Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> Victor Hugo (1802 - 1885)
Grandes heures de Victor Hugo
• 25 février 1830 : bataille d'Hernani
• 16 mars 1831 : publication de Notre-Dame de Paris
• 4 septembre 1843 : drame familial à Villequier
• 3 avril 1862 : publication des Misérables
• 1er juin 1885 : hommage au poète disparu
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

Victor Hugo (1802 - 1885)

Ce siècle avait deux ans !...


Victor Hugo surpasse par sa puissance créatrice, son imagination et l'étendue de ses talents tous les écrivains de sa génération. Il demeure aussi aux yeux du monde « le plus grand poète français.. hélas », selon la formule plaisante de l''écrivain André Gide 

Un poète d'influence

Victor Hugo naît à Besançon le 26 février 1802, sous le Consulat... Les héros de l'épopée révolutionnaire et impériale ne savent pas encore qu'ils ont gagné le plus grand mémorialiste qui soit.

En 1819, Hugo reçoit ses premières récompenses de l'Académie des Jeux floraux (Toulouse) pour deux odes royalistes. Le jeune poète se range parmi les ultra-royalistes et chante la naissance inespérée du duc de Bordeaux, ce qui lui vaut une substantielle récompense du roi Louis XVIII. En 1825, il reçoit la Légion d'Honneur en même temps que son aîné Lamartine. Il assiste aussi à Reims au sacre de Charles X, successeur de Louis XVIII.

Ecce lex, le pendu, dessin de Victor Hugo, 1854 (Maison de Victor Hugo) Dès cette époque, Victor Hugo s'engage contre la peine de mort.  Le poète n'est pas seul, loin de là, dans ce combat d'avant-garde.

Dès les années 1820, de nombreux bourgeois éclairés veulent comme lui en finir avec ce reliquat de la barbarie. François Guizot échoue de peu à faire voter une loi dans ce sens.

À l'avènement du roi bourgeois Louis-Philippe 1er, le poète s'affiche en chef de file de la jeune génération de l'école romantique et s'attire très tôt une célébrité nationale et internationale avec Hernani ou encore Notre-Dame de Paris.

Il se fend de quelques vers patriotiques en l'honneur des victimes de la révolution des « Trois Glorieuses » en 1830 :
« Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie
Ont droit qu'à leur cercueil la foule vienne et prie... »
(*).

Avec son ami Alexandre Dumas, il fonde le théâtre de la Renaissance en 1838, pour lequel il crée Ruy Blas. Il voyage aussi en France et en Europe, multipliant les notes et les croquis. Ces derniers témoignent d'un talent certain de dessinateur et lui eussent assuré à eux seuls la notoriété s'il n'y avait eu l'écriture.

Château en Allemagne, sanguine de Victor Hugo
Un poète engagé

La mort tragique de sa fille Léopoldine, en 1843, détournent Victor Hugo de toute publication d'envergure pendant une dizaine d'années. Académicien dès 1841 et pair de France en 1845, il devient un notable et fait figure de fossile auprès des nouvelles générations d'écrivains, Flaubert...

Victor Hugo plante un arbre de la Liberté sur la place Royale (place des Vosges), dessin de Julius Vogel Quand survient la révolution républicaine de 1848, animée par des libéraux et des républicains modérés, lui-même s'en tient à l'écart et même s'y oppose, fidèle à son passé royaliste.

Mais dans les mois suivants, sa conscience politique se réveille. Il vire à gauche (« J'ai grandi ! » dira-t-il en 1854 de ce moment-là).

Quand tout le continent entre en ébullition, il se fait le champion de la « Révolution des peuples » et en appelle à la création des États-Unis d'Europe.

Il s'engage aussi aux côtés de Louis-Napoléon Bonaparte, neveu de Napoléon 1er et candidat aux premières élections présidentielles, appréciant son côté social, voire socialiste. Mais, déçu de n'avoir pas obtenu le ministère de l'Éducation qu'il convoitait, il se fâche avec le prince-président.

Edmond Bacot, Victor Hugo photographié à Hauteville House, 1862Après le coup d'État par lequel Louis-Napoléon rétablit l'Empire, le poète s'exile volontairement avec sa famille et sa maîtresse Juliette Drouet à Bruxelles, puis sur l'île anglo-normande de Jersey, enfin sur celle de Guernesey.

Il va y résider jusqu'à la chute de l'Empire, refusant avec obstination les amnisties et le pardon de l'empereur : « S'il n'en reste qu'un, je serai celui-là ! ». Paradoxalement, cette fuite de 20 ans lui vaut une seconde naissance, réalisant son souhait secret. « Je veux l'influence et non le pouvoir », avait-il écrit en 1848 (*).

Enfin rasséréné, il se livre au grand projet romanesque en gestation depuis trente ans : Les Misérables. La publication du roman  en 1862 lui vaut une popularité dans tous les pays et toutes les classes sociales.

Orgueil de la République

Victor Hugo ne consent à rentrer à Paris qu'au lendemain de la proclamation de la République, le 5 septembre 1870. Le vieillard traverse Paris au milieu d'une foule émue et reconnaissante.

Le jour de ses 80 ans, Victor Hugo a la surprise de voir les Parisiens joncher de fleurs la portion de l'avenue d'Eylau où il habite, au n°130. Le même jour, la municipalité donne son nom à cette même voie, ce qui lui permettra de voir son adresse ainsi libellée : « Monsieur Victor Hugo, en son avenue » !

À sa mort, le 22 mai 1885, Victor Hugo bénéficie de funérailles grandioses autant qu'émouvantes. Aux côtés de son contemporain Louis Pasteur, le poète symbolise le triomphe de la République et la plus grande gloire de la culture française.


Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2017-06-27 11:46:55

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Jean Desmarès (14-08-201512:08:26)

Une précision sur le Généra Hugo… qui ne fut pas Général de Napoléon 1er !
Léopold Hugo, récompensé en 1809 par Joseph Bonaparte roi d'Espagne, à la suite de la bonne défense de la place d'Avila, reçut le grade de Maréchal de Camp le 20 août 1809 je crois !
Ce grade équivalait à celui de général de Brigade…
C'est ce titre de général que se réfère Victor Hugo qui regretta que le nom de son père ne figure pas sur l'Arc de Triomphe…
Il était général Espagnol et fut r... Lire la suite


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quel État moderne mit pour la première fois l'esclavage hors-la-loi ?

Réponse
Publicité