ça s'est passé un... - 11 septembre - Herodote.net

ça s'est passé un...

11 septembre

Événements

11 septembre 910 : Fondation de l'abbaye de Cluny

Le 11 septembre 910, le duc d'Aquitaine Guillaume 1er fonde l'abbaye de Cluny. L'ordre clunisien va très vite essaimer dans tout l'Occident. Ses abbés (Odon, Mayeul, Odilon, Hugues,...) vont remettre sur pied l'Église et préparer la réforme grégorienne...

Suite de l'article

11 septembre 1709 : Villars vainqueur à Malplaquet

Alors que la France est menacée d'invasion dans la guerre de la Succession d'Espagne, Louis XIV a nommé in extremis le vieux maréchal Ckaude de Villars (56 ans) à la tête de l'armée.

Celui-ci entre en campagne dans le Piémont italien. Puis il livre bataille au prince Eugène et au duc Marlborough à Malplaquet, dans les Flandres, le 11 septembre 1709. L'issue de la bataille reste indécise mais les coalisés austro-anglais ont subi de si lourdes pertes qu'il n'est plus question pour eux d'envahir la France.

Blessé, Villars se retire à Versailles. Pendant ce temps, le duc de Vendôme se porte au-delà des Pyrénées et par la victoire de Villaviciosa, en décembre 1710, restaure le roi Philippe V sur le trône d'Espagne. La chance commence à sourire à Louis XIV...

 



11 septembre 1789 : Naissance de la droite et de la gauche

Le 11 septembre 1789, les députés de l'Assemblée constituante, réunis pour délibérer sur le droit de veto accordé au roi Louis XVI, se répartissent spontanément de part et d'autre du président : à droite, aux places d'honneur, s'installent les « monarchiens » guidés par Jean-Joseph Mounier. Ils sont partisans d'un veto absolu qui permettrait au roi de rejeter définitivement toute loi. À gauche s'installent les opposants qui préfèrent un simple veto suspensif (ils auront finalement gain de cause).

Cette répartition s'enracine lorsqu'à partir d'octobre 1789, les députés délibèrent dans la salle du Manège des Tuileries. Les uns hostiles à la Révolution ou soucieux de la contenir, s'assoient sur le côté droit de la salle, par rapport au président de l'Assemblée (ce côté réputé honorable est dit le « côté de la reine »). Les autres plus ou moins favorables à la Révolution, s'assoient à la gauche du président (le « côté du Palais-Royal »). Ils se disent « patriotes » et qualifient leurs opposants d'« aristocrates ».

De cette répartition des députés français par affinités datent les clivages entre une droite (réputée conservatrice) et une gauche (réputée révolutionnaire ou réformiste) qui rythment aujourd'hui encore la vie politique dans toutes les démocraties.



11 septembre 1917 : La dernière mission de Georges Guynemer

Le 11 septembre 1917, l'As de l'aviation Georges Guynemer est abattu par un adversaire allemand après 53 victoires. Il a 22 ans...

Suite de l'article

11 septembre 1973 : Mort tragique de Salvador Allende

Le gouvernement d'Union populaire du Chili est renversé dans des conditions dramatiques le 11 septembre 1973 par une junte militaire aux ordres d'Augusto Pinochet, commandant de l'armée de terre...

Suite de l'article

11 septembre 2001 : Attentats à New York et Washington

Le 11 septembre 2001, pour la deuxième fois de leur Histoire après la guerre anglo-américaine de 1812, les États-Unis sont agressés sur leur propre sol.

Quatre avions de ligne sont détournés par des terroristes islamistes de la mouvance Al Qaida. Deux s'écrasent avec leurs occupants sur les tours jumelles du World Trade Center, à New York, et un troisième sur le Pentagone (le ministère des armées), à Washington. Le quatrième s'écrase dans un bois de Pennsylvanie, les passagers ayant tenté au sacrifice de leur vie de maîtriser les terroristes. Au total, environ 3000 morts et disparus.

L'effondrement des tours ayant été filmé en direct, l'émotion est immense dans le monde...

Suite de l'article

C'est sa fête : Adelphe

Le saint du jour est un Lorrain du VIIe siècle. Il entre au couvent bénédictin de Luxeuil (aujourd'hui Luxeuil-les-Bains, en Hautes-Saône) avant d'être élu abbé de Remiremont, dans les Vosges.

