Anne d'Autriche (1601 - 1666)

L'un des « plus grands rois » de France

L'infante Anne d'Autriche, fille du roi d'Espagne Philippe III de Habsbourg, épouse le 25 décembre 1615 le jeune roi de France Louis XIII, fils d'Henri IV et de Marie de Médicis.

Les deux époux ont quinze ans à peine mais leur union, bien que célébrée sous d'excellents auspices, va se révéler désastreuse et longtemps stérile. La reine a pourtant bonne figure si l'on en croit Mme de Motteville : elle « était grande et avait la mine haute sans être fière ; elle avait dans l'air du visage de grands charmes, et sa beauté imprimait dans le coeur de tous ceux qui la voyaient une tendresse toujours accompagnée de vénération et de respect ».

Devenue mère, la reine révèle son tempérament

Le tempérament taciturne de Louis XIII, son manque de sensualité et l'hostilité du Principal ministre Richelieu à l'égard de la reine ne font rien pour arranger les affaires du couple.

Qui plus est, Anne d'Autriche, imprudente, anime des cabales contre le ministre, correspond avec sa famille espagnole, et se compromet même dans une brève idylle (non consommée) avec le duc de Buckingham à la faveur d'un voyage en Angleterre en 1624 (Alexandre Dumas mettra cet amour au coeur de l'intrigue des Trois Mousquetaires).

C'est seulement après plusieurs fausses couches que la reine donne le jour au futur Louis XIV le 5 septembre 1638, au bout de 23 ans de mariage ! En signe de reconnaissance au ciel, Elle érige la très belle église baroque du Val-de-Grâce, sur le flanc sud de la montagne Sainte-Geneviève, à Paris.

Deux ans plus tard, Anne d'Autriche donne le jour à un deuxième garçon, le futur duc Philippe d'Orléans. Mais le roi meurt sur ces entrefaites, le 14 mai 1643. Anne d'Autriche, devenue régente, va dès lors manifester une énergie et un sens de l'État qui feront dire plus tard à son fils Louis XIV : « Elle mérite d'être mise au rang de nos plus grands rois ».

Elle mène la guerre contre l'Espagne, son pays natal, et simultanément, doit lutter contre la Fronde des parlementaire puis des Princes. Elle bénéficie dans ces tâches du concours efficace du cardinal Jules Mazarin, Principal ministre, parrain du jeune roi, auquel on prête une liaison amoureuse avec la reine, dont la beauté, décidément, ne laisse personne indifférent !

À près de 60 ans, ayant surmonté ces obstacles, Anne d'Autriche aura la satisfaction de voir son fils assumer le gouvernement du royaume avec un professionnalisme sans égal. Elle n'aura à lui reprocher que ses écarts de conduite, elle-même se réfugiant dans la religion. Contre Molière et son Tartuffe, elle anime à la cour le « parti des dévots ».

Anne d'Autriche meurt au Louvre, à 65 ans, d'un cancer du sein apparu deux ans plus tôt. Ses souffrances sont accrues par l'acharnement des médecins. À son chevet, son fils aîné, le roi Louis XIV, en larmes, perd connaissance. Son deuxième fils, Philippe d'Orléans, tout aussi ému, reste auprès d'elle jusqu'à ses derniers instants.

Alban Dignat

La reine Anne d'Autriche et ses deux enfants, Louis et Philippe (détail)


Épisode suivant Voir la suite
Absolutisme et monarchie
Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net