Histoire de France - 2000 ans de passion, de Clovis à nos jours - Herodote.net

Histoire de France

2000 ans de passion, de Clovis à nos jours

Joël Cornette, directeur de collection (Belin, collection en 13 volumes reliés,  2011)

Histoire de France

«Nous ne voulions pas écrire un nouveau roman national, mais montrer la France à différentes échelles, celle des princes, mais aussi celle des paysans, des femmes, des minorités ou celle des vaincus...»

C’est ainsi que Joël Cornette, professeur d’histoire moderne à l’université Paris VIII-Vincennes, résume l’esprit du projet dont il est l’initiateur.

Et c’est dans cette optique qu’ont travaillé les dix-sept historiens qui viennent d’achever la publication chez Belin, de leur monumentale Histoire de France, sous sa direction. «Nous avons entrepris de raconter une France qui commence avant la France», qui échange et est influencée par l’Europe et le monde, à toutes les époques. » ajoute-t-il.

La plupart des auteurs étaient réunis sous les ors de l’Institut de France, le25 juin dernier, pour célébrer la parution du treizième et dernier tome. «Ce projet confirme, si besoin était, la tradition encyclopédique de notre maison, depuis le milieu du XVIIIe siècle» s’est aussi félicitée Sylvie Marcée l’actuelle présidente directrice générale des éditions Belin, qui ont mené à bien cette énorme publication : 10 000 pages, 500 cartes et une multitude de documents iconographiques, utilisés comme «vraies» sources et non comme simples illustrations, insiste l’éditrice.

Ironie… de l’histoire, ce projet pluriel, moderne et bien éloigné du romantisme patriotique d’un Michelet ou d’un Lavisse - leurs illustres prédécesseurs -, s’est conçu, écrit et édité en parallèle des houleux débats qui ont agité notre république, concernant l’identité nationale et le projet de Nicolas Sarkozy de monter un musée de l’Histoire de France !

Ce qui n’a pas été sans confusion pour ces professionnels de l’histoire, obligés de justifier leur démarche et d’expliquer leur vision différente, auprès des confrères ou du public qui pouvaient croire qu’ils entraient dans une démarche politique.

C’est sans doute Henri Rousso, grand monsieur de l’histoire contemporaine, directeur de recherches au CNRS et coordinateur des derniers volumes qui a le mieux analysé - avec le recul de l’historien, déjà ! _ l’aventure que ces auteurs ont vécue, s’interrogeant sans cesse sur leur travail. «En multipliant les prismes, nous avons réussi à éviter l’unité du récit qui donnerait une vision trop simpliste et idéologique du passé», se félicite ce spécialiste des deux guerres mondiales.

Il s’en amuse même : «la preuve, c’est que nous avons autant d’actes de naissance de la France contemporaine que de volumes concernant la période d’après la Révolution !» Chacun des auteurs des cinq volumes correspondants, revendique en effet l’idée que la France contemporaine émerge en 1789, en 1815, en 1870, en 1914, en 1945…

Concernant cette part importante réservée aux seuls trois derniers siècles, Henri Rousso s’interroge : Est-ce un effet de la densité de documentation ? De la prégnance de la mémoire proche ? Il se dit aussi frappé par le fait que «cette histoire écrite en temps de paix est encore hantée par le spectre des deux guerres.»

Par un renversement de perspective, la collection qui comprend, pour chaque volume, une partie intitulée «l’atelier de l’historien» pose des questions sur la fabrication de l’histoire elle-même, fait partager au lecteur la façon de travailler du spécialiste, ses doutes et explique sa conception du passé en ce tout début du XXIe siècle.

Voilà, sans doute, la plus importante nouveauté d’un ouvrage qui fera référence pour une génération.

Sophie Laurant

Publié ou mis à jour le : 10/06/2016 09:42:47

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net