ça s'est passé un... - 1er juillet - Herodote.net

ça s'est passé un...

1er juillet

Événements

1er juillet 776 av. J.-C. : Naissance des Jeux Olympiques

Les historiens font débuter le 1er juillet de l'an 776 avant JC les premiers Jeux Olympiques de l'Histoire. Leur nom vient de ce qu'ils ont lieu à Olympie, un sanctuaire consacré à Zeus, le roi des dieux...

Notons que des jeux furent organisés à Olympie dès le XIIIe siècle avant Jésus-Christ. Ce fait est confirmé par l'archéologie qui a exhumé sur le site les restes d'un village et d'un sanctuaire datant de l'âge du bronze. Mais nous ne disposons de la liste des vainqueurs aux différentes compétitions que depuis l'année 776 avant JC. C'est pourquoi cette année-là est considérée par la tradition comme l'année de naissance officielle des Jeux Olympiques.

Suite de l'article

1er juillet 23 av. J.-C. : Auguste reçoit la puissance tribunicienne à vie

Le 1er juillet de l'an 23 avant JC, Auguste reçoit la puissance tribunicienne à vie. Aucun tribun ne peut désormais s'opposer à une loi édictée par Auguste. En cumulant les magistratures, et sans renier officiellement les institutions républicaines, le neveu et successeur de Jules César établit le Principat ; il se présente comme le Premier parmi ses pairs (Primus inter pares en latin). C'est un empereur de fait.



1er juillet 987 : Hugues Capet élu roi des Francs

Le 1er juillet 987, à Noyon, les grands seigneurs de Francie occidentale offrent la couronne royale au comte de Paris Hugues Capet (47 ans). Il est sacré deux jours plus tard dans la cathédrale de Reims par l'évêque de Reims, Adalbéron, et devient roi sous le nom d'Hugues 1er.

Deux aïeux d'Hugues 1er, Eudes et Robert 1er, ont déjà régné sur le pays en lieu et place des héritiers de Charlemagne Ses descendants vont quant à eux régner sans discontinuer sur la France, sous le nom de Capétiens, jusqu'en 1792...



1er juillet 1097 : La bataille de Dorylée

Après la prise de Nicée, sur la rive asiatique du Bosphore, les combattants de la première croisade, conduits par Godefroy de Bouillon, Tancrede de Hauteville et Bohémond de Tarente, se dirigent vers Dorylée où les attend le Turc Kilidj Arslan, sultan de Roum. Ce dernier, qui a exterminé sans trop de mal la la croisade populaire à Civitot l'année précédente, espère récidiver son exploit.

Le 1er juillet 1097, il tend une embuscade à l’avant-garde des croisés en zone montagneuse. Dans un premier temps, Bohémond de Tarente et ses chevaliers sont submergés. Ils forment un cercle en attendant des renforts. Leurs puissantes charges sont sans effet sur les archers montés turcs qui pratiquent le harcèlement.

Les autres corps de chevaliers arrivent enfin en renfort et se précipitent en plusieurs escadrons vers le champ de bataille sans attendre l'infanterie. Godefroy de Bouillon, premier arrivé à la tête d'une centaine de chevaliers, donne un coup de boutoir décisif. Le sultan se retranche sur des hauteurs qu’il pense imprenables. Mais les croisés se réorganisent et attaquent sa position selon quatre axes différents au même moment. Les Turcs sont défaits.



1er juillet 1569 : Union de Lublin

Le 1er juillet 1569, à l'initiative du roi Sigismond II Auguste Jagellon, la Diète polonaise se réunit à Lublin, à l'est du pays, et prononce l'union indissoluble du royaume de Pologne et du grand-duché de Lituanie...

Suite de l'article

1er juillet 1690 : Le maréchal de Luxembourg remporte la première bataille de Fleurus

Le 1er juillet 1690, au plus fort de la guerre de la Ligue d'Augsbourg, le maréchal de Luxembourg remporte à Fleurus, près de Charleroi (Belgique actuelle), une magnifique victoire sur les Européens alliés contre Louis XIV.

François-Henri de Montmorency-Luxembourg (8 janvier 1628, Paris ; 4 janvier 1695, Paris)Face à une armée ennemie attentiste, Luxembourg, en adepte de l’offensive et de la prise de risque, scinde ses 40 000 hommes et lance un vaste mouvement tournant pour prendre à revers la gauche adverse. Il y parvient après avoir masqué la marche de sa colonne et rompt presque complètement le dispositif ennemi. Un corps d’infanterie hollandaise formé en carré refuse de se rendre et offre une ferme résistance dont l’artillerie et la cavalerie françaises viennent à bout dans le sang. L’armée du prince de Waldeck a perdu de 15 à 20 000 tués, blessés et prisonniers, soit la moitié de ses effectifs.

