Rétrospective 2023

Le nouvel ordre mondial

Ecrivons l'Histoire de 2023 avec Herodote.net24 janvier 2024. Nous sommes entrés dans un nouveau cycle séculaire depuis 2015 avec la fin de la suprématie occidentale après cinq siècles d'avancées spectaculaires dans tous les domaines : social, politique, éducatif, scientifique, technique et militaire.

Après l'invasion spectaculaire de l'Ukraine et le retour de la guerre de haute intensité sur le sol européen, l'année 2023 confirme cette rupture : le Vieux Continent s'installe dans la décroissance démographique cependant que son économie et ses institutions démocratiques sont mises à rude épreuve par ses choix politiques et les crises internationales...

En janvier 2015, Herodote.net s'est demandé si nous n'allions pas entrer dans un nouveau cycle séculaire. De fait, l'année 2015 fut une année de rupture comme l’Europe occidentale en connaît tous les siècles (1914, 1814, 1713, 1618, 1519, 1415). Nous avons vu se mettre en place tous les ingrédients qui allaient faire basculer le Vieux Continent : accélération sans précédent des flux migratoires en provenance du Moyen-Orient et d'Afrique, distorsions économiques et politiques au sein de l'Union européenne entre l'ancienne zone mark et les pays du Club Med, dont la Grèce, rupture entre le monde russe et l'Europe atlantique sur le dos de l'Ukraine, etc.

En 2022, le monde et tout particulièrement l'Europe ont été saisis de stupeur par l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Pour les cinq cents millions d'Européens, ce choc a marqué une rupture mentale sans précédent depuis les prémices de la construction européenne en 1950. Nous nous étions convaincus que l'Europe était désormais vouée à une paix éternelle par le seul effet de ses bonnes intentions et de sa générosité ; il n'y avait aucune limite au désarmement et à l'ouverture des frontières.

Les guerres de Yougoslavie (1992-1999), perçues comme une retombée de l'implosion de l'URSS, ne nous avaient pas détournés de cette conviction. Il en va autrement de la guerre d'Ukraine qui puise ses causes politiques dans de multiples facteurs parmi lesquels la volonté de revanche de la Russie de Poutine mais aussi l'entêtement de Washington à vouloir dissocier l'Europe de la Russie. Notre foi en une Union européenne facteur de prospérité et de paix est de ce fait mise à rude épreuve.

Mais il en va tout autrement du reste du monde. Pour les six ou sept milliards d'humains qui vivent en Asie, en Afrique et en Amérique latine, la guerre d'Ukraine est perçue comme une guerre parmi d'autres. Ni plus ni moins scandaleuse au regard du droit international que l'agression de l'Irak par les États-Unis en 2003, le pillage du Kivu (province orientale du Congo-Kinshasa) par les milices rwandaises du président Kagame depuis 1994 ou l'agression du Yémen par l'Arabie séoudite en 2015. Avec à ce jour deux à trois cent mille morts, la guerre d'Ukraine est bien moins meurtrière que les précédentes. Qui plus est, cette guerre entre Occidentaux a un parfum de revanche pour beaucoup de peuples et d'États qui ont pu se sentir humiliés dans les siècles et les décennies passés par l'arrogance de ces mêmes Occidentaux convaincus de devoir faire le bonheur de l'humanité vaille que vaille.

À la faveur de la guerre d'Ukraine, l'année 2022 a donc vu naître cette opposition entre « Occident collectif » et « Sud global » (The West vs the Rest disent les politologues américains). L'année 2023 installe cette opposition dans la durée. En témoigne à sa manière l'horrible pogrom commis par le Hamas le 7 octobre 2024 et justement ressenti comme l'événement majeur de l'année : tous les pays de la région s'impliquent dans la recherche d'une issue à ce drame cependant que les Européens et même les Américains en sont les spectateurs impuissants et lointains.

Redisons-le encore : le reste du monde (sept milliards d'humains) n'a que faire aujourd'hui des leçons de bonne conduite de l'Occident (moins d'un milliard d'habitants). Quelle leçon en tirer? L'universalisme traditionnel de la France et de l'Occident doit être remisé au profit d'une approche conventionnelle des questions politiques : l'important n'est pas de convertir les Orientaux ou les Africains à nos « valeurs universelles » mais de préserver et cultiver sur notre sol les richesses héritées du passé : démocratie politique, société de confiance, tolérance religieuse, promotion de l'instruction, etc. 

Sous l'écume des événements, les courants profonds de l'Histoire longue...

En cette année 2023, plutôt banale si l'on s'en tient aux événements géopolitiques, hormis le drame du 7 octobre et ses suites, les faits les plus significatifs relèvent sans doute de l'Histoire longue. C'est l'accession de l'Inde au rang de pays le plus peuplé du monde mais aussi de 5e puissance mondiale par le PIB (produit intérieur brut), devant la France et son ancienne métropole, la Grande-Bretagne ! Il n'est pas signification aussi que l'Inde a réussi à poser un module spatial sur la Lune ce 23 août 2023.

En Europe, on retiendra un nouvel effondrement de la natalité dans la plupart des pays, doublé de nouveaux records en matière de flux migratoires. Dans tous les pays du Vieux Continent, y compris la France, la population historique est en voie de diminution cependant que s'accroissent à un rythme de plus en plus rapide les communautés venues d'autres horizons. 

Pour l'ensemble du monde, cette année 2023 est la plus chaude jamais enregistrée par les météorologues. Le réchauffement climatique entrevu depuis trente à quarante ans par les scientifiques tend lui aussi à s'accélérer. Parallèlement à cela, l'extraction de charbon a aussi franchi de nouveaux records (notamment pour les besoins de fabrication des éoliennes, batteries et panneaux photovoltaïques réclamés par les Européens). Le trafic aérien a quant à lui retrouvé les niveaux d'avant l'épidémie de Covid-2019, avec les émissions de gaz à effet de serre qui l'accompagnent. Aux dernières nouvelles, Greta Thunberg a repris ses études de même que les lycéens qui protestaient avec elle en 2018 contre l'inaction des classes dirigeantes face à l'enjeu climatique. 

André Larané
Publié ou mis à jour le : 2024-01-24 13:50:31
braun (15-05-2024 18:07:13)

la chronologie :" l'horrible pogrom commis par le Hamas le 7 octobre 2024"

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net