ça s'est passé un... - 22 juillet - Herodote.net

ça s'est passé un...

22 juillet

Événements

22 juillet 1209 : Le sac de Béziers

Le 22 juillet 1209, la population de Béziers est massacrée suite à la prise de la ville par des croisés en guerre contre l'hérésie cathare.

L'Histoire retient de ce drame la formule prêtée au légat du pape Arnaud-Amaury : « Tuez-les tous et Dieu reconnaîtra les siens ! ». Le vicomte de Béziers Raimon-Roger de Trencavel se rend un peu plus tard dans l'espoir de mettre un terme aux souffrances de ses sujets...

Suite de l'article

22 juillet 1461 : Avènement de Louis XI

Peu d'hommes ont autant espéré que Louis XI la mort de leur père ! Au terme d'un long règne chanceux, Charles VII le Bien Servi doit affronter son propre fils, né de Marie d'Anjou. Du jamais vu dans l'Histoire de France ! Le Dauphin, dans son impatience d'accéder au pouvoir, prend dès 1440 les armes contre son père. Cette rébellion est connue sous le nom de Praguerie. Exilé dans le Dauphiné, il va finalement se placer sous la protection du puissant duc de Bourgogne Philippe le Bon.

Le malheureux roi en vient à ne plus se nourrir par crainte d'empoisonnement ! Quand il meurt enfin, le 22 juillet 1461, son fils, dans son refuge bourguignon, ne cache pas sa joie ! Il est vrai qu'à 38 ans, il craint de n'avoir guère à profiter du pouvoir...

Quatre ans plus tard, Louis XI doit à son tour affronter une rébellion nobiliaire, la « Ligue du Bien public ». Puis vient le conflit avec le puissant et fantasque duc de Bourgogne Charles le Téméraire, qui a succédé à son père Philippe le Bon le 15 juin 1467. Autant d'occasions pour le roi de démontrer sa sagacité...



22 juillet 1834 : Les Français s'installent en Algérie

Le roi des Français Louis-Philippe 1er institue le 22 juillet 1834 un gouvernement général pour les « possessions françaises du nord de l'Afrique », sans plus de précision. Les Français, qui comptent sur Abd el-Kader pour pacifier l'arrière-pays, l'aident à constituer son armée : 2.000 cavaliers, 8.000 fantassins avec fusils modernes à baïonnette, 250 artilleurs,...



22 juillet 1894 : Première course automobile

Le 22 juillet 1894 a lieu la première course automobile sur route. Le record de vitesse sur le parcours Paris-Rouen est tenu par le comte de Dion : 22 km/h !... Il est vrai que son prototype avec moteur à vapeur ne pouvait guère faire mieux. Il faudra l'arrivée du moteur à explosion de l'ingénieur allemand Daimler pour que progressent les performances des automobiles.



22 juillet 1944 : Accords de Bretton Woods

Le 22 juillet 1944 prend fin à Bretton Woods (New-Hampshire, États-Unis) une conférence financière réunissant 44 nations alliées. Après trois semaines de travaux, cette conférence met en place un nouveau système financier destiné à corriger l'instabilité monétaire d'entre les deux guerres mondiales...

Suite de l'article

22 juillet 1946 : Attentat de l'hôtel du Roi David

Le 22 juillet 1946, l'Irgoun (nom hébraïque de l'armée secrète juive) fait sauter l'hôtel du Roi David, à Jérusalem. Cet hôtel sert de quartier général à l'armée britannique...

Suite de l'article

22 juillet 2010 : Al-Qaida s'implante au Sahara

Le 22 juillet 2010, l'armée mauritanienne, assistée de militaires français, lance une attaque sur le territoire du Niger pour tenter de délivrer Michel Germaneau, un humanitaire français de 78 ans enlevé le 19 avril précédent par des bandits. Deux jours plus tard, l'un des bandits, l'Algérien Abou Zeïd, annonce la mort de l'otage. On ne sait s'il a été exécuté à la faveur de l'attaque ou est mort par manque de soins.

