Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> Charles V le Sage (1338 - 1380)
Charles V et Du Guesclin
Charles V le Sage
21 janvier 1338 : naissance du futur Charles V à Vincennes
• 30 mars 1349 : Charles prend le titre de Dauphin
• 22 février 1358 : Charles humilié par Étienne Marcel
• 21 mai 1358 : les paysans se révoltent contre la noblesse
• 8 mai 1360 : préliminaires de paix de Brétigny
• 16 mai 1364 : Du Guesclin bat le Mauvais à Cocherel
• 14 mars 1369 : Du Guesclin fait le ménage en Espagne
• 2 octobre 1369 : Du Guesclin reçoit l'épée de connétable
• 13 juillet 1380 : mort de Du Guesclin
16 septembre 1380 : mort de Charles V à Beauté-sur-Marne
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

Charles V le Sage (1338 - 1380)

L'artisan du renouveau de la France


Justement surnommé le Sage, le roi Charles V est l'un des plus grands rois de France, l'un des plus généreux aussi.

Tandis que son père Jean II le Bon ou le Brave a ruiné et rapetissé le royaume par sa conception étriquée de l'honneur et du courage chevaleresques, lui qui était inapte au combat et n'aimait rien tant que les livres l'a libéré des Anglais et rendu à la prospérité.

Des débuts difficiles

Le futur roi est né à Vincennes le 21 janvier 1338. Il assume la régence du royaume dès 1356, à 18 ans, après que son père eut été capturé à Poitiers par les Anglais.

Charles V fait son  entrée à Paris en 1364C'est dans cette conjoncture dramatique qu'il doit faire front à une alliance des seigneurs féodaux et des bourgeois de Paris, sans parler des paysans qui se lancent dans de violentes Jacqueries...

Le Dauphin (titre donné pour la première fois à l'héritier du trône) se sort finalement de tous ces mauvais pas et signe même à Brétigny, près de Chartres, des préliminaires de paix avec les Anglais.

Il ceint la couronne le 8 avril 1364, après la mort de son père en prison, puis est sacré à Reims le 19 mai 1364, ainsi que sa femme, Jeanne de Bourbon. Trois jours plus tôt, son principal rival, le roi de Navarre Charles le Mauvais, a été battu à Cocherel par Bertrand Du Guesclin.

Handicapé d'un bras et peu adepte de la guerre, Charles V n'en gère pas moins le royaume avec une énergie et une intelligence qui lui vaudront le qualificatif très mérité de Sage.

Un administrateur hors pair

Poursuivant la modernisation de l'administration inaugurée par Philippe IV le Bel, Charles V s'entoure de conseillers compétents comme les chanceliers Jean et Guillaume de Domans, le maître de requêtes Raoul de Presles ou encore le théologien et économiste Nicolas Oresme.

En décembre 1369, le roi rationalise les finances en distinguant :
- les ressources ordinaires, autrement dit les revenus du domaine royal, qui procuraient jusque là l'essentiel des revenus de la couronne,
- les ressources extraordinaires, autrement dit le produit des impôts, levés à titre exceptionnel après accord des états généraux.

Confronté à des besoins administratifs croissants, le gouvernement va devoir faire appel de plus en plus à des impôts réguliers. Parmi eux les « fouages » ou impôts directs sur les foyers (ou feux), autrement dit les ménages, les « aides » sur les boissons et la « gabelle » sur le sel, un produit ô combien indispensable à chacun.

La France libérée

Remise de l'épée de connétable à Du Guesclin, enluminure de Jean Fouquet (BNF)Dès son avènement, le roi neutralise les grands féodaux avec le concours du capitaine breton Bertrand Du Guesclin.

Après quoi, il reprend le combat contre les Anglais avec l'objectif de les chasser des provinces de l'ouest et du sud qui leur ont été abandonnées à Brétigny.

Les Anglais multiplient à partir de Bordeaux des chevauchées, en fait des opérations de rapines. Mais celles-ci échouent face à la résistance des chefs militaires français, le duc d'Anjou et Bertrand Du Guesclin, connétable de France depuis le 2 octobre 1370.

Les Français reprennent La Rochelle le 8 septembre 1372 et, dans les années suivantes, reconquièrent le Rouergue, le Quercy, le Poitou et la Saintonge.

Les Anglais ne possèdent bientôt plus sur le continent que Calais et la Guyenne. Pour comble de malheur, l'illustre roi Édouard III, à l'origine de la guerre de Cent Ans, meurt le 21 juin 1377 après un règne de 50 ans. Il est précédé dans la tombe par son fils, le prestigieux Prince Noir.

Quand Charles V meurt à son tour le 16 septembre 1380, quelques semaines après Du Guesclin (30 juillet 1380), il laisse à son fils et héritier un royaume prospère et solide.


Épisode suivant Voir la suite
Le donjon de Vincennes
Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2016-07-13 22:40:46

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Michèle (02-08-201207:58:51)

Je suis ravie, tous les matins, de lire ou relire l'Histoire. Un bonheur !
Une note spéciale pour cet article qui nous détaille les tableaux avec le nom du peintre. Bravo!

Leçons dupassé (01-08-201212:17:06)

Charles V s'est donc appliqué à redresser une situation ,par étapes ,et son habileté à manier les hommes montre son intelligence!
Sans coup férir ,ou le moins possible ,mais sans reculer!qua les responsables s'en inspirent !le passé nous instruit!

Pierre (29-07-201220:35:22)

C'est bien vrai que Charles V est un roi méconnu et qui mériterait de l'être davantage. Mais on connaît Du Guesclin... Pourquoi les hommes de guerre retiennent-ils plus facilement notre attention que les hommes de paix ? Même quand ils sont contraints de faire la guerre.

pierretjanine (29-07-201216:10:02)

Je me demande bien comment Charles V réagirait s'il dirigeait la France actuellement vu la crise mondiale due au libéralisme à tous crins dont nous avons hérité de Reagan et Thatcher !!!

Thibaut (02-06-200723:45:27)

Merci pour cette belle synthèse.
Ca me rappelle une petite biographie de Du Guesclin qui j'avais lue enfant et qui est à la source de mon intérêt pour l'Histoire...


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

À qui doit-on l'invention du paratonnerre ?

Réponse
Publicité