Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> Mais où sont passés les Indo-Européens ?
Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité

Mais où sont passés les Indo-Européens ?

Le mythe d'origine de l'Occident


Jean-Paul Demoule (Seuil, La librairie du XXIe siècle, 750 pages, 27 euros,  2014)

Mais où sont passés les Indo-Européens ?

L'archéologue Jean-Paul Demoule nous apporte un éclairage inattendu sur les Indo-Européens avec un titre provoquant : Mais où sont passés les Indo-Européens ? (Seuil, octobre 2014).

Son ouvrage est l'aboutissement de trois décennies de recherches venues d'une question qu'il s'est posé à lui-même : comment se fait-il qu'il n'existe à ce jour aucune trace archéologique du Peuple originel qui aurait donné naissance à la plupart des peuples actuels d'Europe, de l'Inde du nord et du plateau iranien ?

Dès 1980, il en a tiré un article dans la revue L'Histoire (n°28) : Les Indo-Européens ont-ils existé ?.

Après un parcours professionnel qui l'a amené à fonder et diriger en 2001 l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), Jean-Paul Demoule fait aujourd'hui le bilan de ses recherches avec cet ouvrage magnifique et palpitant de 750 pages, pétri d'érudition.

Il souligne la fragilité du concept inventé au XVIIIe siècle et s'interroge sur la réalité du Peuple originel sans se risquer toutefois à contester la pertinence des travaux des linguistes sur le sujet : il existe réellement des similitudes fortes entre la plupart des langues actuelles, de l'Atlantique au Gange.

Il préfère dénoncer l'utilisation qu'ont faite de leurs travaux des polémistes en mal de notoriété et relève en particulier l'influence acquise en Allemagne, dans la classe politique, par l'Essai sur l'inégalité des races humaines (1853), pensum verbeux d'Arthur de Gobineau, prétendument comte, fils d'un petit-bourgeois bordelais et d'une créole.

Il montre les implications idéologiques de l'hypothèse indo-européenne, tant au XIXe siècle, quand il s'agissait d'affirmer le droit des Européens à gouveer le monde, qu'au XXe siècle, quand Hitler s'en est saisi pour cautionner sa sinistre entreprise.

Dans la foulée, il déboulonne aussi la statue de Georges Dumézil, un prestigieux spécialiste des religions qui a séduit des générations d'étudiants, y compris Jean-Paul Demoule lui-même, avec ses lumineuses théorie sur les trois fonctions caractéristiques selon lui des sociétés indo-européennes (noble, prêtre, travailleur).

Il note à son propos : « C'est à partir des légendes médiévales, postérieures d'un demi-millénaire à la christianisation des îles Britanniques, que des mythologues, comme Dumézil ont pu faire des hypothèses et en extraire des représentations sur ce qu'avaient pu être les religions celtiques primitives ».

L'archéologie, tout comme la linguistique, est mise à contribution par les idéologues de tout poil pour asseoir leurs prétentions : « Ainsi prenaient peu à peu forme ces communautés imaginaires, au nom desquelles, jusqu'à l'orée du XXIe siècle, ont continué en Europe, de l'Irlande aux Balkans, à se perpétrer des massacres réels ».

Une autre vision de l'Histoire

Au terme de son essai, Jean-Paul Demoule avance - sans la démontrer - l'hypothèse alternative que les parentés linguistiques observées de l'Atlantique au Gange seraient la simple conséquence du voisinage, des échanges et des influences réciproques des uns sur les autres. Il en dégage la vision d'une Histoire qui serait le produit de contacts et d'échanges entre les communautés humaines davantage que de strictes filiations... une vision bien dans l'esprit progressiste de notre temps, « anti-Zemmour » en quelque sorte !

Ainsi, considérant les cultures protohistoriques de l'Europe centrale, comme celle de la Tène, qu'il est difficile de rattacher à un groupe linguistique ou un autre, il juge « vraisemblable que les sociétés germaniques historiques aient été le débouché de l'évolution de l'ensemble de ces cultures protohistoriques successives, à partir de l'introduction de l'agriculture et de l'élevage dans l'Europe du Nord-Ouest ».

Cette hypothèse, si plaisante soit-elle, est toutefois dénoncée avec force par des linguistes comme Beard Sergent, pour qui les langues indo-européennes ont des parentés de différents ordres trop étendues pour conclure à de simples imprégnations de voisinage.

Quoi qu'il en soit, le style alerte du livre de Jean-Paul Demoule, agrémenté de fantaisie façon Monty Python ou Buster Keaton, rend la lecture du livre agréable et digeste comme le montre l'entrée en matière : « L'histoire des études indo-européennes a la pureté simple des légendes familiales, avec ses pères fondateurs, ses enfants prodiges et mêmes ses fils dévoyés. Elle appartient aussi au catalogue des grandes épopées scientifiques, au même titre que la pénicilline, la chute des corps ou l'électricité ».

André Larané


Publié ou mis à jour le : 10/06/2016 09:42:47

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Erik (06-09-201515:41:22)

Je n'apprécie pas mais vraiment pas du tout l'"idéologisation" du sujet et me demande encore ce que Zemmour vient faire dans cette affaire?

Ghislain (05-09-201508:04:08)

Hypothèse complètement démontée par la génétique qui montre sans grand doute le cheminement des peuples et conclut à une 'unicité', sans doute relative, mais réelle, de la notion d'indo européen. Sans en connaître les bases réelles, Dumézil avait quand même vu assez juste, avec quelques réserves qui ne semblent pas altérer son exposé.

Ghislain (05-09-201508:03:59)

Hypothèse complètement démontée par la génétique qui montre sans grand doute le cheminement des peuples et conclut à une 'unicité', sans doute relative, mais réelle, de la notion d'indo européen. Sans en connaître les bases réelles, Dumézil avait quand même vu assez juste, avec quelques réserves qui ne semblent pas altérer son exposé.


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quelle relique a abrité la Sainte Chapelle de Paris ?

Réponse
Publicité