Citations et Mots d'Histoire

Antiquité

Tertullien    (vers 160 - vers 230)

« De jour en jour, le monde devient mieux cultivé et plus riche... Partout des maisons, partout des populations, partout des communes, partout la vie. Quel meilleur témoignage de l'accroissement du genre humain ?
Nous sommes à charge du monde. Les éléments nous suffisent à peine, les nécessités deviennent plus puissantes. De toutes les bouches sort la même plainte : la nature va nous manquer »

Source : Apologétique

La citation ci-dessus est empruntée à un grand théologien chrétien, né à Carthage aux beaux temps de l'empire romain, sous le règne de Marc-Aurèle. Mais elle pourrait aussi bien venir d'un écologiste contemporain !...

Tertullien, converti au christianisme vers 193, est avant tout un grand théologien. L'Église lui doit la notion de Trinité (Dieu : trois personnes en une seule). Tertullien est aussi à l'origine d'une forte formule : «On ne naît pas chrétien, on le devient».


Hérodote    (484 av. J.-C. - 425 av. J.-C.)

« L'Égypte est un don du Nil »

Cette belle formule ouvre toutes les Histoires de l'Égypte pharaonique depuis... 2 500 ans. Comment mieux résumer ce qui fait l'essence du premier État de l'Histoire ? L'auteur est celui-là même dont nous avons emprunté le nom pour baptiser l'encyclopédie Herodote.net.

Hérodote est né à Halicarnasse, en Asie mineure, pendant les guerres médiques.

Grand voyageur et excellent observateur, il visite de nombreux pays méditerranéens et en rapporte des informations sur leur histoire, leur religion, leur gouvernement et leurs coutumes. On lui doit une grande partie de nos connaissances sur l'Égypte des pharaons.

Ainsi écrit-il dans la description de l'Égypte : « Il est évident pour tout homme, même non prévenu, qui voit ce pays, - j'entends tout homme intelligent -, que la partie de l'Égypte où abordent les vaisseaux des Grecs est une terre d'alluvions, un don du fleuve, de même que la région qui s'étend à trois jours de navigation en amont du lac, région dont mes informateurs ne m'ont rien dit de tel, mais qui a la même origine elle aussi » (*).

Hérodote a tiré de ses voyages un ouvrage en neuf volumes intitulé L'Enquête (en grec : Historia). De ce titre dérive notre mot Histoire. L'ouvrage porte bien son nom car il se présente non comme un récit magistral mais comme une véritable enquête sur les moeurs et le passé des peuples que le voyageur eut à connaître. Hérodote est à juste titre considéré comme le père de l'Histoire... et le précurseur du tourisme intelligent.


« En temps de paix, les fils ensevelissent leurs pères ; en temps de guerre, les pères ensevelissent leurs fils. »

Cette observation troublante est extraite des Enquêtes du voyageur grec Hérodote.

Il est à juste titre considéré comme le père de l'Histoire...


Caton l'Ancien    (234 avant JC - 149 avant JC)

« Delenda est Carthago » (en latin)
« Il faut détruire Carthage » (traduction)

"Delenda est Carthago" . Conclusion immuable des interventions de Caton l'Ancien au Sénat, sur quelque sujet que ce soit (selon Florus - Hist. rom. II,15). S'emploie aujourd'hui pour évoquer une idée fixe.

Marcus Porcius Cato, dit Caton l'Ancien ou le Censeur, participa à la deuxième Guerre punique contre Carthage et se lança dans le cursus honorum (questeur, édile, préteur, consul, censeur) non sans accumuler au passage une jolie fortune. Son attitude réactionnaire vis-à-vis des idées nouvelles et des habitudes venues de Grèce était légendaire. Elle l'opposa à la famille Scipion en pleine ascension et dont le raffinement oriental lui paraissait décadent. Caton s'attira aussi, par ses lois somptuaires, l'hostilité du parti des femmes qui exerçait à ses yeux une influence pernicieuse sur les affaires publiques. Inquiet de la renaissance de Carthage, il convainquit le Sénat d'en finir avec la ville punique mais ne vit pas le couronnement de ses efforts. Il se serait mis à apprendre le grec sur ses vieux jours. -


Archimède    (287 avant JC - 212 avant JC)

« Donnez-moi un point d'appui... et je soulèverai le monde »

<p>Archimède, illustre ingénieur de l'Antiquité, est né à <a href="/citations/citations.php?nom=Denys+l'Ancien">Syracuse</a>, l'une des principales villes grecques de Sicile. Il se forme auprès d'Euclide, au <a href="/histoire/evenement.php?jour=-3230613#hellenisme">Musée d'Alexandrie</a>, et entretiendra toute sa vie des relations épistolaires avec plusieurs savants de l'école d'Alexandrie, dont Ératosthène, le premier savant qui ait réussi à mesurer la circonférence de la Terre. </p><p>De retour dans sa ville natale, Archimède entre au service du tyran élu, Hiéron II, son ami, voire son parent. C'est à Syracuse qu'il réalisera l'essentiel de ses découvertes - souvent fondamentales -. On lui attribue des progrès décisifs en arithmétique, géométrie (<i>lemme</i>), astronomie, optique, mécanique, hydraulique... C'est ainsi que la <i>«vis d'Archimède»</i> est encore employée comme pompe dans tout le sud méditerranéen. Son utilisation judicieuse du principe du levier est mise en valeur par l'aphorisme ci-dessus.</p>


« Eurèka, Eurèka ! » (en grec)
« J'ai trouvé, j'ai trouvé ! » (traduction)

Le tyran Hiéron aurait demandé à Archimède de vérifier si une couronne d'or ne contenait pas aussi du cuivre. C'est en prenant son bain que le savant aurait eu la clé de l'énigme en découvrant la loi du déplacement des corps plongés dans un liquide et en en déduisant la possibilité de calculer la densité d'un corps (or, cuivre, alliage,...) d'après son poids apparent dans l'eau.

Selon la légende, tout heureux de sa découverte - et distrait comme tout savant qui se respecte -, il aurait alors sauté hors de sa baignoire et couru dans la rue, nu comme un ver, en criant : «Eurèka, Eurèka !».

En 215, la flotte romaine avait mis le blocus devant la ville sous le commandement du consul Claudius Marcellus. Le vieil Archimède contribue de façon spectaculaire à la défense de la cité en concevant des machines de bombardement, et des jeux de miroirs capables de concentrer la lumière du soleil sur les voiles ennemies et de les enflammer... Ses inventions permettent à la ville de résister trois ans.

Avant l'assaut final, Marcellus donne l'ordre exprès d'épargner le vieux savant (75 ans). Il a l'espoir de mettre son génie au service de la lutte contre le carthaginois Hannibal, mais un légionnaire borné n'en a cure et tue Archimède d'un coup d'épée.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net