Jean-Dominique Larrey (1766 - 1842)

« L'honneur et la loyauté » de la chirurgie

Jean-Dominique Larrey (8 juillet 1766, Beaudéan, Béarn ; 25 juillet 1842, Lyon) (1804, Anne-Louis Girodet, musée du Louvre)Fils d'un cordonnier des Pyrénées, Jean-Dominique Larrey est l'une des plus belles figures de l'épopée napoléonienne. Il apprend la chirurgie sous l'égide de son oncle, chirurgien militaire à l'hôpital de la Grave, à Toulouse. Il débute comme chirurgien de la marine en 1787 avant d'être affecté à l'armée du Rhin au début de la Révolution. Là, il met au point des « ambulances volantes » avec lesquelles il va chercher les blessés sous le feu ennemi. Puis il accompagne Bonaparte en Égypte et ne tarde pas à s'attirer son amitié.

Soucieux de soigner tous les blessés, y compris ennemis, il gagne aussi l'affection des soldats et même des ennemis. C'est au point qu'en témoignage de reconnaissance, un mamelouk lui offre douze odalisques ! 

De retour en Europe, il va suivre la plupart des campagnes napoléoniennes en qualité de chirurgien en chef de la Garde impériale puis de la Grande Armée. Par son activité tous azimuts, il jette les bases de la chirurgie militaire moderne. Il est fait baron sur le champ de bataille de Wagram, en 1809.

Son habileté est légendaire en matière d'amputation, une opération hélas nécessaire sur le champ de bataille pour éviter les infections mortelles et qu'il importe d'effectuer rapidement pour limiter la douleur en l'absence d'anesthésie. À la bataille de Borodino, le 7 septembre 1812, le baron Larrey réalise ainsi 200 amputations dans la journée, à raison de 15 secondes pour chacune d'elles !

À Waterloo, l'Anglais Wellington fait interrompre le tir de ses batteries quand il aperçoit le baron Larrey penché sur les blessés : « Je salue l'honneur et la loyauté qui passent ! ». Capturé par les Prussiens à l'issue de la bataille, le chirurgien manque néanmoins d'être fusillé. Il est sauvé grâce à l'intervention du général Blücher dont il avait soigné le fils...

Sous la Restauration, il entre à l'Académie royale de médecine avant que Louis-Philippe Ier le nomme enfin gouverneur des Invalides.

Publié ou mis à jour le : 2021-06-05 08:10:07

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net