Le 22 septembre 2010, les bandits, qui se présentent sous le label Al-Qaida au Maghreb Islamique (AQMI), récidivent en enlevant cinq Français, un Togolais et un Malgache à Arlit, au nord du Niger, où la société française Areva exploite un gisement d'uranium. Ils présentent leur acte comme une réplique à la mort de sept des leurs dans l'attaque franco-mauritanienne.

Le 8 janvier 2011, d'autres bandits se revendiquant également d'AQMI enlèvent deux jeunes Français dans un restaurant de Niamey, la capitale du Niger. Les deux Français sont exécutés lors d'une attaque lancée par l'armée nigérienne, assistée de militaires français.

Ainsi le Sahara est-il en passe de devenir le nouveau champ d'action de la nébuleuse Al-Qaida, laquelle peinait à survivre dans son refuge des confins pakistano-afghans...



C'est sa fête : Marie-Madeleine pénitente

Tandis que le Christ dînait chez un pharisien, la pécheresse arrosa ses pieds de parfums. Marie-Madeleine est à ce titre la patronne des prostituées repenties et des parfumeurs.

Décès

Charles VII le Bien Servi

21 février 1403 à hôtel Saint-Paul, Paris - 22 juillet 1461 à Mehun-sur-Yèvre (Berry, France)

Biographie  Charles VII <em>le Bien Servi</em>

Fils du malheureux roi Charles VI le Fou et d'Isabeau de Bavière, le futur Charles VII connaît une jeunesse difficile.

La mort prématurée de ses quatre frères aînés l'amène à 14 ans aux marches du trône. Mais voilà que les Anglais, victorieux à Azincourt, occupent une grande partie du royaume avec leurs alliés bourguignons.

L'héritier, ou Dauphin, est alors déshérité par ses propres parents au profit du souverain anglais ! Replié à Bourges et ne disposant que d'une poignée de partisans, il se proclame roi mais ne règne que sur le centre du royaume.

Il est prêt à renoncer quand survient... Jeanne d'Arc. La jeune paysanne lui redonne courage et bientôt, le roi va pouvoir chasser les Anglais du royaume et reconstruire le pays, méritant les surnoms de Charles le Victorieux ou Charles le Bien Servi. Outre Jeanne, ses plus fidèles appuis sont les frères Bureau, le chancelier Jouvenel des Ursins, le banquier Jacques Coeur,... et Agnès Sorel.

Gaspar de Guzmán d' Olivares

6 janvier 1587 à Rome (Italie) - 22 juillet 1645 à Toro (Zamora) (Espagne)

Biographie Gaspar de Guzmán d

Gentilhomme de la chambre du prince des Asturies, le comte-duc d'Olivares devient son Premier ministre lorsqu'il monte sur le trône d'Espagne sous le nom de Philippe IV de Habsbourg, en 1621.

Aussi travailleur et consciencieux que son homologue français Richelieu, il lutte contre la corruption à la cour d'Espagne et réforme l'administration. Il soutient aussi les artistes et écrivains du Siècle d'Or espagnol : Vélasquez, Lope de Vega, Murillo,...

Mais il se lance aussi dans des entreprises militaires démesurées dans l'espoir vain de rendre à l'Espagne sa grandeur passée. C'est ainsi qu'il reprend la guerre contre les Provinces-Unies, tente d'enlever la Valteline aux Suisses et enlève son pays dans la guerre de Trente Ans, contre la France.

La pression fiscale due aux efforts de guerre et la centralisation administrative suscitent des émeutes dans différentes provinces. Il est démis en 1643 et meurt de désespoir et de démence deux ans plus tard.

Le comte-duc d'Olivares à cheval, 1635 (Vélasquez, musée du Prado, Madrid)

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Galerie d'images
un régal pour les yeux