors maître des requêtes au Conseil d'État. Elle a pour objectif de « refondre la machine administrative française », en démocratisant le recrutement des hauts fonctionnaires, grâce à l’instauration d’un concours d’accès unique à la Fonction publique, sans passe-droits ni favoritisme...



C'est sa fête : Denis

Denis ou Denys (de Dionysos, dieu grec de la vigne et du vin !) a participé à l'évangélisation de la Gaule au 3e siècle comme chef chrétien ou comme premier évêque de Paris. Il fut décapité en 258, sous le règne de l'empereur Valérien et de son fils Gallien, sur la colline de Montmartre.

Il fut alors inhumé au Vicus Catolacus, au nord de Paris, et sa tombe, à l'emplacement de l'actuelle basilique de Saint-Denis, ne tarda pas à attirer des pèlerins. Vers 475, sainte Geneviève fit élever à cet endroit une première église. Un siècle et demi plus tard, le roi Dagobert fonda un monastère bénédictin.

Une pieuse légende raconte que le martyr aurait, après sa décapitation, porté sa tête jusqu'à l'endroit destiné à son inhumation.

À vrai dire, ce miracle a été imaginé au 9e siècle par les moines qui se sont inspirés d'un autre Denis, grec celui-là, que l'on classe parmi les martyrs « céphalophores » qui, selon la légende, auraient porté leur tête après leur décapitation (on recense pas moins de 120 martyrs de cette sorte !).

Les moines voulaient de la sorte relever le prestige de leur abbaye et attirer en plus grand nombre les pèlerins, source irremplaçable de revenus et de dons. Ils craignaient aussi que les rois ne délaissent leur abbaye, nécropole royale depuis l'époque de Dagobert.

De la même façon, à la même époque, l'abbé Hilduin de Saint-Denis aurait imaginé que le nom de Montmartre venait du latin Mons martyrium (« Mon du martyre »). Selon d'autres sources, ce nom viendrait de la présence, à l'époque romaine, d'un temple dédié à Mercure et d'une vénération locale pour Mars (d'où « Mons mercurii » ou « Mons martis »).

Naissances

Charles X

9 octobre 1757 à Versailles - 6 novembre 1836 à Göritz (Slovénie)

Biographie  Charles X

Plus jeune frère de Louis XVI, le comte d'Artois (66 ans) succède à Louis XVIII le 16 septembre 1824 sous le nom de Charles X. Son avènement, dix ans après la chute de Napoléon 1er, semble assurer le triomphe des ultraroyalistes, désireux de restaurer l'Ancien Régime et d'effacer 1789 !...

Léopold Sedar Senghor

9 octobre 1906 à Joal (Sénégal) - 20 décembre 2001 à Verson

Biographie Léopold Sedar Senghor

Élève des missionnaires catholiques, Léopold Sedar Senghor entre en khâgne au lycée Louis-le-Grand (Paris), où il devient l'ami de Georges Pompidou, futur président de la République française. Tandis que ce dernier entre à l'École normale supérieure, lui-même échoue au concours et rejoint la faculté de lettres où il obtient une agrégation de grammaire.

Poète et président du Sénégal, Senghor est le Premier chef d'État d'Afrique francophone à quitter volontairement le pouvoir (1980), mais aussi le premier Noir élu à l'Académie française (1983). À sa mort, il est inhumé dans son pays d'origine en l'absence remarquée des hauts dirigeants français.

Décès

Ioannis Kapodistrias

2 février 1776 à Corfou (Empire ottoman) - 9 octobre 1831 à Nauplie (Grèce)

Biographie Ioannis Kapodistrias

Le comte Giovanni Capo d'Istria (en grec : Ioannis Kapodistrias) est un aristocrate grec très tôt engagé dans la lutte pour l'indépendance. Il participe à un gouvernement républicain dans les îles Ioniennes (ou Heptanèse), après que les Français en eussent été chassés en 1797. Puis, après leur retour, en 1809, il entre au service du tsar Alexandre 1er.

Au Congrès de Vienne, il plaide la cause de ses compatriotes. Ses qualités de diplomate lui valent de servir le tsar comme ministre des Affaires étrangères de 1816 à 1822. Mais il rompt avec lui lorsqu'il se refuse à prendre parti pour l'indépendance grecque.

En avril 1827, il est élu président provisoire du futur État. Mais après l'indépendance, il se rend impopulaire par ses penchants aristocratiques et sa russophilie. Après son assassinat pour des raisons d'ordre privé, les Occidentaux mettent fin à la première République grecque et imposent un roi à la tête de l'État en la personne d'un jeune Bavarois de 16 ans, Othon 1er.

Ernesto Guevara

14 juin 1928 à Rosario (Argentine) - 9 octobre 1967 à La Higuera (Bolivie)

Biographie Ernesto Guevara

Né en Argentine, dans une famille bourgeoise de Rosario, Ernesto Guevara suit des études de médecine puis voyage en Amérique latine malgré un asthme chronique. Il fait la connaissance au Mexique de Fidel Castro et s'engage à ses côtés dans la lutte contre le dictateur cubain Fulgencio Batista...

Edmond Michelet

8 octobre 1899 à Paris - 9 octobre 1970 à Marcillac (Corrèze, France)

Biographie  Edmond Michelet

Edmond Michelet grandit dans la foi catholique. Titulaire du certificat d'études, il se marie à  Brive-la-Gaillarde (Corrèze) et fonde une famille nombreuse tout en exerçant le métier de représentant de commerce.

Le 17 juin 1940, tandis que le maréchal Pétain annonce des négociations d'armistice, ce notable en colère distribue dans sa ville des tracts appelant à refuser l'armistice. À ce titre, il peut être considéré comme le premier résistant de France ! Il sera envoyé au camp de Dachau le 15 septembre 1943.

Député de la Corrèze en 1945, il devient ministre des Armées dans le gouvernement provisoire du général de Gaulle. Sous la IVe République, il participe avec ce dernier à la reconquête du pouvoir.

Sous la Ve République, Charles de Gaulle étant président. il occupe divers postes ministériels. Garde des sceaux de 1959 à 1961, il lutte avec force contre la pratique de la torture en Algérie. Confronté au durcissement du conflit algérien, il rétablit aussi le 8 juin 1960 la peine de mort à l'encontre des citoyens qui se rebelleraient contre l'État « avec usage d'armes ». Il meurt le lendemain de son 71e anniversaire et est inhumé à Marcillac (Corrèze) dans sa tenue de déporté. Depuis 2015, le Vatican instruit son dossier en béatification...

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net