Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> 9 juillet 1816

Vous avez accès à
deux dossiers complets
autour de ce sujet :

Toute l'Histoire en un clic
Publicité

9 juillet 1816

Indépendance de la future Argentine


L’Argentine devient très officiellement indépendante le 9 juillet 1816 et cette date est commémorée chaque année comme celle de la « naissance » du pays. Pourtant, il y a deux siècles, la République Argentine telle qu’on la connaît aujourd’hui n’existait pas encore.

Le congrès de Tucuman et la Déclaration d'Indépendance des Provinces Unies du Rio de la Plata

Un État vaste comme le tiers de l’Amérique du Sud

Le vice-royaume du Rio de la Plata avant l'indépendance de l'Argentine, au XVIIIe siècleL’anniversaire évoque un Congrès qui s’est tenu en 1816 à Tucumán, une ville à 1500 kilomètres au nord de Buenos Aires, où une poignée de représentants déclare les Provincias Unidas en Sudamérica (« Provinces Unies en Amérique du Sud ») indépendantes de l’Espagne et de son roi Ferdinand VII.

La nouvelle entité fait référence au Vice-royaume du Río de la Plata, créé par les Bourbons d’Espagne en 1776, et qui recouvre les actuels territoires de l’Argentine, de la Bolivie, du Paraguay et de l’Uruguay, ainsi que le nord du Chili, le sud-est du Pérou et même une frange du sud du Brésil.

Au nord-ouest, ce Vice-royaume du Río de la Plata a pour limite le Vice-royaume du Pérou, dont il a fait partie jusqu’en 1776.

Au nord-est, il est borné par les territoires portugais (le Brésil) et à l’est par le reste du Chili qui a un statut spécial.

L’entité qui fait l’objet de la Déclaration d’Indépendance est essentiellement recouverte par la pampa (une forme de savane) et la forêt tropicale.

La cité inca de Cuzco (sud-est du Pérou)Les colons européens, encore très rares (un demi-million environ), sont surtout établis sur le cours inférieur des fleuves Paraná et Uruguay, ainsi que sur leur delta commun, le Río de la Plata (« Fleuve d’argent »).

Vaste comme le tiers du continent sud-américain, elle est très différente de l’Argentine actuelle.

Au point que les représentants ont même songé à fixer la capitale de la nouvelle nation à Cuzco (Pérou) et à rétablir la dynastie des Incas sur le trône de ce qu’ils imaginaient comme une monarchie « tempérée »… Nous reviendrons sur ce projet de Roi Inca.

La Révolution de Mai

Mais d’abord pour comprendre l’enjeu de cette année de 1816, il faut remonter six années en arrière et à ce que l’on appelle la Révolution de Mai, célébrée en Argentine comme une première fête nationale au même titre que le 9 juillet.

Profitant de l’occupation de l’Espagne par l’armée napoléonienne et de la captivité du roi Ferdinand VII de Bourbon, le 25 mai 1810, à Buenos Aires, une assemblée citoyenne avait renversé le vice-roi espagnol et établi une junte de gouvernement à cent pour cent criollo ou « créole », autrement dit constituée de blancs nés sur le sol américain.

Les créoles des colonies hispano-américaines voulaient profiter de la conjoncture européenne pour revenir au statut qui avait été le leur sous la dynastie des Habsbourg, lorsque les domaines sud-américains étaient considérés par la Couronne espagnole comme des royaumes ou « reinos » autonomes au même titre que ceux d’Espagne.

L’arrivée des Bourbons sur le trône de l’Espagne au début du XVIIIe siècle avait tout changé : les nouveaux souverains avaient entrepris des réformes visant à resserrer leur tutelle sur ces domaines, désormais ravalées au statut de simples colonies.

Au début du siècle suivant, la conquête de l’Espagne par Napoléon 1er et la captivité de Ferdinand VII agitent les esprits. Les villes sud-américaines décident de prendre leur destin en main. Sauf à Lima (Pérou), centre du pouvoir espagnol en Amérique du Sud, partout – à Santiago du Chili, à Caracas (Venezuela), à Asunción (Paraguay), à Montevideo (Uruguay) - surgissent des Juntes de gouvernement d’où sont exclus les Espagnols de la métropole.

Tout en coupant leurs liens avec les autorités madrilènes, les révolutionnaires n’en jurent pas moins fidélité au roi captif (...).

Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2016-07-13 16:47:36

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Papinot Martel (03-08-201623:22:39)

Le document que je viens de vous envoyé est tiré du Hors série bilingue édité en Avril 2011 par la Société Historique et Scientifique des deux Sèvres !

Papinot Martel (03-08-201623:10:10)

Les Anglais ont voulu envahir le Rio de la Plata en 1806 et 1807 afin d'y faire librement leur commerce . Un Français ,Jacques de Linier en tant qu'envoyé par le Roi d"Espagne va défendre ce Pays :Montevideo tombe en Février 1807 etBuenos Aires le5 juillet .Les Anglais se rendent sans condition ..Le 23 Décembre 1806, François de Beauharnais annonce à Talleyrand la reconquête de Buenos Aires " Mr de Linier ,capitaine de Vaisseau au service d'Espagne s'est mis à la tête de 500 hommes ,et que sec... Lire la suite


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

D'où vient le mot catilinaire, synonyme de harangue violente?

Réponse
Publicité