Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> Ça s'est passé un...
Ce jour-là...

Choisissez votre date

Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité

ça s'est passé un...

16 juillet

Événements
16 juillet 622 : L'Hégire et la fuite de Mahomet à Médine

Aux alentours de la cinquantaine, Mahomet quitte en secret La Mecque pour l'oasis voisine de Yathrib (qui prendra dès lors le nom de Medinat el-Nabi, « la ville du Prophète » - Médine en français).

Cette fuite est désignée en arabe par le mot hijra (en français, Hégire) qui signifie émigration et datée du 16 juillet 622 selon une tradition fixée dix ans plus tard par le calife Omar. D'elle date la naissance de l'islam... et le premier jour de l'ère musulmane.

suite de l'article
16 juillet 1054 : Le légat du pape excommunie le patriarche

Le 16 juillet 1054, le représentant du pape dépose à Sainte Sophie une bulle d'excommunication contre le patriarche de Constantinople.

De cette péripétie secondaire qui oppose un ecclésiastique à un autre, la tradition historique a fait le point de départ de la rupture entre la chrétienté d'Orient (l'orthodoxie) et la chrétienté d'Occident (le catholicisme)...

suite de l'article
16 juillet 1212 : Le roi d'Aragon triomphe à Las Navas de Tolosa

Le 16 juillet 1212, à Las Navas de Tolosa, le roi d'Aragon Pierre II remporte une victoire décisive sur les musulmans de la dynastie des Almohades...

suite de l'article
16 juillet 1394 : Charles VI expulse les juifs

Le 16 juillet 1394, le roi Charles VI le Fou expulse les juifs de France. En cette fin du Moyen Âge, partout en Europe et en particulier en Espagne, les juifs sont victimes de toutes sortes de médisances (par exemple, on leur reproche d'être responsables de la peste et d'autres épidémies).

16 juillet 1794 : Inauguration du télégraphe optique

Le 16 juillet 1794 est inauguré le télégraphe optique entre Paris et Lille. Inventé par Claude Chappe, il permet d'acheminer en quelques dizaines de minutes des messages entre les deux villes grâce à une quinzaine de stations-relais.

16 juillet 1918 : Assassinat de Nicolas II et sa famille

Le 16 juillet 1918, dans la nuit, huit mois après la Révolution d'Octobre, le tsar Nicolas II et sa famille sont assassinés sans jugement à Ekaterineburg, à l'est de l'Oural. Quatre- vingts ans plus tard, jour pour jour, leurs restes ont été transportés à Saint-Pétersbourg et ensevelis dans la nécropole impériale de la cathédrale Pierre et Paul. Par ce geste spectaculaire, les Russes ont voulu effacer les cicatrices du communisme !

16 juillet 1942 : Rafle du Vél d'Hiv

Le 16 juillet 1942 a lieu la rafle du Vél d'Hiv. Sous le nom de code « Vent printanier », les Allemands ont projeté d'arrêter un grand nombre de Juifs dans toute l'Europe occupée.

En France, l'administration, jalouse de ses droits (!), veut s'en charger elle-même. C'est ainsi qu'à Paris, 7 000 policiers et gendarmes sous les ordres de René Bousquet, jeune et efficace fonctionnaire du gouvernement de Vichy, arrêtent 13 000 Juifs, y compris 4 000 enfants que les nazis n'avaient pas formellement réclamés. La moitié sont parqués dans le camp de Drancy, au nord de Paris, les autres dans le vélodrome d'hiver de la rue Nélaton (15e arrondissement). Quelques jours après, tous sont convoyés vers les camps d'extermination. Quelques dizaines seulement en reviendront.

La rafle scelle la collaboration entre Vichy et l'occupant allemand. Mais elle entraîne aussi une fracture dans l'opinion française, jusque-là massivement indifférente ou attentiste. Beaucoup de citoyens basculent dans la Résistance, plus ou moins active ; d'autres, à l'inverse, se radicalisent et basculent dans l'antisémitisme et la collaboration.

Il a fallu attendre le 16 juillet 1995 pour qu'à la faveur d'un très beau et très émouvant discours, un président, Jacques Chirac, reconnaisse officiellement « que ces heures noires souillent à jamais notre histoire, et sont une injure à notre passé et à nos traditions. Oui, la folie criminelle de l'occupant a été secondée par des Français, par l'État français ».

suite de l'article
16 juillet 1945 : Première explosion atomique à Los Alamos

Le 16 juillet 1945 a lieu dans le désert américain du Nouveau-Mexique, près de Los Alamos, la première explosion atomique. Cet essai en grandeur nature précède de trois semaines le largage meurtrier et sans précédent d'une bombe atomique au-dessus de la ville japonaise d'Hiroshima (6 août 1945).

16 juillet 2015 : Le Parlement grec se résigne à une cure d'austérité sans précédent

Élu triomphalement six mois plus tôt, le Premier ministre Alexis Tsipras demande à ses concitoyens de s’exprimer par référendum, le 5 juillet 2015, sur le plan d’austérité qui lui est imposé par la Commission européenne, le FMI et la Banque centrale européenne. Les Grecs le rejettent à 61%.

