Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>
Histoire de la Suède
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

La Suède

Une grande puissance européenne (1560-1720)


Après la mort de Gustave Vasa, en 1560, la Suède réunifiée et restructurée, ne pouvant se satisfaire de son enclavement géographique, va entreprendre une véritable expansion en Baltique.

Durant un siècle et demi, le royaume scandinave sera un acteur majeur des grands conflits européens et ses soldats parmi les plus redoutés du continent. Mais la mort de Charles XII en 1718 sonnera le glas des rêves de grandeur suédois.

La Suède, de Gustave 1er Vasa à Charles X (1560-1660)

La guerre nordique de Sept Ans

En 1560, le fils aîné de Gustave Vasa monte sur le trône sous le nom d’Éric XIV. Il poursuit la colonisation du golfe de Finlande et s’empare de Tallinn ainsi que de la majeure partie de l’Estonie. 

Le roi Jean III, Johan Baptista van Uther, 1582, Nationalmuseum, Stockholm, Suède.Mais l’avancée suédoise en mer Baltique inquiète le Danemark et, en 1563, une guerre éclate entre les deux royaumes. Éprouvante et longue de sept années, elle s’achève par un statu quo.

Pour ne rien arranger, le roi Éric XIV, devenu paranoïaque, est renversé et remplacé par son demi-frère, sous le nom de Jean III. Afin de se prémunir contre la poussée russe en Baltique, il conclut une alliance avec la Pologne.

Son fils Sigismond, de mère polonaise, est élu roi de Pologne et c'est son frère qui lui succède sur le trône de Suède en 1592 sous le nom de Charles IX.

Celui-ci fait reconnaître le luthéranisme comme religion officielle. Il fait construire la ville de Göteborg afin d’établir un débouché sur la mer du Nord.

Profitant de la guerre de succession qui ravage la Russie, une armée suédoise occupe Novgorod puis Moscou. Mais Charles IX a moins de chance avec les Danois qui prennent plusieurs forteresses et rasent Göteborg.

Gustave Adolphe fait de la Suède une puissance européenne

À la mort du roi, en 1613, la Suède est très mal en point. Son armée est détruite, son économie exsangue et la révolte gronde dans les campagnes.

Son fils et successeur, Gustave II, dit Gustave Adolphe (16 ans), désigne comme chancelier Axel Oxenstierna. Celui-ci s’imposera comme un des plus grands hommes d’État européens de son temps, à l’instar d’un Richelieu.

Sigismond, roi de Pologne, vers 1620, Pieter Soutman, Alte Pinakothek, Munich, Allemagne.Le roi commence par conclure la paix avec le Danemark puis la Russie. Il livre ensuite la guerre aux Polonais dont le roi, Sigismond, revendique le trône de Suède. La guerre se conclut en 1629 avec le traité d’Altmark qui permet aux Suédois de prendre le contrôle des ports de Prusse orientale. 

Sur le plan intérieur, Gustave Adolphe réforme profondément le royaume. Il réorganise son conseil en créant cinq ministères spécialisés, relève les droits de douane et favorise la création de manufactures royales et de compagnies destinés au commerce lointain.

Il transforme aussi l’armée en une armée de conscription, basée sur la levée de paysans. Une discipline de fer y règne : pas moins de 43 délits y sont passibles de mort !

La Suède entre dans la guerre de Trente Ans

Luthérien sincère, Gustave Adolphe vient en aide à ses coreligionnaires d’Europe continentale et lance son pays dans la guerre de Trente Ans. Il débarque avec 70 000 hommes et 100 canons en Poméranie.

Le 7 septembre 1631, à Breitenfeld, près de Leipzig, les Suédois mettent en déroute les Impériaux. C’est la première victoire des protestants depuis le début de la guerre.

Au printemps 1632, ils entrent entre en Bavière. La puissance suédoise est alors à son apogée.

Mais le 5 novembre 1632, le roi est tué alors qu'il tente de surprendre les Impériaux à Lützen. La nouvelle de sa mort laisse le peuple suédois inconsolable et sa chemise couverte de sang est exposée à Stockholm.

Christine, fille unique du roi défunt, n'est âgée que de six ans et la régence est confiée à Oxenstierna, lequel décide de poursuivre la guerre. Allié de la France, il ne tarde pas à renouer avec la victoire.

Non contents de battre les Impériaux, les Suédois attaquent aussi le Danemark. En coopération avec l’armée de Turenne, ils ravagent la Bavière et remportent une ultime victoire à Zusmarshausen, le 5 mai 1648.