Naissances

Turenne

11 septembre 1611 à Sedan - 27 juillet 1675 à Sasbach (Allemagne)

Le maréchal Henri de la Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne, fut l'un des plus grands capitaines de son temps. Sa bravoure, son aptitude au commandement et son sens de la stratégie lui valurent de recevoir en 1643, à 32 ans, la dignité de Maréchal de France puis en 1660, celle, très rare, de maréchal général...

Victor Duruy

11 septembre 1811 à Paris - 25 novembre 1894 à Paris

Biographie Victor Duruy

Fils d'un ouvrier des Gobelins, le jeune Victor Duruy est remarqué pour ses dons intellectuels et envoyé au collège. Il entre à l'École normale supérieure et obtient l'agrégation d'Histoire. Dans les années 1850, Napoléon III, qui désire écrire une Histoire de Jules César, consulte cet historien éminent aux sympathies républicaines ! Les deux hommes ayant de la sorte appris à s'estimer, Victor Duruy devient ministre de l'Instruction publique en 1863.

À ce poste, jusqu'en 1869, Victor Duruy va mettre en oeuvre un projet très ambitieux d'enseignement laïc, gratuit et obligatoire, que reprendra plus tard, sous la IIIe République, Jules Ferry. Il multiplie les bourses et crée la caisse des écoles pour venir en aide aux familles nécessiteuses.

Par la loi du 10 avril 1867, il contraint les communes de plus de 500 habitants à ouvrir une école primaire pour les filles. Il tente aussi d'ouvrir l'enseignement secondaire public aux filles malgré l'oposition des congrégations religieuses, attachées à leur monopole. À cet effet, une cinquantaine de « cours secondaires » pour les filles de plus de douze ans sont créés dans différentes villes. On y enseigne le français, les langues, les arts d'agrément, l'histoire et la géographie, un peu de sciences naturelles...

Il crée enfin en 1868 un enseignement secondaire « spécial » (on dirait aujourd'hui « technologique ») pour les besoins des entreprises.

Histoire de France (Victor Duruy, 1894)

Décès

David Ricardo

19 avril 1772 à Londres (Angleterre) - 11 septembre 1823(Angleterre)

Biographie David Ricardo

L'économiste libéral David Ricardo est né à Londres le 19 avril 1772.

Banquier retiré des affaires, il apporte une formulation contre-intuitive et éblouissante des avantages du libre-échange dans son essai : Des principes de l'économie politique et de l'impôt (1817).

Il est aussi à l'origine d'une célèbre théorie sur la valeur du travail. Elle a fourni à Karl Marx la base de sa propre théorie sur la «plus-value».

Georges Guynemer

24 décembre 1894 à Paris - 11 septembre 1917

Biographie Georges Guynemer

Georges Guynemer devient pilote en mars 1915, pendant la Grande Guerre. Héros mythique de l'aviation française, il est tué au combat après 53 victoires.

Mohammed Ali Jinnah

25 décembre 1876 à Bombay (Indes) - 11 septembre 1948 à Karachi (Pakistan)

Biographie Mohammed Ali Jinnah

Mohammed Ali Jinnah, président de la Ligue musulmane, à l'origine de la création du Pakistan et de la scission des Indes britanniques, est né dans la province du Sind, dans la riche famille d'un pelletier de confession khodja (une confession musulmane très minoritaire, apparentée au chiisme)...

Salvador Allende

26 juin 1908 à Santiago (Chili) - 11 septembre 1973 à Santiago (Chili)

Biographie Salvador Allende

Né le 26 juin 1908 dans une riche famille de la bourgeoisie franc-maçonne du Chili, Salvador Allende suit une formation de médecin tout en s'engageant en politique. Il participe à vingt ans, en 1933, à la fondation du Parti socialiste chilien.

En 1939, il devient ministre de la Santé dans un gouvernement de Front populaire et tente d'imposer par la loi la stérilisation des malades mentaux !... Avant d'être mise en oeuvre par Hitler et donc disqualifiée, cette démarche eugéniste était en effet présentée par les milieux progressistes, de la Suède au Chili, comme une évidence.

Il échoue une première fois à l'élection présidentielle en 1952, à la tête d'une coalition de gauche, le FRAP (Front d'action populaire), puis une nouvelle fois (d'extrême justesse) en 1958. Il se console avec la présidence du Sénat où se fait jour son sens du dialogue et du compromis.

Une troisième fois candidat à la présidence en 1964, il échoue face à Eduardo Frei. La quatrième tentative, le 4 septembre 1970, sera la bonne.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net