Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>
Clemenceau
Georges Clemenceau âgé
• 18 mars 1871 : la Commune de Paris
• 20 mars 1893 : le scandale de Panama
• 13 janvier 1898 : l'Affaire Dreyfus
• 9 décembre 1905 : séparation des Églises et de l'État
• 10 mars 1906 : la catastrophe de Courrières
• 19 juin 1907 : la révolte viticole
• 2 août 1913 : les brigades du «Tigre»
• 17 novembre 1917 : un gouvernement pour faire la guerre
• 28 juin 1919 : le traité de Versailles
• 19 février 1919 : attentat contre le «Tigre»
• 17 janvier 1920 : échec à l'élection présidentielle
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

Georges Clemenceau

Dans l'intimité du « Tigre »


À partir du 16 juin 2018, la maison natale de Georges Clemenceau, à Mouilleron-en-Pareds, au cœur du bocage vendéen, sera ouverte au public. Le président de la République va la découvrir en avant-première dès ce mercredi 13 juin. 

Il se rendra aussi au village de Mouchamps, non loin de là, pour se recueillir sur la tombe du grand homme. Après la visite à l'automne 2017 de l'appartement parisien de Clemenceau, le président Macron aurait aussi pu compléter son pèlerinage sur les lieux clemencistes avec une visite au château de son enfance et à la « Bicoque » de ses vieux jours, toujours en Vendée...

Maison natale de Georges Clemenceau à Mouilleron-en-Pareds (Vendée) © collection musee national Clemenceau-de Lattre

Clemenceau au format pdf

Clemenceau (par André Larané)Découvrez toutes les facettes du « Tigre » dans ce livre numérique : son parcours, ses passions et sa vie personnelle, ses bons mots et ses réparties.

Clemenceau a été édité par Herodote.net en partenariat avec le musée Clemenceau (mars 2014, format pdf, 38 pages et de nombreuses illustrations)... En savoir plus

Racines vendéennes

Vue du jardin de la maison natale de Georges Clemenceau à Mouilleron-en-Pareds (Vendée)Clemenceau est né à Mouilleron-en-Pareds, dans la maison de ses grands-parents maternels, sise rue de la Chapelle (un comble pour un futur laïcard !).

À proximité se trouve aussi la maison natale du maréchal Jean de Lattre de Tassigny, né à Mouilleron-en-Pareds le 2 février 1889.

Mouilleron-en-Pareds, petit village d'un millier d'habitants, tire une légitime fierté de ses deux enfants et leurs maisons natales forment aujourd'hui un seul et même musée, le musée national Clemenceau-de Lattre.

Le « Tigre » a cependant passé la plus grande partie de son enfance dans le château du grand-père paternel, L'Aubraie, près de la Féole. C'est aussi dans ce château que vécurent plus tard sa femme et ses trois enfants, Madeleine, Thérèse et Michel, pendant que lui œuvrait à Paris.

Son père lui ayant donné sa part d'héritage par anticipation en vue de combler les dettes de ses journaux, Clemenceau perdit tout droit sur le château, lequel appartient aujourd'hui à la famille de son frère. 

La Bicoque de Georges Clemenceau à Saint-Vincent de Jard (Vendée)Lui-même, en 1920, à la fin de sa vie, loua une modeste maison de pêcheur face à l'océan, à Saint-Vincent-sur-Jard, au lieu-dit Bélébat. Il la réaménagea avec son ami Claude Monet pour en faire sa maison de campagne.

Cette « Bicoque », ainsi qu'il l'appelait, est aujourd'hui un musée à sa gloire, avec tous les objets familiers et le bureau d'où il écrivait, face à la mer, à sa dernière amie de cœur, l'éditrice Marguerite Baldensperger, de quarante ans sa cadette.

Enfin, c'est à Mouchamps, à quelques kilomètres de La Roche-sur-Yon, qu'il a demandé à être inhumé. Sa tombe se situe à l'écart du cimetière communal, dans le petit bois du Colombier, près de celle de son père.

