ça s'est passé un... - 1er décembre - Herodote.net

ça s'est passé un...

1er décembre

Événements

1er décembre 1135 : Succession contestée d'Henri 1er Beauclerc

Le 1er décembre 1135 meurt à 67 ans Henri 1er Beauclerc, roi d'Angleterre et duc de Normandie.

Fils cadet du roi Guillaume 1er le Conquérant, il laisse le trône dans une situation aussi perturbée qu'à son avènement, trente cinq ans plus tôt, avec deux prétendants au trône : sa fille Mathilde et le cousin de celle-ci, Étienne de Blois...

Suite de l'article

1er décembre 1640 : Le Portugal retrouve son indépendance

Le 1er décembre 1640, la petite noblesse du Portugal se soulève contre les Espagnols qui occupent leur pays depuis quatre décennies. Elle rétablit l'indépendance du Portugal et porte sur le trône l'un des siens, le duc Jean de Bragance (36 ans).

Le nouveau roi est couronné sous les acclamations populaires, et avec l'approbation des députés des Cortès, le 15 décembre et prend le nom de Jean IV (João IV). Il sera surnommé le Fortuné.

Le soulèvement bénéficie du soutien du cardinal français Richelieu, heureux de jouer un bon tour à la maison des Habsbourg qui gouverne l'Espagne... Il reçoit aussi l'appui intéressé des Hollandais et des Anglais, qui en profitent pour enlever au Portugal le monopole du fructueux commerce des épices.

Comme les Espagnols tentent quatre ans plus tard de reprendre pied au Portugal, Jean IV les défait à Montijo, près de Badajoz. Le pays se voit reconnaître son indépendance par l'Espagne en 1668 mais ne va plus sortir de l'orbite anglaise.

1er décembre 1641 : Le « Long Parlement » en conflit avec Charles 1er

Le 1er décembre 1641, le « Long Parlement » anglais présente au roi Charles 1er une série de griefs sous l'intitulé de la Grande Remontrance. C'est le début de la rupture entre la monarchie et les représentants du pays. Il s'ensuit la décapitation du roi et l'avènement d'une éphémère République.

1er décembre 1789 : Les Français découvrent la guillotine

Le 1er décembre 1789, le député Joseph Guillotin, docteur de son état, suggère à la tribune de l'Assemblée constituante que soit introduite l'égalité de tous les citoyens devant le juge.

« Les délits du même genre seront punis par le même genre de peine, quels que soient le rang et l'état du coupable, écrit-il dans son projet de loi. Dans tous les cas où la loi prononcera la peine de mort, le supplice sera le même (décapitation), et l'exécution se fera par un simple mécanisme ».

Sa proposition va déboucher sur une machine qui connaîtra très vite une immense notoriété : la guillotine...

Suite de l'article

1er décembre 1918 : Naissance de la Yougoslavie

Le 1er décembre 1918 naît officiellement le Royaume des Serbes, Croates et Slovènes...

Suite de l'article

1er décembre 1918 : La Roumanie triomphe

Le 1er décembre 1918 naît une grande Roumanie sur les décombres de l'Autriche-Hongrie et de l'empire ottoman. Elle succède au royaume issu du congrès de Berlin quarante ans plus tôt et constitué seulement des anciennes provinces ottomanes de Valachie et Moldavie.

Au début de la Première Guerre mondiale, le pays, sorti vainqueur des guerres balkaniques, demeura d'abord dans une prudente neutralité, le roi Charles 1er de Hohenzollern-Sigmaringen penchant plutôt pour l'Allemagne dont il était originaire et les citoyens et le Premier ministre Ion Bratianu plutôt vers la Russie et la France, auxquelles les rattachaient des liens affectifs et intellectuels. 

Au terme de tractations secrètes et après l'avènement d'un nouveau souverain, Ferdinand 1er, la Roumanie déclare enfin la guerre le 27 août 1916 à l'Autriche-Hongrie. Mal lui en prend. Son armée est très vite bousculée et Bucarest évacuée. La révolution bolchévique et la défection russe la convainquent enfin d'ouvrir des préliminaires de paix à Buftea le 5 mars 1918. La paix avec les Puissances centrales, dont la Bulgarie, est signée à Bucarest le 7 mai 1918. La  Roumanie cède la Dobroudja à la Bulgarie.

Mais en novembre 1918, quand la défaite des Puissances centrales est consommée, la Roumanie revient dans la guerre aux côtés des Alliés ! De la sorte, elle va pouvoir se ranger dans le camp des vainqueurs et s'étendre à la Transylvanie et à la Bessarabie... Le 1er décembre est aujourd'hui fête nationale.

1er décembre 1918 : L'Islande devient indépendante

Le 1er décembre 1918, l'Islande acquiert par référendum son autonomie vis à vis du Danemark. Sur le principe des dominion britanniques, l'île a pour chef d'État le roi du Danemark. Elle s'émancipera définitivement lorsqu'elle deviendra une république en 1944.

1er décembre 1934 : Assassinat de Kirov

Le 1er décembre 1934 est assassiné Kirov, dauphin de Staline. Sa mort va être le prétexte à une sinistre vague d'épuration au sein du Parti communiste de l'Union Soviétique, connue sous le nom de «procès de Moscou».