Apparenté au grand Condé, qu'il a assisté à Rocroi, le maréchal François-Henri de Montmorency-Luxembourg a été disgrâcié en raison de ses compromissions dans la Fronde et l'« affaire des Poisons ». Il a retrouvé un commandement dans la guerre de la Ligue d'Augsbourg du fait seulement de la pénurie de généraux compétents !

Mort en pleine gloire en 1695, à 67 ans, il est néanmoins considéré comme l'un des quatre plus grands généraux de Louis XIV avec Condé, Turenne et Villars. On l'a surnommé le « tapissier de Notre-Dame » en raison du grand nombre d'emblèmes pris à l'ennemi et suspendus dans la cathédrale de Paris lors des Te Deum de victoire.



1er juillet 1751 : Naissance tumultueuse de l'Encyclopédie

Le 1er juillet 1751 paraît le premier volume de l'Encyclopédie, précédé du Discours préliminaire de d'Alembert.

C'est le début d'une aventure éditoriale sans précédent qui va bousculer les idées reçues en France et dans toute l'Europe. Beaucoup de penseurs et philosophes vont y être mêlés : Diderot, Voltaire, Rousseau, Helvétius... La marquise de Pompadour et le directeur de la Librairie Malesherbes lui apportent leur soutien...

Suite de l'article

1er juillet 1766 : Exécution du chevalier de la Barre

Le chevalier de la Barre, exécuté à Abbeville le 1er juillet 1766, à 19 ans, est victime d’un conflit entre clans rivaux dans sa ville et de malentendus au sommet de l’État. L’affaire débute un an plus tôt quand on découvre que la statue du Christ, sur le pont neuf d’Abbeville, a été tailladée.

L’enquête est menée par un lieutenant qui en veut personnellement à la famille de la Barre, du fait que la tante du chevalier a autrefois repoussé ses avances. Il inculpe le jeune homme auquel il reproche aussi d’avoir chanté des chansons irréligieuses et de ne pas s’être découvert devant une procession du Saint Sacrement. La découverte chez lui du Dictionnaire philosophique de Voltaire vient aggraver son cas.

Le Parlement de Paris est saisi de l’affaire. Comme les magistrats ont trois ans plus tôt obtenu l’expulsion des Jésuites de France, ils ont besoin de se refaire une réputation de « bons chrétiens » et n’hésitent pas à condamner à mort le chevalier. Ils espèrent toutefois que le roi Louis XV usera de la grâce.

Mais celui-ci, malgré les supplications de l’évêque d’Amiens, s’y refuse. Aigri par l’attentat de Damiens, il estime qu’il ne saurait épargner l’auteur d’un attentat contre le Christ dès lors qu’il n’a pas épargné l’auteur d’un attentat contre lui-même !



1er juillet 1810 : Une tragédie donne naissance au corps des sapeurs-pompiers

Le 1er juillet 1810, l'ambassadeur d'Autriche à Paris, le prince de Schwarzenberg, organise un bal en l'honneur de Napoléon Ier et l'archiduchesse Marie-Louise qui se sont mariés trois mois plus tôt. La fête a lieu dans une salle provisoire aménagée dans les jardins de l'ambassade, rue de Provence. 1500 personnes sont invitées. Mais une bougie met le feu aux tentures !...

Suite de l'article

1er juillet 1863 : La bataille de Gettysburg

La bataille de Gettysburg, du 1er au 3 juillet 1863, marque un tournant dans la guerre de Sécession. Elle survient deux ans après le début des hostilités entre les armées du Nord des États-Unis (unionistes) et celles du Sud (confédérés)...

Suite de l'article

1er juillet 1867 : Naissance du Canada moderne

Le 1er juillet 1867 naît le Canada sous sa forme actuelle. Ce jour-là, la reine Victoria promulgue l'Acte de l'Amérique du Nord britannique (AANB). Ce texte issu des conférences de Charlottetown et de Québec jette les bases de la Fédération canadienne actuelle avec un Parlement fédéral et un gouvernement central à Ottawa.

En souvenir de l'acte fondateur du Canada actuel, le 1er juillet est devenu la fête de la Fédération canadienne...

Suite de l'article

1er juillet 1890 : Zanzibar devient protectorat britannique

Le 1er juillet 1890, par le traité d'Helgoland (ou Heligoland), les Britanniques cèdent cette île de la mer du Nord aux Allemands. En contrepartie, ceux-ci renoncent à faire obstacle aux visées de Londres sur le sultanat de Zanzibar et l'Ouganda, deux territoires d'Afrique orientale. L'Allemagne se voit reconnaître la possession du Tanganyika, sur les bords de l'Océan Indien.

Un sultan de Zanzibar ayant tenté de rejeter le protectorat britannique, la flotte britannique bombarde son palais le 27 août 1896. À cela près, le protectorat se maintiendra dès lors sans entrave jusqu'à l'indépendance, le 10 décembre 1963.