Georges Clemenceau et Claude Monet à Bélésbat, Saint-Vincent-sur-Jard(Vendée)

À Paris, un lieu de mémoire et d'Histoire

À Paris, sur la colline du Trocadéro, au 8, rue Benjamin Franklin, un immeuble haussmannien cache l'appartement de cinq pièces où le « Tigre » vécut les trente-cinq dernières années de sa vie, dans la seule compagnie de sa cuisinière et de son valet.

Il s’y installa en 1896, peu après l’affaire de Panama, à la suite de laquelle il perdit son siège de député et c'est là qu'il rendit son dernier soupir le 24 novembre 1929, à 88 ans.

Dans l'intimité du « Tigre » avec Jean-Noël Jeanneney

Jean-Noël Jeanneney est historien, homme de lettres et de radio, ancien secrétaire d'État... et également petit-fils de Jules Jeanneney, proche collaborateur de Georges Clemenceau et sous-secrétaire d'État à la Guerre dans son cabinet.

Il préside la Fondation du musée Clemenceau et c'est à ce titre qu'il nous a reçus le 6 novembre 2017 dans l'appartement parisien du « Tigre » pour nous en faire la visite.

Grâce à James Stuart Douglas, un milliardaire américain grand admirateur du « Tigre », qui racheta l'immeuble tout entier et en fit une fondation privée, on peut encore voir le lieu dans l'état précis où il était au moment de sa disparition. C'est un appartement bourgeois somme toute modeste, sans luxe ostentatoire, rempli des cinq mille ouvrages de la bibliothèque de Clemenceau et de ses collections de bibelots...

Le bureau de travail de Georges Clemenceau dans son appartement parisien

Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2018-06-12 08:51:01

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

GHIRARDI (12-06-201811:17:51)

Merci pour ce passionnant article fort bien illustré sur l'un de nos grands hommes (lesquels ont tous leurs failles et leurs faiblesses, mais qui sommes-nous pour les juger?)...

Maurice (17-11-201713:00:25)

A propos de la tentative d'assassinat de Clémenceau il est précisé à la fin que Cottin, après avoir purgé sa peine, est mort lors de la guerre d'Espagne tout comme Villain l'assassin de Jaurès. Deux allumés dangereux certes et rien, rien, n'excuse leurs gestes, mais puisqu'un parallèle est fait (?) entre ces 2 personnages, il n'est pas inutile de préciser que le premier luttait dans les brigades internationales et le second chez les franquistes.

frederic houmeau (16-11-201711:32:07)

Toute hagiographie est par essence une imposture Mr Jeanneney. Voila ce que l'on peut lire dans une encyclopédie américaine : "Though Clemenceau had many mistresses, when his wife took as her lover a tutor of their children, he had her put in jail for two weeks and sent her back to the United States on a steamer in third class. He divorced her, obtained custody of their children and had her stripped of her French nationality." Ce n'est pas glorieux et cela lève un coin du voile : Clemenceau - à ... Lire la suite

marie (10-11-201710:37:24)

La photo de St-Vincent-sur-Jar ne me semble pas correspondre à la réalité : lorsque j'y suis passée, le jardin m'a tout de suite fait penser à une toile de Monet, et c'est ensuite, au cours de la visite, que j'ai appris que Clémenceau et Monet , étaient amis ; mais peut-être les années qui passent ....

M.Cherbonneau (10-11-201709:29:39)

N'oubliez pas qu'il était médecin de formation. Il avait son dispensaire à Montmartre, 23 rue des Trois frères. Il exerça pendant vingt ans, au service des gens du quartier.Il est un pionnier de la médecine du travail.

Jacques (10-11-201410:32:23)

Merci de tous ces articles sur Clemenceau, un des plus grands hommes de notre histoire, grâce auxquels notre pays existe encore.


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Comment appelait-on les soldats américains pendant la Grande Guerre ?

Réponse
Publicité