1941-1945 - Se documenter sur la Shoah et les génocides du XXe siècle - Herodote.net

1941-1945

Se documenter sur la Shoah et les génocides du XXe siècle

Dans les années 1970, le génocide du peuple juif a été parfois qualifié d'holocauste (d'un mot grec qui désigne un sacrifice que pratiquaient les anciens Hébreux et au cours duquel toute la viande d'un animal était brûlée).

Depuis les années 1980, on emploie plus souvent le mot Shoah, d'après un mot hébreu qui signifie catastrophe, en référence au magistral documentaire de Claude Lanzmann.

Filmographie

Quel que soit le nom qu'on lui donne, le génocide a fait l'objet d'une colossale documentation (films et livres). On peut en mesurer toute l'horreur par le biais de cette documentation sans qu'il soit nécessaire de visiter les ruines des camps...

– Nuit et Brouillard

Un court-métrage de 32 minutes réalisé en 1955 par le cinéaste Alain Resnais vaut toutes les initiations. Il s'agit de Nuit et Brouillard (d'après l'expression allemande Nacht und Nebel employée par les nazis pour qualifier les résistants et les déportés qui devaient disparaître sans laisser de trace).

Ce documentaire émouvant s'adresse aux adultes et aux adolescents. Il rend vaines les élucubrations des «négationnistes» qui tentent de semer le doute sur le génocide.

On peut lui reprocher toutefois un commentaire qui entretient la confusion entre camps de concentration et camps d'extermination et néglige de préciser que ces derniers étaient avant tout destinés aux Juifs (le mot n'est cité qu'une fois et de façon incidente). Il est vrai qu'il a été réalisé à une époque où l'on n'avait pas encore conscience de la spécificité du génocide juif (et tzigane).

La vie est belle

Les enfants peuvent appréhender la Shoah à travers le film de fiction de Roberto Benigni, La vie est belle (1998), également très émouvant mais économe en images violentes.

Shoah

Dans un genre opposé, Claude Lanzmann a réalisé en 1985 le plus extraordinaire témoignage qui soit sur la Shoah ou plus précisément le souvenir qu'en ont gardé les témoins (rescapés, SS, gardiens, paysans...). C'est un documentaire de 9 heures simplement intitulé Shoah.

Bibliographie

– Sur la vie et la mort dans les camps, l'un des témoignages les plus bouleversants est celui de Primo Levi, rescapé d'Auschwitz : Si c'est un homme (Se questo è un uomo, 1947).

– Sur la psychologie des nazis à l'origine du crime, on peut se reporter à l'écrivain Robert Merle, dans sa biographie à peine romancée du commandant d'Auschwitz, Rudolf Hoess : La mort est mon métier. Ce texte a été écrit en 1952 à partir de l'interrogatoire de Hoess par un psychologue, dans sa prison.

– Sur la genèse du génocide juif, je ne saurais trop recommander la lecture du livre de Philippe Burrin, professeur à Genève : Hitler et les juifs, Seuil, 1989.

Auschwitz (Laurence Rees, Albin Michel, 2005)- Nous recommandons tout particulièrement les livres de l'historien britannique Laurence Rees, par ailleurs directeur des services historiques de la BBC. La lecture en est aisée. Ils sont synthétiques et éclairants, riches de nombreux témoignages directs : Auschwitz, Les nazis et la « solution finale » (Albin Michel, 2005) et  Ils ont vécu sous le nazisme (Tempus, 2009).

– On peut aussi lire avec intérêt « Nous pouvons vivre sans les Juifs », Novembre 1941 ou Quand et comment ils décidèrent de la Solution finale (Perrin, 2005), une enquête de l'historien Édouard Husson sur le dramatique processus qui a conduit les chefs nazis à l'élimination physique des juifs d'Europe. L'auteur l'a complétée avec une étude très complète : Heydrich et la Solution finale (Perrin, 2008).

– Rappelons enfin le Bréviaire de la haine (Le IIIe Reich et les juifs), publié en 1951 par Léon Poliakov, où tout était déjà dit sur les horreurs du génocide.

Le siècle des génocides est un remarquable ouvrage de synthèse sur tous les génocides du XXe siècle. L'auteur Bernard Bruneteaumontre le fil conducteur qui court d'un génocide à l'autre, dans une tragique succession de tragédies qui commence en Afrique avec la colonisation, culmine à Auschwitz et s'achève en Afrique, au Rwanda.

– Dans la collection Que sais-je? (PUF), Le procès de Nuremberg (François de Fontette, 1996) est une captivante synthèse sur le sujet.

André Larané

Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net