ça s'est passé un... - 19 janvier - Herodote.net

ça s'est passé un...

19 janvier

Événements

19 janvier 639 : Mort de Dagobert Ier

Le roi Dagobert Ier, lointain descendant de Clovis, meurt à 36 ans, le 19 janvier 639. Il décède dans l'abbaye de Saint-Denis, qu'il a richement dotée, et il est le premier roi à y être inhumé.

Sitôt après sa mort, Pépin de Landen et Arnould, influents conseillers du roi, quittent Paris pour Metz, capitale de l'Austrasie, l'un des royaumes francs qu'a réunis Dagobert sous son sceptre. À la tête de l'Austrasie, le défunt roi a placé son fils Sigebert III comme roi. Il n'a que 10 ans et les deux compères profitent de sa jeunesse pour gouverner à sa place. Pépin, ancêtre des Pippinides et de Charlemagne, exerce la fonction officielle de « maire du palais » (ou majordome) et la transmet à son fils Grimoald (ou Grimaud).

Clovis II, autre fils de Dagobert, est reconnu quant à lui roi de Neustrie et de Bourgogne. Le Regnum Francorum mérovingien est à nouveau divisé et, plus gravement, ses souverains perdent le pouvoir effectif au profit de leur maire du palais. Cela leur vaudra la réputation de « rois fainéants ». Notons que seul celui de Neustrie conservera le titre de « roi des Francs », avec Soissons ou Paris pour capitale.



19 janvier 1419 : Rouen se livre aux Anglais

Vainqueur à Azincourt, Henri V de Lancastre assiège Rouen. Pourvus d'une centaine de canons et conduits par un chef énergique, Alain Blanchard, les Rouennais supportent le siège pendant sept mois. Ils poussent hors de la ville 12.000 bouches inutiles, femmes, vieillards et enfants, mais le roi Henri V, impitoyable, les laisse mourir de faim dans les fossés. Le 19 janvier 1419, après avoir en vain attendu des secours, réduits à la famine, ils se résignent à livrer leur ville.



19 janvier 1794 : Turreau présente à la Convention un plan d'extermination de la Vendée

Après dix mois de guerre civile en Vendée entre républicains et insurgés royalistes, les députés de la Convention et le Comité de Salut public donnent carte blanche au général Turreau, le 19 janvier 1794, pour appliquer sa politique d’extermination. Elle prend la forme de « colonnes infernales », qui vont ravager le pays vendéen...

Suite de l'article

19 janvier 1840 : Découverte de la terre Adélie

Le 19 janvier 1840, Dumont d'Urville aborde une terre inconnue de l'Antarctique. Par une touchante attention, il donne à cette terre et à ses habitants le prénom de sa femme, Adélie...

Suite de l'article

19 janvier 1899 : Condominium anglo-égyptien sur le Soudan

Le 19 janvier 1899, les Britanniques établissent un « condominium anglo-égyptien » sur le Soudan. C'est le moment où l'Empire de la reine Victoria arrive à son apogée.

La conquête du bassin supérieur du Nil ouvre la voie à une Afrique anglaise du Cap au Caire. Le rêve se concrétisera après la Première Guerre mondiale, grâce à l'annexion de la colonie allemande du Tanganyika (aujourd’hui la Tanzanie). Mais il ne durera guère car, dès 1922, la Grande-Bretagne devra rendre à l'Égypte son indépendance…

Suite de l'article

19 janvier 1902 : Naissance de l'Académie Goncourt

Le 19 janvier 1902 naît l'Académie Goncourt, en application du testament d'Edmond de Goncourt (1822-1896). L'Académie a vocation de promouvoir de jeunes talents littéraires en remettant chaque automne un prix à un auteur d'avenir. Son choix se fait à l'issue d'un déjeuner des académiciens dans le restaurant Drouant (Paris).

À la différence de sa rivale du quai de Conti (l'Académie française), elle ne craint pas d'étaler les conflits de personnes ni d'être suspectée de compromissions commerciales avec les grands éditeurs. Ses choix n'en sont pas moins heureux. C'est par l'Académie Goncourt que Proust et Malraux ont été révélés au grand public.



C'est sa fête : Marius

Persan en pèlerinage à Rome avec son épouse, Sainte Marthe, le saint du jour fut arrêté et martyrisé sur ordre de l'empereur Claude le Gothique (270).

