Xi Jinping (1953 - ) - Le restaurateur de l'empire chinois - Herodote.net

Xi Jinping (1953 - )

Le restaurateur de l'empire chinois

Même les observateurs les plus avertis ont été surpris à l'automne 2017 quand s'est profilée l'éventualité d'une reconduction à vie du Président de la République Populaire de Chine, Xi Jinping.

Cette éventualité a pris forme le 5 mars 2018 avec un amendement constitutionnel qui lui permet de se représenter indéfiniment. Ainsi un homme d'appareil très classique est-il en passe de se métamorphoser en Empereur Han...  

Un homme du sérail

Xi Jinping, 1 juin 1953 à PékinNé le 15 juin 1953, Xi Jinping est le fils d'un ancien vice-premier ministre et compagnon de route de Mao Zedong, écarté du pouvoir en 1962 et réhabilité par Deng Xiaoping.

Après la révolution culturelle, il est envoyé à la campagne comme beaucoup d'anciens gardes rouges et va végéter pendant sept ans dans un village troglodyte avant de pouvoir entamer des études d'ingénieur.

La mort de Mao et le retour en grâce de son père vont très vite le ramener dans le sérail. Son diplôme en poche, il accède à des responsabilités au Hebei (la province au nord du Fleuve Jaune)... puis devient en 1999 le gouverneur du Fujian, en face de Taiwan.

L'élection, le 22 octobre 2007, au Comité permanent du Bureau politique du Parti communiste chinois lui ouvre les portes du pouvoir suprême. Cet organe compte neuf membres surnommés les « sept empereurs » (sept depuis 2012). C'est parmi eux qu'est désigné le Président de la République.

C'est ce qui arrive à Xi Jinping. Le 14 mars 2013, l'Assemblée nationale populaire, réunie en session annuelle dans le Grand Palais du peuple, place Tiananmen à Pékin, le porte à la présidence de la République pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois, en remplacement de Hu Jintao. Le vote a lieu sans surprise, conformément à un système de cooptation bien rodé des élites dirigeantes.

Bye, bye, Démocratie !

Au terme d'un premier mandat très actif, Xi Jinping pu renforcer ses pouvoirs au point d'obtenir le 26 octobre 2016 le titre de « leader central » du Parti.

Mieux encore, le 24 mars 2017, le XIXe Congrès du PCC (Parti communiste chinois) a inscrit la « pensée Xi Jinping » dans la Charte du Parti, un honneur jusque-là réservé à Mao et Deng Xiaoping. Il n'a pas non plus prévu de successeur à l'actuel président...

Et le 5 mars 2018, l'Assemblée nationale populaire (le Parlement chinois) a modifié la Constitution et supprimé la limitation à deux mandats présidentiels, ce qui donne à penser que Xi Jinping envisage un troisième mandat en 2022 et pourquoi pas ? une présidence à vie !

La Chine tourne ainsi le dos aux canons démocratiques occidentaux et renoue avec ses traditions millénaires... Mais cela, pas plus que ses violations répétées des règles du libre-échange, ne saurait remettre en cause sa place dans l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Les affairistes occidentaux y sont très attachés car elle leur permet de réaliser de fructueuses affaires en s'approvisionnant dans l'Empire du Milieu à des prix asiatiques et en revendant dans l'Union européenne à des prix européens.

Xi Jinping prend rang parmi les grands chefs autoritaires et nationalistes qui ont émergé en ce début du XXIe siècle en Eurasie : Poutine en Russie, Erdogan en Turquie, Modi en Inde...


Publié ou mis à jour le : 2019-03-12 15:29:16

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Galerie d'images
un régal pour les yeux