Les leçons d'une pandémie

À quoi pourrait ressembler notre avenir ?

31 janvier 2021. L'année 2020 apparaît comme un tournant majeur, avec en particulier l'effacement brutal de l'Union européenne, désormais surpassée par les pays riverains de la mer de Chine.

L'autre phénomène marquant est le vieillissement des pays Occidentaux et des pays riverains de la mer de Chine. La population mondiale, qui a été multipliée par dix depuis 1800, commencera à décliner avant la fin du XXIe siècle...

L'Europe hors jeu

À la remorque des États-Unis et de la Chine pour les vaccins et même les masques, l'Union européenne  (UE) s'est divisée comme jamais, face à la pandémie. Au sein de la zone euro, la pandémie a encore élargi le fossé entre l'ancienne zone mark et les « pays du Club Med », dont la France, les premiers s'en sortant moyennement.

Vu de Pékin, d'Ankara, de Kampala ou de Moscou, il est peu probable que la démocratie à l'occidentale fasse encore rêver tant est grand le désordre européen, pour ne rien dire du désordre étasunien. L'Asie produit désormais plus de la moitié de la richesse mondiale et les riverains de la mer de Chine savourent l'efficacité supérieure de leurs systèmes socio-politiques face à la pandémie, que ces systèmes soient autoritaires (Vietnam, Chine) ou démocratiques (Corée, Taiwan, Japon).

Pendant ce temps, nous restons fidèles à notre conception eurocentrée héritée de l'époque pas si lointaine où les Européens dominaient et éblouissaient le monde. Nous n'en sommes plus là. Vers 1900, l'Europe représentait plus de 25% de l'humanité. Aujourd'hui, elle n'en représente plus que 8%. Le monde n'a plus besoin de l'Europe! Le Moyen-Orient et l'Afrique mènent leurs affaires sans l'Europe. Les Africains traitent désormais directement avec les Chinois. Israël et les Arabes discutent de leurs problèmes avec la Chine et les États-Unis. Si l'Europe devait disparaître demain, les 92% restants de l'humanité ne le remarqueraient guère.

L'avenir qui se profile est celui d'une Europe vassalisée à l'intérieur d'un Empire occidental dirigé depuis la Maison Blanche, un Empire d'autant plus imprévisible qu'il est à bout de souffle et craint de perdre sa prééminence face à la remontée de la Chine à la première place qui a été la sienne jusqu'au  XVIIIe siècle. 

Un monde vieillissant

Ce nouvel équilibre est appelé à durer une ou deux générations, jusqu'à la fin du siècle mais pas au-delà. C'est ce que nous disent les tables de démographie ! Depuis cinquante ans, les taux de fécondité ont fortement baissé dans tous les pays du monde, sauf en Afrique noire. Les pays de la mer de Chine et les pays occidentaux s'orientent vers un indice de fécondité de 1 à 1,5 enfant par femme (0,98 en Corée en 2018), loin du seuil de 2,1 indispensable au simple renouvellement de la population. 

Les conséquences dépassent l'entendement. Il est ainsi établi que la Chine verra sa population passer de 1,4 milliard d'habitants à 1 milliard à la fin du siècle actuel, avec une forte prépondérance de mâles du fait de l'avortement sélectif des fillettes. Avec une population ainsi déséquilibrée et vieillissante, il est inconcevable que la Chine puisse progresser encore longtemps. L’Union européenne (450 millions d'habitants) n’est pas mieux lotie avec un indice de fécondité moyen de 1,56 enfant par femme (2019). On s'attend à ce que sa population autochtone soit divisée par deux d'ici la fin du siècle. En revanche, l'Afrique subsaharienne pourrait compter quatre milliards d'habitants d'ici 2100. En l'absence de rebond de la fécondité, l'Europe doit donc s'attendre à une poussée migratoire massive venant d'Afrique au XXIe siècle.

Il s'ensuit que le XXIe siècle sera le siècle de la Chine mais ce sera finalement l'Afrique noire qui ramassera la mise. À la fin de ce siècle, les peuples noirs constitueront vraisemblablement 40% de l'humanité (et plus de la moitié des naissances), une prépondérance jamais observée à ce jour dans aucun groupe humain. Réfractaires à l'american way of life et au productivisme occidental, il leur reviendra peut-être d'inventer un nouveau monde, plus sobre et plus durable que le nôtre. Les tensions racialistes de 2020 (Black Lives Matter) reflètent ce sentiment diffus du basculement à venir (note).

Publié ou mis à jour le : 2021-03-08 08:51:37

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net