Sarah Bernhardt (1844 - 1923)

La « Divine » indomptable

W et D. Downey, Sarah Bernhardt, 1902, Paris, BnfOn a tout dit sur Sarah Bernhardt : qu'elle a fait le tour du monde dans le costume de Phèdre, qu'elle dormait dans un cercueil, qu'elle collectionnait les fauves et les amants...

Eh bien, tout cela est vrai ! Enfin presque...

Mais dans son cas, la légende qu'elle s'est construite n'est pas très loin de la réalité.

Allons à la rencontre d'une grande dame devenue célèbre dans le monde entier grâce à son talent immense mais aussi son sens de l'image et son insatiable soif de vivre.

Georges Clairin, Sarah Bernhardt, 1876, Paris, musée du Petit Palais

Un premier succès : la miraculée

La future « Grande Sarah » est née Rosine-Sarah Bernard en septembre ou octobre 1844 à Paris, d'un père « parti en voyage en Chine » après avoir séduit sa mère Judith, « modiste », c'est-à-dire courtisane.

Anonyme, Sarah Bernhardt nue, coll. Lipnitzki-ViolletMise en nourrice en Bretagne, Sarah ne reçoit aucune éducation avant de retrouver sa famille, un peu par hasard : ayant suivi sa « nounou » qui a déménagé à Paris, elle croise un jour sa tante mais n'arrive pas à convaincre de l'emmener avec elle.

De dépit, la petite se jette par la fenêtre... et parvient ainsi à ses fins au prix d'un bras et une rotule brisés. Un succès chèrement payé, qui témoigne de cette incroyable force de caractère qui accompagnera Sarah toute sa vie.

Après une longue convalescence, la voici en pension à Auteuil puis à Versailles où elle reste pensionnaire pendant 6 ans.

Elle y est baptisée et, enfin assagie, songe à entrer dans les ordres mais de nouveau, elle adopte un comportement suicidaire.

Restée toute une nuit dans un arbre du parc, elle y attrape une pleurésie. Le conseil de famille décide alors d'en faire une artiste.

Un public : les pigeons

Le verdict peu paraître étrange, tant Sarah n'a pas du tout le physique de l'emploi. Extrêmement maigre et dotée d'une chevelure sauvage qui lui a déjà valu le surnom de « la Négresse blonde ».

Elle entre au Conservatoire puis intègre la Comédie-Française et la quitte tout aussi rapidement pour avoir giflé une sociétaire. Qu'importe. Elle va en Belgique et en revient enceinte du prince Henri Joseph de Ligne ; cela lui vaut d'être mise à la porte par sa mère. Après la naissance de Maurice, elle tâte de la carrière de courtisane avec succès !

Georges Clairin, Sarah Bernhardt, 1871

Un répertoire : frivolités, drames et conflits

En 1865, à vingt ans, la voilà au théâtre de l'Odéon. Elle côtoie George Sand et Alexandre Dumas, qui lui confie le premier rôle féminin de Kean (1868), tandis que Nadar d'elle tire son plus célèbre portrait. Tous admirent son timbre étonnant et un art de la pose unique. Elle sait surtout vivre totalement ses rôles.

Manuel Luque, Caricature de Sarah Bernhardt, Paris, BnfAprès la chute de Napoléon III, Victor Hugo, de retour d'exil, lui donne le rôle de la Reine dans Ruy Blas. Elle devient « l'Élue du public » et acquiert bientôt un succès international. Elle triomphe à New York dans la Dame aux camélias.

Excentrique, sur un coup de tête, à 38 ans, elle épouse un gigolo grec de dix ans son cadet qu'elle quitte très vite, poursuivant ses tournées théâtrales dans le monde entier. C'est en dessinant une affiche pour elle que le peintre Alphonse Mucha invente l'Art nouveau en 1894. Mais pour Sarah Bernhardt, il est temps à 50 ans de ralentir le rythme...

Quand arrive la Grande Guerre, elle fait encore des représentations aux armées. Elle-même doit être amputée d'une jambe à mi-cuisse suite à une tuberculose osseuse mais cela ne l'empêche pas de  continuer à jouer.


Épisode suivant Voir la suite
John Profumo
Publié ou mis à jour le : 2023-03-28 19:06:42

Voir les 9 commentaires sur cet article

Maëlle Thomas-bourgneuf (07-01-2023 20:09:18)

Elle ressemble incroyablement, jeune, à Isabelle Adjani sur les tableaux de Clairin!!!

Dussault (09-09-2020 16:15:52)

Un magnifique article biographique. Ayant deux membres comédiennes dans ma famille, les bons mots célèbres sur Sarah m'étaient très connus et ayant fait des études à Paris habitant à deux pas ... Lire la suite

barbier evans (01-03-2015 11:10:15)

Un grand merci pour tout vos articles j'aime consulter Herodote ,j'apprends tellement , j'avais lu une biographie de Sarah Bernhardt,mais j'ai encore appris , et regarder Sarah se battre en duel,c'est... Lire la suite

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net