Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>> Charles de Gaulle (1890 - 1970)
La Libération
Leclerc sur les Champs-Elysées
• 6 juin 1944 : le Débarquement de Normandie
• 15 août 1944 : le Débarquement de Provence
• 25 août 1944 : la Libération de Paris
• 29 avril 1945 : les Françaises votent pour la première fois
• 8 mai 1945 : émeutes à Sétif
• 20 janvier 1946 : de Gaulle s'en va !
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

Charles de Gaulle (1890 - 1970)

L'homme du «18 Juin »


Le général de Gaulle (1890-1970) est à ce jour le dernier géant de l'Histoire de France. Toutes ses actions, en bien ou en mal, ont été guidées par l'amour de son pays.

Humble devant la France, de Gaulle a pu se montrer intraitable avec ses concitoyens quand, de son point de vue, l'intérêt supérieur de la Nation était en jeu. En cela, il s'est comporté en véritable homme d'État, à l'opposé d'un carriériste qui ne voit dans la France et le pouvoir qu'un escabeau pour mieux se faire admirer de son entourage.

«Une certaine idée de la France»

«Toute ma vie, je me suis fait une certaine idée de la France. Le sentiment me l'inspire aussi bien que la raison. Ce qu'il y a, en moi, d'affectif imagine naturellement la France, telle la princesse des contes ou la madone aux fresques des murs, comme vouée à une destinée éminente et exceptionnelle».

Charles de Gaulle, Mémoires de guerre (Plon, 1954).

Célébrité tardive

Officier peu connu de ses concitoyens, de Gaulle est venu tardivement à la politique (à 50 ans) au pire moment de notre Histoire, en 1940, quand le pays était envahi par les armées allemandes et que les élites se soumettaient sans plus tenter de résister.

De Gaulle à la radio de LondresDéfiant le sentiment de l'écrasante majorité des Français, de Gaulle fait le pari fou de défier le gouvernement légitime et de proclamer, seul, le maintien de la France dans la guerre.

Sa témérité, soutenue par une analyse lucide des rapports de force planétaires, a raison de la lâcheté des gouvernants de Vichy. Les Français finissent par reconnaître la justesse de ses positions.

Inspiré dans la guerre, de Gaulle l'est beaucoup moins dans la paix. À la différence des Britanniques, il ne comprend pas le caractère inéluctable de la décolonisation et laisse la France s'embourber dans les conflits d'Indochine et d'Algérie.

Revenu au pouvoir en 1958, à 69 ans, il liquide enfin, non sans mal, les séquelles des colonisations. Devenu président de la République, il prête aussi sa voix tonitruante à la France et entretient ses concitoyens dans l'illusion de leur grandeur passée.

Les dirigeants qui osent encore se réclamer de lui ont de toute évidence perdu ce qui faisait sa force et celle de son rival britannique, Winston Churchill, à savoir la capacité de braver l'opinion dominante quand l'intérêt national et l'honneur l'exigent.

Le 12 novembre 1970, le général a été inhumé dans le cimetière de Colombey-les-Deux-Églises, auprès de sa fille Anne. Depuis lors, le village est devenu la destination de nombreux visiteurs, lesquels peuvent voir la maison et se recueillir au cimetière ainsi que visiter le Mémorial, au pied d'une monumentale Croix de Lorraine.


Épisode suivant Voir la suite
Leclerc
Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2011-04-01 10:12:43

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Voir les 7 commentaires sur cet article

Humility_Reigns (05-02-201709:03:25)

De Gaulle "entretient ses concitoyens dans l'illusion de leur grandeur passée": Qu'est-ce que ça veut dire ? Au premier abord cela semble une remarque ironique qui laisse
entendre que seulement un nigaud penserait ça, mais ce qui est pire, c'est que cela difame le général car cela entend aussi dire que la "grandeur" dont nous avont avoir affaire ici est due aux conquètes militaires (ce qu'il abhorrait) et pas la foule de saints Français qui ont amélioré le monde. Donc le message ici e... Lire la suite

Humility_Reigns (05-02-201708:31:26)

De Gaulle "entretient ses concitoyens dans l'illusion de leur grandeur passée": Qu'est-ce que ça veut dire ? Au premier abord cela semble une remarque ironique qui laisse
entendre que seulement un nigaud penserait ça, mais ce qui est pire, c'est que cela difame le général car cela entend aussi dire que la "grandeur" dont nous avont avoir affaire ici est due aux conquètes militaires (ce qu'il abhorrait) et pas la foule de saints Français qui ont amélioré le monde. Donc le message ici e... Lire la suite

THOMAS (19-06-201220:57:39)

Ce premier chapitre comporte pas mal de lacunes, notamment en ce qui concerne les relations Pétain-de Gaulle, la guerre de 14-18 et les rapports que de Gaulle a entretenus avec Paul Reynaud. Voir le n° 1 du Crapouillot, nouvelle série (hiver 1967-68)

JEAN LOUIS (01-12-201022:51:05)

Je relis l’excellent ouvrage du professeur d’histoire, madame Michèle Cointet, « De Gaulle - Giraud, l’affrontement » , ed. Perrin, et je ressors effaré du fossé que l’on observe entre la médiocre réalité de la période 1940 - 1943, et l’image d’Épinal construite et ciselée depuis le retour au pouvoir du grand homme. Le diplomate Maurice Dejean qui rallia De Gaulle fin 1942 , rédigea un memorandum dans lequel il comptait en étant optimiste, 8.000 agents gaullistes en France fin 1942. El lissant u... Lire la suite

xerxes (26-11-201016:08:53)

@ Frédo :
Je présume que votre carrière militaire et politique est pour le moins considérable qu'elle vous permette d'écrire, sans rire, "le mythe "De Gaulle" qui n'aura en fait été qu'une pure et simple imposture." ENtre un nain et un Géant de l'Histoire, il devrait y avoir une cetaine différence de taille !
Quand au "caractère inéluctable de la décolonisation", Le Général l'avait largement intégré depuis longtemps comme le rappelle Claude Rochet et toute son oeuvre décolonisatric... Lire la suite

Frédo (25-11-201010:10:49)

Assez de vouloir glorifier un homme, qui n'a jamais agi que par goût du pouvoir, même si lors de son retour contestable en 1958, il se défendait d'agir en dictateur.
La suite, nous la connaissons tous, et je déplore que certains "historiens" continuent à défendre le mythe "De Gaulle" qui n'aura en fait été qu'une pure et simple imposture.


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quelle est le «bois» le plus cher du monde ?

Réponse
Publicité