1915-1994 - Le siècle des génocides - Herodote.net

1915-1994

Le siècle des génocides

Le titre ci-dessus est aussi celui de l'excellent livre de Bernard Bruneteau (Armand Colin, 2004) qui définit le XXe siècle comme le siècle qui a vu se multiplier un crime d'une dimension sans pareille, le génocide.

Ce concept de génocide est né après la Seconde Guerre mondiale et s'est appliqué rétrospectivement au massacre des Arméniens (1915) et des Juifs d'Europe (1941-1945) puis aux massacres plus récents des Cambodgiens (1975) et des Tutsis (1994). Le massacre des Ukrainiens (1932) est parfois aussi rangé dans cette catégorie. Les génocides sont la forme extrême du crime contre l'humanité, un concept également issu de la Seconde Guerre mondiale. 

L'Histoire et les textes anciens, dont la Bible, abondent en récits d'exterminations et massacres de masse. Aucune société n'en est exempte et les hommes témoignent encore aujourd'hui d'une grande inventivité en ce domaine. Gardons-nous pour autant de mettre dans le même sac génocides, massacres de masse, exterminations de populations entières, atrocités des guerres coloniales, crimes de guerre, crime contre l'humanité... Appliquons-nous donc à bien définir ces concepts.

André Larané

Le crime contre l'humanité

En 1945, sitôt après la destruction du IIIe Reich, les vainqueurs se montrent déterminés à juger ses représentants, coupables d'avoir déclenché le plus épouvantable conflit qui soit. C'est une première dans l'histoire des relations internationales car, jusque-là, il était habituel que toute guerre se termine par des négociations de paix.

L'accord de Londres du 8 août 1945 établit donc les statuts du Tribunal militaire international de Nuremberg, qui doit juger les criminels nazis. Il invoque à leur propos le « crime contre l'humanité ». C'est la première utilisation de ce concept dont l'invention revient à... Robespierre.

Les juristes de Londres le définissent comme « l'assassinat, l'extermination, la réduction en esclavage, la déportation et tout autre acte inhumain commis contre toutes les populations civiles, avant ou pendant la guerre, ou bien les persécutions pour des motifs politiques, raciaux ou religieux » (article 4).

Sa conséquence juridique fondamentale est d'être imprescriptible : ses auteurs peuvent être poursuivis jusqu'au dernier jour de leur vie. Il s'agit d'une entorse à un principe juridique immémorial qui se doit d'être maniée avec précaution. Mais l'on peut noter que la définition de Londres est restreinte au cadre de la Seconde Guerre mondiale et de ses origines...

Le génocide

Parmi tous les crimes d'État reprochés au IIIe Reich, il y a bien sûr l'extermination des Juifs d'Europe. De 1941 à 1945, en plein conflit, les menées antisémites des nazis ont conduit à la mise à mort méthodique de six millions d'êtres humains en vue d'éradiquer du continent européen un groupe honni, les personnes juives ou d'origine juive.


Publié ou mis à jour le : 2019-11-22 12:48:53

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net