Les accusés de ces trois procès, des bolchéviques de la vieille garde léniniste, plaideront tous coupables et feront amende honorable. La plupart seront exécutés....

Suite de l'article

1er décembre 1943 : Fin de la conférence de Téhéran

Staline, Roosevelt et Churchill à la conférence de Téhéran (28 novembre-1er décembre 1943)Tandis que l'Allemagne nazie recule sur tous les fronts, Churchill, Staline et Roosevelt se réunissent à Téhéran, en Iran, le 28 novembre 1943.

Churchill et Roosevelt viennent du Caire (Égypte) où ils ont rencontré le 22 novembre 1943 Tchang Kaï-chek, président de la Chine nationaliste, pour se mettre d'accord sur les buts de la guerre contre le Japon.

Le 1er décembre 1943, à Téhéran, ils concluent leur conférence par un plan de débarquement militaire en Europe de l'Ouest (le « second front » réclamé par Staline depuis plus de deux ans), et un projet de démembrement de l'Allemagne après la défaite des nazis. Le président américain Roosevelt sort de cette conférence ébranlé et séduit par la rencontre de Staline...

1er décembre 1949 : Les Français en finissent avec le rationnement

Le 1er décembre 1949 disparaissent les derniers tickets de rationnement, sur le sucre, l'essence et le café ; le gouvernement de la IVe République supprime par ailleurs le haut-commissariat au ravitaillement. Le rationnement, apparu pendant la guerre et l'occupation allemande, avait du être maintenu et même accentué après la chute du nazisme. La « carte de pain », supprimée en mai 1945, avait été rétablie en décembre 1945 pour n'être finalement supprimée que le 1er février 1949.

Les conditions de vie des Français ne commencent à s'améliorer vraiment qu'après la signature du plan Marshall par la France, le 3 avril 1948, et l'octroi de 2,7 milliards de dollars par les États-Unis. La liste des produits de consommation rationnés se réduit très vite... Les Français entrent bientôt dans la « société de consommation ».

1er décembre 1955 : Arrestation de Rosa Parks

Le 1er décembre 1955, Rosa Parks, une femme noire de 42 ans, est arrêtée pour avoir refusé de céder sa place à un Blanc dans un bus de la ville de Montgomery, en Alabama (États-Unis)...

Suite de l'article

C'est sa fête : Florence

Originaire de Florence, d'où son nom, la sainte du jour est convertie par l'évêque de Poitiers, Hilaire, au IVe siècle. Elle se retire dans un couvent poitevin.

C'est sa fête : Éloi

Le « bon Saint Éloi » de la chanson est né près de Limoges dans une pauvre famille. Il se révéla un orfèvre de talent avant de devenir le conseiller du roi Dagobert (vers 630), le dernier successeur de Clovis à peu près compétent (les rois mérovingiens suivants mériteront d'être appelés « rois fainéants »).

Élu évêque à Noyon (où repose sa dépouille), Éloi consacra la fin de sa vie à l'évangélisation de la Frise. Il est le saint patron des orfèvres et des métallos, comme il va de soi.

Décès

Marguerite d'Autriche

10 janvier 1480 à Bruxelles (Belgique) - 1er décembre 1530 à Malines (Belgique)

Biographie  Marguerite d

Fille de l'empereur d'Allemagne Maximilien 1er d'Autriche et de Marie de Bourgogne, fille unique et héritière du duc de Bourgogne Charles le Téméraire, Marguerite d'Autriche est fiancée à 3 ans au futur roi de France Charles VIII et répudiée à onze ans, lorsque Charles VIII lui préfère Anne de Bretagne et son duché.

Mariée pour de bon à un infant d'Espagne et devenue veuve, elle se remarie alors avec le duc de Savoie Philibert le Beau et connaît auprès de lui quatre années de félicité. Veuve une deuxième fois, elle se consacre à l'éducation de son neveu, le futur empereur d'Allemagne Charles Quint.

Nommée par son père Maximilien gouverneur général des Pays-Bas en 1506, elle réside dès lors à Malines. Modérée, elle sait maintenir envers et contre tout la paix dans ses domaines, y compris la Franche-Comté. Elle négocie avec Louise de Savoie, mère de François 1er, la paix de Cambrai ou «paix des Dames». Nourrie de culture flamande, c'est dans un style flamand que Marguerite d'Autriche entreprend la construction du «royal monastère» de Brou (Bourg-en-Bresse), qu'elle n'aura jamais l'occasion de visiter de son vivant et où elle repose depuis lors ainsi que son cher Philibert et la mère de celui-ci.

Charles de Foucauld

15 septembre 1858 à Strasbourg - 1er décembre 1916 à Tamanrasset (Algérie)

Biographie Charles de Foucauld

Officier issu d'une riche famille de Strasbourg, le vicomte Charles Eugène de Foucauld perd la foi à 16 ans. Il mène en garnison une vie de patachon et de débauche.

Mais, après plusieurs voyages au Maroc et dans le sud algérien et tunisien, il se convertit soudain à 28 ans. En 1905, il s'installe dans une cabane de pierre à Tamanrasset, dans le massif du Hoggar, au coeur du Sahara algérien, caressant le rêve de convertir les bédouins du Sahara français par sa présence et son exemple.

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & Civilisations
est partenaire d'Herodote.net


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net