De 1800 à 2009 - Naissance de l'État malgache - Herodote.net

De 1800 à 2009

Naissance de l'État malgache

Madagascar, dans l'océan Indien, sur le tropique du Capricorne, a été essentiellement peuplée par des groupes d'hommes venus de l'Indonésie actuelle, ce qui la distingue du continent africain dont elle n'est séparée que par le canal de Mozambique.

Le pays ne s'est jamais relevé du coup d'État militaro-marxiste de 1975 et, malgré ses ressources naturelles et une riche histoire, figure parmi les pays les plus pauvres du monde.

La « Grande Île »

Cliquez pour agrandir
Cette île de l'océan Indien est née d'un morcellement du continent africain il y a 65 millions d'années, au début du tertiaire.

Séparée de l'Afrique par le canal du Mozambique, Madagascar a très peu de caractères communs avec le continent noir, qu'il s'agisse de la géologie, de la flore et de la faune, ou encore de son peuplement, originaire de l'Insulinde (Indonésie et archipels mélanésiens).

Vers l'unification de la Grande Île

L'île est unifiée au début du XIXe siècle par un roi des hauts plateaux du nom d'Andrianampoinimerina. Il appartient à l'ethnie merina ou hova (on prononce ouv).

Il soumet les populations côtières et crée l'ébauche d'un véritable État tandis que des missionnaires français et surtout britanniques convertissent la population au christianisme, les premiers dans sa version catholique, les seconds dans sa version protestante.

La capitale du roi Andrianampoinimerina, étagée sur plusieurs collines, domine les hauts plateaux rizicoles. Elle a nom Tananarive (c'est ainsi que le nom s'écrit en français ; les Malgaches eux-mêmes l'écrivent Antananarivo mais le prononcent... Tananarive !).

Il interdit le trafic d'esclaves à destination des Mascareignes. Il crée les premières écoles avec l'aide d'un Français et fait transcrire la langue malgache dans l'alphabet latin.

Sous le règne des souverains suivants, les Britanniques font sentir leur influence à Tananarive et le presbytérianisme est même déclaré religion d'État en 1869. Les Français quant à eux renforcent leur présence parmi les populations côtières, rivales des Mérinas des hauts plâteaux.

Colonisation et révoltes

Le 17 décembre 1885, les Français imposent à la reine malgache un protectorat de fait. Et le 1er octobre 1895, ils entrent à Tananarive. Un peu plus tard, ils réduisent le royaume à une simple colonie. La « pacification » est menée tambour battant par le général Gallieni, assisté de Lyautey.

Dans son désir d'accélérer le développement de l'île, Gallieni instaure le travail forcé et encourage la venue de colons européens.

En réaction, les Malgaches rebelles forment des sociétés secrètes et complotent contre le colonisateur. Une nouvelle révolte en 1904-1905 entraîne le départ du gouverneur.

Le 22 février 1946 est fondé un parti autonomiste, le Mouvement démocratique de rénovation malgache (MDRM). Il va être à l'origine de la terrible rébellion de 1947.

Vers l'indépendance

Madagascar, comme les colonies françaises d'Afrique noire, accède à l'indépendance après le retour du général de Gaulle au pouvoir. Philibert Tsiranana en devient le premier président de la République.

Modéré, il mène le pays avec sagesse. Mais après sa mort, un capitaine de frégate aux idées sommaires, Didier Ratsiraka, instaure la dictature.

Il mène le pays au chaos tout en se maintenant au pouvoir grâce à une garde rapprochée de policiers nord-coréens.

Il quitte la scène politique en 2002 et Marc Ravalomanana, un jeune chef d'entreprise, est élu démocratiquement à la présidence de la République.

Madagascar, qui compte 23 millions d'habitants en 2013, soit 5 fois plus qu'en 1947, tarde hélas à suivre l'exemple de ses cousins de l'océan Indien et à s'engager sur la voie du progrès économique.


Épisode suivant Voir la suite
• 1er octobre 1895 : prise de Tananarive par le général Duchesne
Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net