Citations et Mots d'Histoire

Haut Moyen Âge

Clovis    (466 - 511)

« Depone colla, Sigamber » (en latin)
« Dépose tes colliers, Sicambre » (traduction)

Ces mots auraient été prononcés par l'évêque de Reims, Rémi, à l'instant de baptiser Clovis, roi des Francs.

L'évêque signifiait de la sorte que le fier Sicambre (autre nom donné aux Francs) devait renoncer aux amulettes des païens. La formule est fréquemment exposée comme suit : «Courbe la tête, o fier Sicambre; adore ce que tu as brûlé et brûle ce que tu as adoré». -


« Souviens-toi du vase de Soissons »

Selon le chroniqueur Grégoire de Tours, un soldat franc avait reçu à Soissons un vase de culte qui faisait partie du butin consécutif au pillage de Reims. Mais Clovis, qui désirait faire plaisir à l'influent évêque de la ville, Rémi, lui avait demandé de le restituer. De dépit, le soldat avait frappé de sa francisque le vase qui s'en trouva cabossé. Clovis avait ravalé sa rage et récupéré le vase. Mais plus tard, le 1er mars 487, Clovis reconnaît le soldat lors d'une revue d'armes. Il lui reproche sa tenue négligée et jette ses armes à terre. Le soldat se baisse pour les ramasser. Clovis, alors, lève sa hache et frappe l'homme en prononçant la phrase ci-dessus.....


Grégoire 1er le Grand    (540 - 604)

« Quand on veut arriver au sommet d'une montagne, on monte pas à pas, on ne s'élève pas par bonds. »

Cette sage formule est extraite des instructions du pape Grégoire 1er le Grand au moine Augustin. Celui-ci avait reçu du pape mission d'évangéliser les païens d'Angleterre, les Angles.

Dans ses instructions, le pape insiste sur la nécessité de respecter les coutumes locales et de faire confiance au temps pour amener les païens au christianisme :
«Dites à ces missionnaires que j'ai longuement réfléchi à leur travail chez les Anglais», écrit-il. «Il leur faut se garder de détruire les temples de ce peuple ; qu'on détruise seulement les idoles qui s'y trouvent ; qu'on asperge ces temples d'eau bénite, qu'on y mette, à la place des idoles, des autels et des reliques des saints. Il est nécessaire que ces temples bien bâtis passent du culte des idoles à celui du vrai Dieu, mais pour cela, il est inutile de choquer le peuple.
Quand les Anglo-Saxons verront que leurs temples restent debout, ils se rendront naturellement dans ces lieux qui leur sont habituels, pour adorer le vrai Dieu. Et puisqu'ils ont coutume d'immoler des boeufs en sacrifice aux divinités, il faut faire servir cette coutume à quelque solennité chrétienne : par exemple, aux jours dédiés aux martyrs, qu'ils immolent leurs dieux en l'honneur des saints. En effet, dites bien à Augustin qu'il me semble absolument impossible de changer d'un coup les esprits. Après tout, quand on veut arriver au sommet d'une montagne, on monte pas à pas, on ne s'élève pas par bonds»
(*).

Augustin allait s'acquitter avec brio de sa tâche en baptisant le roi du Kent et en devenant lui-même le premier archevêque de Cantorbéry (*). -

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net