Naissances

François II

19 janvier 1544 à Fontainebleau - 5 décembre 1560 à Orléans

Biographie  François II

François II, fils aîné du roi Henri II et de Catherine de Médicis, succède à son père le 10 juillet 1559. Il n'a que 15 ans. C'est un garçon chétif marié quelques mois plus tôt à la reine d'Écosse Marie Stuart, du même âge que lui. L'oncle de la reine n'est autre que François II de Guise. Celui-ci, farouche catholique, assoie son pouvoir à la Cour.

Cela n'a pas l'heur de plaire à Antoine de Bourbon, roi de Navarre (et père du futur Henri IV), et à son frère Louis 1er de Condé, princes du sang tenus à l'écart du fait de leur appartenance à la religion calviniste. Ils organisent la conjuration d'Amboise en vue de soustraire le roi à l'influence des Guise. C'est un échec sanglant et un avant-goût des guerres de religion.

Désireuse d'apaiser les tensions, la reine mère Catherine de Médicis confie le 20 mai 1560 la charge de chancelier de France au sage Michel de l'Hospital. Par l'édit de Romorantin, il évite que l'Inquisition (tribunal ecclésiastique) ne soit introduite en France en vue de poursuivre les supposés hérétiques. Il obtient aussi que quelques droits soient accordés aux protestants, dont la liberté de conscience mais pas la liberté de culte ! Il réunit en décembre les états généraux à Orléans pour tenter de calmer le jeu. Au même moment meurt le malheureux François II après une douloureuse maladie. Il n'aura régné que 17 mois !

Robert Edward Lee

19 janvier 1807 à Stratford House (États-Unis) - 12 octobre 1870 à Lexington (États-Unis)

Biographie Robert Edward Lee

Le général Robert E. Lee est la plus noble figure militaire de la guerre de Sécession, bien qu'appartenant au camp des vaincus en sa qualité de chef des armées confédérées (sudistes). Issu d'une vieille famille de planteurs virginiens, il se voue très tôt au métier des armes et sort second de l'Académie militaire de West Point en 1829.

Il s'illustre dans la guerre contre le Mexique en 1848 puis dirige l'Académie militaire de West Point. Quand survient la sécession du Sud, le président Lincoln lui offre le commandement de l'armée de l'Union mais l'officier est tiraillé entre sa fidélité aux États-Unis et son attachement à sa Virginie natale, sécessionniste.

En dépit de son hostilité à l'esclavage), il rejoint finalement la Virginie et la Confédération sudiste en avril 1861 et prend le commandement de l'armée de Virginie du Nord. Après une longue série de succès, il est battu à Gettysburgh. En février 1865, alors que la Confédération sudiste a perdu toute chance de victoire, il prend le commandement en chef de son armée. Il est définitivement battu à Appomattox le 9 avril 1865 et se rend au général Grant. Il prend une retraite honorable en qualité de président du Washington College de Lexington (Virginie)...

Décès

Dagobert Ier

603 - 19 janvier 639 à Saint-Denis

Dagobert Ier est le plus brillant des rois mérovingiens, successeurs de Clovis à la tête du Regnum francorum (le Royaume des Francs)...

Abbas Ier

1571 à Hérat (Afghanistan) - 19 janvier 1629 à Kaswin (Iran)

Biographie  Abbas Ier

Arrivé à la tête de l'Iran en 1587, à l'âge de 17 ans, le chah Abbas Ier a sorti de l'ombre l'empire safavide (ou séfévide) et l'a transformé en un État puissant, moderne, centralisé comptant parmi les plus grandes puissances du Moyen-Orient de l'époque. Il a fait aussi de sa capitale, Ispahan, l'une des plus belles villes du monde...

Pierre Joseph Proudhon

15 janvier 1809 à Besançon - 19 janvier 1865 à Passy

Biographie Pierre Joseph Proudhon

Fils d'un brasseur et tonnelier, Proudhon est le seul théoricien révolutionnaire du XIXe siècle issu du milieu populaire. Ouvrier typographe, il passe son bac à 29 ans grâce à un prix de l'Académie de Besançon.

Il publie en 1840 le mémoire : Qu'est-ce que la propriété ? ou Recherches sur le principe du droit et du gouvernement, qui affecte de traiter la propriété sous forme de spéculation académique. On en retient la fameuse formule : «La propriété, c’est le vol» !...

Françoise Giroud

21 septembre 1916 à Genève (Suisse) - 19 janvier 2003 à Paris

Biographie Françoise Giroud

La très parisienne Françoise Giroud, née de parents turcs dénommés... Gourdji, fut journaliste de talent, fondatrice de L'Express et ministre de la condition féminine sous la présidence de Giscard d'Estaing....

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Galerie d'images
un régal pour les yeux