Malcolm X (1925 - 1965)

De la pègre à la guerre contre la ségrégation

Sous le surnom de Malcolm X, Malcolm Little va devenir autour de 1960 le porte-parole des extrémistes afro-américains partisans de la guerre contre le pouvoir blanc...

André Larané

Une icône improbable de la gauche américaine

Malcolm X (Omaha, 19 mai 1925 ; Harlem, 21 février 1965)Fils métis d'un prêcheur baptiste établi à Boston, Malcolm Little est d'abord un petit délinquant de la pègre qui s'honore de fréquenter des femmes blanches et tente de s'intégrer à la pègre bostonienne.

Après quelques séjours en prison, il rallie en 1952 « Nation of Islam », un groupuscule animé par Elijah Muhammad puis Louis Farrakhan. Ce mouvement prône la création d'une nation afro-américaine dans le Sud des États-Unis, développe des thèses racistes et ne rechigne pas à la violence.

Lui-même se convertit à l'islam et change son nom pour l'énigmatique X. Il convainc aussi le champion de boxe Cassius Clay de suivre son exemple sous le nom de Muhammad Ali. Il noue aussi une amitié avec le crooner Sam Cooke. Rival d'Elvis Presley, c'est le premier noir américain à accéder au hit-parade de la chanson avec des succès comme A wonderful world ; il sera tué par un voyou à Los Angeles le 11 décembre 1964, à 33 ans.

Mais Malcolm X ne tarde pas à entrer en opposition avec Louis Farrakhan et rompt avec Nation of Islam en 1964.

Il tente alors de détacher le pasteur Martin Luther King de la non-violence avant d'être assassiné par les hommes de main de Farrakhan le 21 février 1965, à près de 40 ans, pendant un discours à Harlem (New York).

Ses appels à la guerre vont être repris l'année suivante par un nouveau groupuscule fondé en Californie, les «  Black Panthers ». Ces derniers sont rejoints par Stokely Carmichael, un dissident du « Student Nonviolent Coordinating Committee » (SNCC) de Martin Luther King, ainsi que par Eldrige Cleaver, un ancien voyou devenu essayiste et même candidat aux élections présidentielles de 1968 !

Malcolm X, comme « Che » Guevara, fait partie des icônes improbables des années 60, adeptes de la violence anti-occidentale, populaires parmi les jeunes bourgeois gauchistes comme l'est aujourd'hui Ben Laden parmi les djihadistes européens.

Publié ou mis à jour le : 2020-03-22 11:20:41

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net