ça s'est passé un... - 1er novembre - Herodote.net

ça s'est passé un...

1er novembre

Événements

1er novembre 82 av. J.-C. : Sylla seul maître à Rome

Le 1er novembre de l'an 82 avant JC, Sylla vainc ses opposants à la porte Colline, près de Rome et met provisoirement un terme aux guerres civiles qui déchirent la république...

Suite de l'article

1er novembre 1347 : La Peste à Marseille !

Le 1er novembre 1347, la peste noire, importée de Crimée par des galères génoises, débarque à Marseille.

L'épidémie va se développer dans toute l'Europe d'autant mieux et plus vite que la population est épuisée. Après trois siècles d'expansion démographique, l'Europe est saturée d'hommes que les sols peinent à nourrir. Les disettes, famines et « chertés » se font plus fréquentes et à ces pénuries alimentaires s'ajoute la guerre entre Français et Anglais...

Suite de l'article

1er novembre 1414 : Concile de Constance

Le 1er novembre 1414, un concile s'ouvre à Constance, sur les bords du lac du même nom, à l'initiative de l'empereur d'Allemagne. Il va mettre fin au Grand Schisme d'Occident qui dure déjà depuis un demi-siècle et voit papes et antipapes s'entredéchirer au grand dam des croyants.



1er novembre 1628 : Fin du siège de La Rochelle

Le 1er novembre 1628 prend fin le siège de La Rochelle. Le roi fait son entrée dans une ville ruinée et dépeuplée par la famine.

Richelieu épargne le maire Jean Guitton, un armateur énergique qui avait défendu la ville et fait le serment de tuer le premier qui parlerait de se rendre : « Pourvu qu'il reste un homme pour fermer les portes, c'est assez ! »...

Suite de l'article

1er novembre 1755 : Tremblement de terre à Lisbonne

Le 1er novembre 1755, Lisbonne est détruite par un violent tremblement de terre...

Suite de l'article

1er novembre 1914 : La Royal Navy humiliée à Coronel

Le 1er novembre 1914, tandis que vient de débuter la Première Guerre mondiale, cinq navires allemands, sous les ordres de l'amiral comte Maximilian von Spee, défient l'escadre anglaise de l'amiral Cradock réfugiée dans le port de Coronel, au Chili...

Suite de l'article

1er novembre 1954 : « Toussaint rouge » en Algérie

Le 1er novembre 1954 marque le début de l'insurrection algérienne. Les indépendantistes du FLN (Front de Libération Nationale) d'Ahmed Ben Bella commettent de nombreux attentats causant une dizaine de victimes musulmanes aussi bien qu'européennes. Parmi celles-ci, un jeune instituteur européen, Guy Monnerot.

Surnommés « fellagha » (en arabe coupeurs de route ou bandits de grand chemin), les indépendantistes souffrent d'être encore très minoritaires et sans soutien consistant dans la population musulmane...

Suite de l'article

C'est sa fête : Toussaint

Le Christ entouré des saints (icône byzantine)Toussaint est un raccourci qui désigne la fête de « tous les martyrs et de tous les saints ».

Cette fête a été instituée en 610 par le pape Boniface IV afin d'honorer les martyrs romains dont il avait fait transférer les corps des catacombes au panthéon d'Agrippa, reconverti en église.

L'Occident a fixé la Toussaint au 1er novembre et fait du lendemain, 2 novembre, la Fête des morts. Par cette disposition, l'Église place symboliquement l'ensemble des défunts sous la protection des saints.

Les Américains d'origine irlandaise ont acclimaté dans leur pays d'adoption la fête de Halloween (contraction anglaise de « All Hallows Eve », qui signifie « La veille de tous les saints »). Ces réjouissances autour de motifs macabres sont le dernier avatar d'une très ancienne fête celte dédiée au dieu des ténèbres et de l'hiver, Samain.

En Europe, l'Église catholique a riposté à l'introduction de la fête de Halloween dans les années 1990 par des festivités mieux accordées à la spiritualité chrétienne. Elles mêlent le rock et la prière sous le nom de... Holywins (la Sainteté gagne).

Naissance

Albert Londres

1er novembre 1884 à Vichy - 16 mai 1932 à Djibouti

Biographie Albert Londres

Le journaliste Albert Londres se fait connaître par un reportage sur le bombardement de la cathédrale de Reims par les Allemands, dans un article du Matin, le 21 septembre 1914 : « C'était la moins abîmée de France. Rien que pour elle on se serait fait catholique... ».

Sa notoriété grandit avec ses reportages sur le bagne de Cayenne ou encore les « forçats du Tour de France ». Il périt dans l'incendie du paquebot Georges Philippar au large de Djibouti, alors qu'il revient d'une longue enquête sur les trafics d'armes et d'opium en Chine. Dès l'annonce de sa mort, sa fille crée en son honneur le prix Albert-Londres, destiné à récompenser chaque année un journaliste français de moins de 40 ans.

Albert Londres a résumé son métier dans la formule : « Notre métier n'est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie ».

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net