ça s'est passé un... - 4 juin - Herodote.net

ça s'est passé un...

4 juin

Événements

4 juin 1666 : Le Misanthrope

Le 4 juin 1666 a lieu à Versailles la première représentation du Misanthrope de Molière.



4 juin 1783 : Première montgolfière (sans passager)

Le 4 juin 1783 s'envole la première montgolfière (sans passager à bord). À Annonay, près de leur papeterie, les frères Montgolfier réussissent pour la première fois à faire voler un objet fabriqué de main d'homme. L'heure des vols habités est proche.



4 juin 1859 : Napoléon III risque tout à Magenta

Le 4 juin 1859, un mois après avoir déclaré la guerre à l'Autriche, l'empereur Napoléon III et son allié, le roi de Piémont-Sardaigne affrontent l'ennemi à Magenta, à l'ouest de Milan. Les alliés franco-sardes l'emportent difficilement et Napoléon III manque d'être fait prisonnier avec son état-major...

Suite de l'article

4 juin 1900 : Exposition des oeuvres de Rodin

Le 4 juin 1900 sont exposées les oeuvres d'Auguste Rodin. Vilipendé quelques années plus tôt à propos de la statue de Balzac qui figure aujourd'hui sur le boulevard Raspail (à Paris), le sculpteur est enfin honoré comme il le mérite. Mais son réalisme continue de faire peur. À preuve la polémique sur la statue de Victor Hugo, que certains le soupçonnent d'avoir moulé sur nature.



4 juin 1920 : Le traité de Trianon rabaisse la Hongrie

Le 4 juin 1920, les vainqueurs de la Grande Guerre signent au Trianon (Versailles) un traité de paix avec la Hongrie. Le traité consacre la fin de l'Autriche-Hongrie, au sein de laquelle la Hongrie jouissait d'une quasi-indépendance. Le nouvel État est amputé des deux tiers de son territoire. Trois millions de Hongrois se retrouvent à l'extérieur, dont la plus grande partie en Roumanie...

Suite de l'article

4 juin 1958 : De Gaulle : « Je vous ai compris »

Le 4 juin 1958, du balcon du Gouvernement Général d'Alger, le général de Gaulle lance à la foule : « Je vous ai compris. Je sais ce qui s'est passé ici. Je vois ce que vous avez voulu faire. Je vois que la route que vous avez ouverte en Algérie, c'est celle de la rénovation et de la fraternité. Eh bien ! de tout cela, je prends acte au nom de la France, et je déclare qu'à partir d'aujourd'hui, la France considère que dans toute l'Algérie, il n'y a qu'une seule catégorie d'habitants : il n'y a que des Français à part entière, des Français à part entière avec les mêmes droits et les mêmes devoirs... »

Ce cri va semer d'amères illusions chez les Français d'Algérie, ceux-là mêmes qui ont ramené de Gaulle au pouvoir le 13 mai 1958. Sans prendre aucun engagement concret, le général les laisse croire à sa résolution de conserver l'Algérie à la France.

Aujourd'hui, ces quatre mots : « Je vous ai compris », sont devenus pour beaucoup de Français le modèle du cynisme en politique.



4 juin 1989 : Massacre des étudiants sur la place Tien An Men

Le 4 juin 1989, l'armée chinoise massacre à l'arme lourde les étudiants qui s'étaient réunis sur la place Tien An Men (on écrit aussi Tian'anmen ou Tienanmen), à Pékin, en hommage à Hu Yaobang, ancien secrétaire général du Parti communiste chinois et réformiste convaincu, mort le 15 avril précédent. Ce massacre dit « du 4/6 » (en chinois : Liu Si), orchestré par Deng Xiaoping, met un terme brutal au « printemps de Pékin ». Le gouvernement est repris en main par Jiang Zemin...

Suite de l'article

C'est sa fête : Clotilde

Clotilde était la fille de Chilpéric, le roi des Burgondes. Bien que catholique, elle fut donnée en mariage au roi des Francs, un païen nommé Clovis. Elle pesa beaucoup sur la conversion de son mari au catholicisme. Une décision habile qui lui valut le soutien de ses sujets gallo-romains. D'autres Barbares, les Wisigoths de Toulouse, par exemple, étaient chrétiens de confession arienne. Les Gallo-romains s'en tenaient à distance.

Naissances

Théodore de Bèze

4 juin 1519 à Vézelay - 13 octobre 1605 à Genève

Après une jeunesse dissipée et joyeuse, Théodore de Bèze se convertit en 1548 au protestantisme. Rigoureux théologien, il devient à Genève le collaborateur de Calvin et le remplace à sa mort à la tête de la cité. Il convertit au protestantisme Antoine de Bourbon, père du futur Henri IV et participe au colloque de Poissy, en 1560.

François Quesnay

4 juin 1694 à Méré - 16 décembre 1774 à Versailles

Biographie François Quesnay

François Quesnay, médecin de formation, curieux touche-à-tout représentatif du siècle des Lumières, anime par son bagout et son audace conceptuelle un cercle d'érudits qui s'intéresse à une science nouvelle, l'économie politique. De leurs entretiens vont naître les idées qui, aujourd'hui encore, inspirent pour une bonne part les programmes économiques des gouvernements et des partis...

Décès

Jacques Casanova

2 avril 1725 à Venise (Italie) - 4 juin 1798 à Vienne (Autriche)

L'aventurier Giovanni Jacopo (Jacques) Casanova a été emprisonné aux «plombs de Venise» pour raison d'État. Il s'en est évadé le 31 octobre 1755 et a parcouru le monde en quête d'aventures amoureuses. Auteur de licencieux Mémoires, il a inspiré le Don Juan de Mozart.

Guillaume II

27 janvier 1859 à Berlin (Allemagne) - 4 juin 1941 à Doorn (Pays-Bas)

Biographie  Guillaume II

Dernier empereur d'Allemagne, Guillaume II de Hohenzollern règne de 1888 à 1918. Succédant à son père, le libéral Frédéric III, il ambitionne de faire de l'Allemagne la première puissance mondiale et abandonne la Realpolitik de Bismark au profit d'une Weltpolitik expansionniste et colonialiste. Il développe une marine de guerre et mène une politique autoritaire et militariste.

Son abdication, le 9 novembre 1918, précède de deux jours la fin de la Première Guerre mondiale...

Reinhard Heydrich

7 mars 1904 à Halle (Allemagne) - 4 juin 1942 à Prague (République tchèque)

Biographie Reinhard Heydrich

Fils d'un directeur de conservatoire de musique, Heydrich est bouleversé comme la plupart des jeunes Allemands par la défaite de 1918 et entre dans la marine comme officier. Il en est chassé pour mauvaise conduite en 1931 et rejoint alors la Schutzstaffel, le corps d'élite du parti nazi. Le chef des SS, le Reichsführer Himmler lui confie l'organisation d'un service interne de sécurité (Sicherheitsdienst). Il deviendra le fer de lance de la conquête du pouvoir.

Promu à la veille de la guerre à la tête de l'Office central de sécurité du Reich (RSHA), incluant la police criminelle et la Gestapo, Heydrich n'est plus seulement le bras droit de Himmler mais sans doute aussi le personnage le plus puissant de l'Allemagne nazie après Hitler. C'est alors qu'il conçoit le projet d'extermination physique des Juifs d'Europe. Nommé « Protecteur du Reich » de Bohême-Moravie, en plus de ses autres fonctions, il est mortellement blessé par des résistants tchèques parachutés d'Angleterre. Sa mort, le 4 juin 1942, est le premier coup dur qu'ait à encaisser l'État nazi...

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Galerie d'images
un régal pour les yeux