Chacun s’attend à une issue dramatique du conflit entre l’État grec et ses créanciers, soit que la Grèce sorte de la zone euro ou de l’Union européenne, soit que les dirigeants européens « mangent leur chapeau ». Mais à la surprise générale, le turbulent ministre grec des Finances Yanis Varoukakis démissionne dès le lendemain, sans doute sur l’injonction de Bruxelles.

Dès lors, face à Alexis Tsipras, le ministre de l’Économie allemand Wolfgang Schauble et le président de la République française François Hollande se répartissent habilement les rôles. Le premier, dans le rôle du « méchant », menace de ses foudres le Grec. Le second, dans le rôle du « gentil », affecte de le défendre. Au terme de négociations harassantes, Alexis Tsipras, prêt à tout accepter pour éviter une sortie de l’Union, se soumet à toutes les conditions de ses créanciers et plus encore. Ses concitoyens, abasourdis, se résignent également, et les députés de la Vouli, le Parlement grec, votent le 16 juillet 2016 le plan européen sans rien lui ôter. La monnaie unique est provisoirement sauvée et la Grèce se satisfait de demeurer dans la grande communauté européenne, quitte à s'y ruiner...

C'est sa fête : Notre-Dame du Mont-Carmel

Cette fête de la Vierge est aussi celle de toutes les Carmen. Ce prénom très courant en Espagne a été immortalisé par l'opéra éponyme de Bizet. Il résulte d'une abréviation de Maria del Carmel. Le Carmel est une région de collines située en Palestine, entre la Samarie et Haïfa.

Près d'un ancien sanctuaire dédié à une déesse de la fécondité, des ermites y fondèrent aux premiers siècles du christianisme un monastère consacré à la Mère du Christ. Il donna naissance à l'ordre des carmélites.

Naissance
Jean-Baptiste Corot
16 juillet 1796 à Paris - 22 février 1875 à Ville-d'Avray

Le peintre Jean-Baptiste Camille Corot est l'un des premiers à travailler en pleine nature. Son cadre de prédilection est le village de Barbizon, dans la forêt de Fontainebleau.

Décès
Innocent III
1161 à Albano (Italie) - 16 juillet 1216 à Rome (Italie)

Le 8 janvier 1198, Lotario di Seni est élu pape et prend le nom d'Innocent III. Papep d'une exceptionnelle énergie, il tente d'imposer la suprématie du Saint-Siège sur les souverains chrétiens mais va échouer après quelques belles tentatives.

Ainsi jette-t-il l'interdit sur la France, dont le roi Philippe Auguste a eu l'impudence de répudier son épouse. Il jette aussi l'interdit sur l'Angleterre dont le roi Jean sans Terre est en conflit avec l'archevêque de Cantorbéry Étienne Langdon. Il lance une quatrième croisade qui sera dramatiquement détournée vers Constantinople, capitale de la chrétienté d'Orient ! Il agrée aussi l'ordre des «frères mineurs» de Saint François d'Assise, qui va contribuer à l'assainissement des moeurs monastiques...

Voir : Élection du pape Innocent III
Francisco de Miranda
28 mars 1750 à Caracas (Venezuela) - 16 juillet 1816 à Cadix (Espagne)

Francisco de MirandaNé à Caracas, au foyer d'un colon espagnol, Francisco de Miranda devient officier dans l'armée espagnole et participe à ce titre à la guerre d'indépendance des États-Unis auxc côtés des Insurgents. Il en revient avec la volonté de hâter l'indépendance de sa patrie. 

Condamné à l'exil, il participe à Paris à la Révolution et combat même en Belgique sous les ordres de Dumouriez. Mais sa proximité avec les Girondins le rend suspect et l'oblige à se réfugier en Angleterre. 

Il fomente en 1806 un soulèvement à Caracas mais, battu par les troupes légalistes, doit regagner l'Europe. Quand, cinq ans plus tard, le jeune Simon Bolivar soulève à son tour les créoles du Venezuela, Miranda ne se fait pas prier pour le rejoindre. Mais les deux hommes ne tardent pas à s'affronter. Bolivar arrête Miranda et le livre aux Espagnols le 30 juillet 1812. Le vieil héros finira sa vie en prison.

Voir : Le Venezuela se proclame indépendant
Edmond de Goncourt
26 mai 1822 à Nancy - 16 juillet 1896 à Champrosay

Edmond de Goncourt (Nancy, 26 mai 1822 - Champrosay, 16 juillet 1896Amis de tous les grands auteurs de leur époque (Zola, Maupassant, Flaubert, Daudet...), les frères Jules et Edmond Goncourt sont restés dans la postérité grâce au Prix littéraire fondé en 1902 conformément au testament d'Edmond.

Ils sont aussi les auteurs d'un Journal digne d'intérêt. Edmond en a poursuivi la rédaction après la mort prématurée de Jules en 1870.

On peut lire sous sa plume des propos d'une violence inouïe contre les juifs. Écrits dans les années 1890, à l'époque de l'affaire Dreyfus, ils font passer les sous-entendus de l'humoriste Dieudonné pour d'aimables gamineries...

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Qui sont les califes ?

Réponse
Publicité