La paix de Westphalie est signée en octobre 1648. Le traité d’Osnabruck constitue pour le royaume scandinave une considérable victoire diplomatique puisque celui-ci acquiert la Poméranie Occidentale et une partie de la Poméranie Orientale.

La première guerre du Nord

En 1654, lasse du pouvoir et des intrigues, la reine Christine abdique en faveur de son cousin qui devient roi sous le nom de Charles IX. Il ne tarde pas à faire la guerre aux Polonais. Mais le Danemark en profite pour lui déclarer la guerre...

Les Suédois conquièrent la péninsule du Jutland mais ne peuvent poursuivre vers Copenhague, la flotte danoise leur barrant l’accès aux îles.

Une partie des détroits étant gelés, les Suédois risquent le tout pour le tout. Jouant d'audace, ils traversent à pied un bras de mer gelé, gagnent l’île de Fionie et atteignent enfin Copenhague, prenant les Danois à revers.

Le Danemark est contraint de signer le 26 février 1658 le traité de Roskilde. Il donne au royaume ses frontières sud et ouest actuelles.

La bataille de Lund, Johan Philip Lemke, 1684.

La guerre de Hollande et la deuxième « guerre du Nord »

La première « guerre du Nord » se termine peu après la mort de Charles X par une paix avantageuse et le triomphe de la Suède. La Baltique devient pour ainsi dire un « lac suédois »

En 1672, son fils et successeur Charles XI reprend les affaires en mains. Sa première décision est de rétablir l’alliance avec la France. Mais la participation suédoise à la guerre de Hollande tourne au désastre et il faut l’intercession de Louis XIV pour que la guerre s’achève en 1679 sur un statu quo.

À la mort du roi, le 5 avril 1697, son successeur, Charles XII, n’a que quinze ans mais il est si impatient de régner qu’il se fait couronner seulement huit mois plus tard.

Charles XII, roi de Suède, en 1712, peint par Stanislas Lesczinsky, roi de Pologne.En 1699, Auguste II de Pologne, Frédéric IV du Danemark et le tsar Pierre le Grand, concluent une alliance militaire contre la Suède dont ils aimeraient se partager le vaste empire en Baltique. L’année suivante, l’armée polonaise envahit la Livonie.

Charles XII riposte en attaquant le Danemark. Pris de panique, les Danois signent aussitôt un traité de paix. Les Suédois libèrent ensuite Riga, investie par les troupes polonaises, puis font face aux Russes. Le 30 novembre 1700, l’armée de Charles XII, masquée par une tempête de neige, déboule sur Narva, en Ingrie, et surprend les Russes, pourtant trois fois plus nombreux. Il s'agit de l’une des plus remarquables victoires de l’histoire suédoise. Là-dessus, Charles XII porte la guerre en Pologne et obtient la déposition d’Auguste II.

La bataille de Kliszow, musée de l'Armée, Varsovie, Pologne.

À seulement vingt ans, le roi voit son génie militaire célébré dans toute l’Europe, éclipsant même le Roi-Soleil. Mais son triomphe sera de courte durée...

Le roi Charles XII, s.n., Nationalmuseum, Stockholm, Suède.Profitant des opérations de Charles XII en Pologne, les Russes envahissent à nouveau l’Ingrie, où Pierre le Grand fonde Saint-Pétersbourg, ainsi que l’Estonie. Durant l’été 1707, Charles XII envahit la Russie.

Ses soldats multiplient les victoires tout en s’enfonçant dans l’immensité russe. Le 28 juin 1709, l’armée suédoise, qu’on pensait invincible, est écrasée par les Russes à la bataille de Poltava.

Le roi de Suède est obligé de se placer sous la protection des Ottomans, en Moldavie ! Enfin de retour dans son royaume, il trouve la mort le 30 novembre 1718, 18 ans après son triomphe de Narva, lors du siège de la forteresse de Fredrikssten.

Sa sœur Ulrique-Éléonore lui succède avant d'abdiquer au profit de son mari, qui devient roi sous le nom de Frédéric Ier. Il est couronné le 14 mai 1720 après avoir adopté une nouvelle constitution qui confère l’essentiel du pouvoir au parlement, sur le modèle britannique.

C'en est fini des aventures militaires de la Suède.


Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2018-07-30 17:26:00

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

aldo (01-08-201818:06:57)

Merci pour ce passionnant article sur la Suède


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

À quel roi la ville de New York doit-elle son nom ?

Réponse
Publicité