Néron (37 - 68) - Bien sous tous rapports... ou presque - Herodote.net

Néron (37 - 68)

Bien sous tous rapports... ou presque

Néron (en latin Lucius Domitius Claudius Nero) est l'arrière-arrière-petit-fils de l'empereur Auguste par sa mère, Agrippine la Jeune, fille d'Agrippine l'Aînée et sœur de Caligula.

Son père étant mort quand il avait trois ans, sa mère, intrigante et ambitieuse, se remarie avec l'empereur Claude, successeur de Caligula. Elle manœuvre dès lors pour hisser son fils à la tête de l'empire romain, de préférence à Britannicus, né d'un premier mariage de Claude. Néron épouse Octavie, la fille de l'empereur, et se fait adopter par ce dernier.

Comme l'empereur commence à regretter ses faveurs, Agrippine lui fait servir un plat de champignons empoisonnés et, sitôt après sa mort, le 13 octobre 54, obtient de la garde prétorienne qu'elle proclame son fils empereur. Néron a alors 17 ans.

Heureux début de règne

Le jeune homme, assisté par son précepteur Sénèque et le préfet du prétoire Afranius Burrhus, se montre d'abord débonnaire, davantage intéressé par la poésie que par le pouvoir.

Il est adoré de la plèbe à qui il offre des divertissements et pour laquelle il fait construire de nouveaux thermes et un gymnase. Il va jusqu'à fermer le temple de Janus, dont les portes ne sont ouvertes qu'en temps de guerre.

Les cinq premières années de son règne sont parmi les plus paisibles qu'ait connues l'empire romain. « Comme je voudrais ne pas savoir écrire », dit-il avant de signer une condamnation à mort !

Il n'en fait pas moins assassiner Britannicus afin d'éliminer un rival dont pourrait se servir sa propre mère.

Le temps passant, Néron ne tarde pas à céder aux délices troubles du pouvoir absolu. Il prend son épouse Octavie en haine et, avec des compagnons d'orgie, va s'encanailler dans le Trastevere.

Changement de ton

Son caractère se transforme cependant qu'il noue une liaison avec la belle Poppée Sabrina, une femme plus âgée que lui, mariée par convention à son compagnon de débauche Othon (il sera le deuxième et éphémère successeur de Néron à la tête de l'empire).

À l'instigation de sa maîtresse et sans doute aussi sur les conseils de Sénèque qui s'inquiète de l'autoritarisme d'Agrippine, il décide d'assassiner celle-ci en 59. Là-dessus, en 62, Néron se débarrasse d'Octavie et se remarie avec Poppée...

Néron urbaniste

Quand survient l'incendie de Rome, en juillet 64, il accourt de sa résidence estivale d'Antium et organise les secours. Il ouvre ses jardins aux victimes et fait baisser le prix du blé. Il n'empêche que l'opinion publique le suspecte d'avoir lui-même provoqué l'incendie et déclamé des vers sur la chute de Troie en le contemplant. Pour détourner la rumeur, l'empereur ne trouve rien de mieux que d'incriminer les chrétiens, lesquels subissent une première persécution de masse. 

Il profite, il est vrai, des ravages de l'incendie pour édicter de nouveaux règlements d'urbanisme et se faire construire sur l'Esquilin un nouveau palais, la Maison dorée, dans des dimensions grandioses. Lorsqu'il l'occupe, l'empereur s'exclame : « Je suis enfin logé comme un homme ».

Néron à Baies (Jan Styka, vers 1900, Pologne, coll. privée.), DR

Différents conjugaux

Burrhus étant mort et Sénèque ayant pris sa retraite, Néron, sous l'influence de Poppée, devenue sa femme, sombre dans la démesure, voire la démence. Il prend part aux jeux du cirque et fait des tournées de chant...

Il tente mais en vain d'entretenir sa popularité auprès de la plèbe et de l'armée en multipliant les spectacles et les prodigalités. Pour cela, il dépouille les sénateurs. L'un de ceux-ci, Pison, conspire contre l'empereur. Il est démasqué par le nouveau préfet du prétoire Tigellin et tué en 65, ainsi que ses soutiens supposés, Sénèque, qui est contraint de s'ouvrir les veines, Lucain, Pétrone...

La même année, Poppée s'étant moquée de lui, il lui donne un coup de pied dans le ventre alors qu'elle est enceinte et elle décède peu après (c'est du moins ce que racontera beaucoup plus tard l'historien Suétone qui n'est en rien objectif). Qu'à cela ne tienne, bisexuel, Néron épouse en grande pompe un homme.

Enfin, lassé de tout, il part en Grèce participer aux Jeux Olympiques de 66. Il en revient en ayant triomphé dans toutes les épreuves.

L'oligarchie romaine se lasse et des rébellions éclatent dans différentes cités de l'empire. Les généraux se soulèvent et Galba, gouverneur de l'Espagne tarraconaise, est proclamé empereur.

Néron est déclaré ennemi public par le Sénat et lâché par Tigellin et Nhymphidius, préfets du prétoire. Se voyant perdu, il supplie son secrétaire Épaphrodite de le tuer. « Quel artiste meurt avec moi ! » aurait-il alors murmuré. Avec lui disparaît le dernier représentant de la dynastie julio-claudienne.

André Larané
Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net