Georges Clemenceau - Dans l'intimité du « Tigre » - Herodote.net

Georges Clemenceau

Dans l'intimité du « Tigre »

À partir du 16 juin 2018, la maison natale de Georges Clemenceau, à Mouilleron-en-Pareds, au cœur du bocage vendéen, sera ouverte au public. Le président de la République va la découvrir en avant-première dès ce mercredi 13 juin. 

Il se rendra aussi au village de Mouchamps, non loin de là, pour se recueillir sur la tombe du grand homme. Après la visite à l'automne 2017 de l'appartement parisien de Clemenceau, le président Macron aurait aussi pu compléter son pèlerinage sur les lieux clemencistes avec une visite au château de son enfance et à la « Bicoque » de ses vieux jours, toujours en Vendée...

Maison natale de Georges Clemenceau à Mouilleron-en-Pareds (Vendée) © collection musee national Clemenceau-de Lattre

Clemenceau au format pdf

Clemenceau (par André Larané)Découvrez toutes les facettes du « Tigre » dans ce livre numérique : son parcours, ses passions et sa vie personnelle, ses bons mots et ses réparties.

Clemenceau a été édité par Herodote.net en partenariat avec le musée Clemenceau (mars 2014, format pdf, 38 pages et de nombreuses illustrations)... En savoir plus

Racines vendéennes

Vue du jardin de la maison natale de Georges Clemenceau à Mouilleron-en-Pareds (Vendée)Clemenceau est né à Mouilleron-en-Pareds, dans la maison de ses grands-parents maternels, sise rue de la Chapelle (un comble pour un futur laïcard !).

À proximité se trouve aussi la maison natale du maréchal Jean de Lattre de Tassigny, né à Mouilleron-en-Pareds le 2 février 1889.

Mouilleron-en-Pareds, petit village d'un millier d'habitants, tire une légitime fierté de ses deux enfants et leurs maisons natales forment aujourd'hui un seul et même musée, le musée national Clemenceau-de Lattre.

Le « Tigre » a cependant passé la plus grande partie de son enfance dans le château du grand-père paternel, L'Aubraie, près de la Féole. C'est aussi dans ce château que vécurent plus tard sa femme et ses trois enfants, Madeleine, Thérèse et Michel, pendant que lui œuvrait à Paris.

Son père lui ayant donné sa part d'héritage par anticipation en vue de combler les dettes de ses journaux, Clemenceau perdit tout droit sur le château, lequel appartient aujourd'hui à la famille de son frère. 

La Bicoque de Georges Clemenceau à Saint-Vincent de Jard (Vendée)Lui-même, en 1920, à la fin de sa vie, loua une modeste maison de pêcheur face à l'océan, à Saint-Vincent-sur-Jard, au lieu-dit Bélébat. Il la réaménagea avec son ami Claude Monet pour en faire sa maison de campagne.

Cette « Bicoque », ainsi qu'il l'appelait, est aujourd'hui un musée à sa gloire, avec tous les objets familiers et le bureau d'où il écrivait, face à la mer, à sa dernière amie de cœur, l'éditrice Marguerite Baldensperger, de quarante ans sa cadette.

Enfin, c'est à Mouchamps, à quelques kilomètres de La Roche-sur-Yon, qu'il a demandé à être inhumé. Sa tombe se situe à l'écart du cimetière communal, dans le petit bois du Colombier, près de celle de son père.

Georges Clemenceau et Claude Monet à Bélésbat, Saint-Vincent-sur-Jard(Vendée)

À Paris, un lieu de mémoire et d'Histoire

À Paris, sur la colline du Trocadéro, au 8, rue Benjamin Franklin, un immeuble haussmannien cache l'appartement de cinq pièces où le « Tigre » vécut les trente-cinq dernières années de sa vie, dans la seule compagnie de sa cuisinière et de son valet.

Il s’y installa en 1896, peu après l’affaire de Panama, à la suite de laquelle il perdit son siège de député et c'est là qu'il rendit son dernier soupir le 24 novembre 1929, à 88 ans.

Dans l'intimité du « Tigre » avec Jean-Noël Jeanneney

Jean-Noël Jeanneney est historien, homme de lettres et de radio, ancien secrétaire d'État... et également petit-fils de Jules Jeanneney, proche collaborateur de Georges Clemenceau et sous-secrétaire d'État à la Guerre dans son cabinet.

Il préside la Fondation du musée Clemenceau et c'est à ce titre qu'il nous a reçus le 6 novembre 2017 dans l'appartement parisien du « Tigre » pour nous en faire la visite.

Grâce à James Stuart Douglas, un milliardaire américain grand admirateur du « Tigre », qui racheta l'immeuble tout entier et en fit une fondation privée, on peut encore voir le lieu dans l'état précis où il était au moment de sa disparition. C'est un appartement bourgeois somme toute modeste, sans luxe ostentatoire, rempli des cinq mille ouvrages de la bibliothèque de Clemenceau et de ses collections de bibelots...

Le bureau de travail de Georges Clemenceau dans son appartement parisien

Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès