Picasso, 1937

Guernica, l'art en guerre

L’art en guerre

Né à Malaga en 1881, Pablo Picasso s’installe à Paris en 1901 et devient très vite célèbre. Il va révolutionner l'art du XXe siècle.

En 1936, le gouvernement républicain espagnol lui demande un tableau pour représenter l’Espagne à l'Exposition universelle qui doit avoir lieu à Paris. Il se met aussitôt au travail en mettant en scène des taureaux de corrida.

Mais quand il apprend, le 1er mai 1937, par les journaux, la nouvelle du bombardement de Guernica, une petite ville espagnole, par des avions de guerre allemands, il change de sujet et décide d’illustrer le drame. Un mois plus tard, après des centaines d'ébauches, il dévoile Guernica.

D’où vient ce titre et pourquoi l’œuvre va-t-elle bouleverser le monde de l’art ?

La guerre civile

En 1936, a débuté en Espagne une guerre civile d’une grande violence. Elle oppose les partisans du gouvernement républicain aux troupes du général Franco.

Le 26 Avril 1937, c'est jour de marché à Guernica. Soudain, quatre escadrilles de bombardiers allemands attaquent la petite ville basque. Allié de Franco, Hitler a bombardé la ville pour tester de nouvelles armes, en particulier trois mille engins incendiaires. Parmi les habitants, composés essentiellement de femmes et d'enfants, le raid fait deux mille victimes… L’émotion est immense

L’oeuvre

Le chef d’œuvre de Picasso est une toile immense : 7,52 m x 3,51 (près de 20 m2). Ses couleurs sombres symbolisent le deuil et la mort. C'est une œuvre appartenant au style appelé « cubisme » : les silhouettes sont découpées, les visages ont des formes géométriques, comme si on les observait de plusieurs angles en même temps.

Le tableau a été conservé pendant 42 ans à New York : Picasso voulait qu'il regagne l’Espagne seulement quand le pays serait devenu démocratique. Son souhait a été exaucé en 1981 et, depuis lors, le tableau fait la fierté du musée de la Reine Sophie, à Madrid.

Le message

Guernica une œuvre engagée : À travers elle, Pablo Picasso veut dénoncer les horreurs de toutes les guerres. À l'ambassadeur de l'Allemagne nazie qui lui demandait s'il était l'auteur du tableau, la rumeur veut qu’il ait répondu : « Non, c'est vous ».

Isabelle Grégor
Publié ou mis à jour le : 2019-12-19 15:46:53

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net