La colonie allemande du Tanganyika, devenue britannique à l'issue de la Première Guerre mondiale, acquiert quant à elle son indépendance le 9 décembre 1961.

Suite de l'article

1er juillet 1901 : La loi sur les associations

Le 1er juillet 1901, le président du Conseil Pierre Waldeck-Rousseau a fait voter une loi sur les associations encore bien connue de tous les créateurs d'associations sans but lucratif. Cette loi établit la liberté d'association mais son article 13 fait une exception pour les congrégations religieuses en soumettant leur création à une autorisation préalable. Interprétée de façon restrictive par le Conseil d'État dès l'année suivante, elle va porter à son paroxisme le conflit entre l'Église et la République.



1er juillet 1916 : Folle offensive sur la Somme

Le 1er juillet 1916, à 7h30, débute une gigantesque offensive anglo-française sur la Somme, la plus insensée et la plus sanglante de toutes les batailles de la Grande Guerre de 1914-1918. Son souvenir demeure très vif chez les Britanniques, dont toute une génération de jeunes soldats a été fauchée sur la Somme...

Suite de l'article

1er juillet 1968 : Traité de non-prolifération nucléaire

Le premier traité de non-prolifération nucléaire (TNT) est signé le 1er juillet 1968. Par ce texte approuvé par quarante nations, les cinq puissances officiellement détentrices de l'arme nucléaire s'engagent à ne pas diffuser la technologie à d'autres États. Ces puissances sont les États-Unis, l'URSS (aujourd'hui la Russie), la Chine populaire, le Royaume-Uni et la France.

Le traité est entré en vigueur le 5 mars 1970 pour une durée de 25 ans et il a été prolongé le 11 mai 1995 par 170 pays pour une durée indétermiée.

Israël, le Pakistan et l'Union indienne se sont abstenus de le signer pour se ménager la possibilité légale de développer leur propre armement nucléaire, ce qu'ils ne se sont pas privés de faire ! La Corée du nord s'est retirée du TNP le 10 juillet 2003 pour elle aussi développer son propre armement nucléaire... Quant à l'Iran, s'il est aujourd'hui l'objet de pressions diplomatiques, c'est parce qu'il est soupçonné de vouloir se doter de l'arme nucléaire comme ses voisins alors qu'à leur différence, il est toujours signataire du traité.



1er juillet 2018 : Le Mexique se donne pour la première fois un président de gauche

Andrés Manuel Lopez Obrador, dit « AMLO », (64 ans), a été élu avec près de 54% des voix contre 22% au candidat conservateur et 16% au candidat du Parti Révolutionnaire Institutionnel (PRI), qui a dominé la vie politique mexicaine depuis près de 90 ans. Le nouvel élu de ce pays de 125 millions d’habitants va être confronté à la pauvreté mais aussi à la narco-criminalité, qui tue plusieurs dizaines de milliers de personnes par an, ainsi qu’à l’afflux de réfugiés des pays centraméricains victimes (Nicaragua, Honduras...), victimes d’une violence encore plus aigüe.



C'est sa fête : Thierry

Thierry (ou Théodoric) est le fils d'un brigand de l'époque de Clovis. Il est converti par l'évêque de Reims, Rémi, celui-là même qui baptisa le roi des Francs.

Son père l'ayant poussé au mariage, il persuade son épouse, le soir même des noces, de consacrer chacun leur vie à Dieu dans un monastère ! Thierry fonde plus tard l'abbaye du Mont d'Or, près de Reims, et a la joie d'y accueillir son père repenti.

Naissances

Gottfried Wilhelm von Leibniz

1er juillet 1646 à Leipzig (Allemagne) - 14 novembre 1716 à Hanovre (Allemagne)

Biographie Gottfried Wilhelm von Leibniz

Contemporain d'Isaac Newton, Gottfried Wilhelm von Leibniz a, comme lui, laissé une oeuvre immense dans tous les domaines de l'activité humaine, de la théologie aux mathématiques, en passant par l'histoire, les techniques, la chimie...

George Sand

1er juillet 1804 à Paris - 8 juin 1876 à Nohant

Biographie George Sand

Amantine Aurore Lucile Dupin, plus connue sous son pseudonyme d'écrivain, George Sand, est le prototype de la femme libre du XIXe siècle. Elle accède à la notoriété littéraire le 2 mai 1832, sous le règne de Louis-Philippe, en plein âge romantique, avec la publication d'un roman aujourd'hui ignoré, intitulé Indiana. Elle se partage entre une vie parisienne extrêmement active et son amour du Berry, qu'elle évoque dans de petits romans bucoliques : la Mare au diable, les Maîtres Sonneurs etc.

Décès

Louis-Ferdinand Céline

27 mai 1894 à Courbevoie - 1er juillet 1961 à Meudon

Biographie Louis-Ferdinand Céline

Louis-Ferdinand Céline, de son vrai nom Destouches, est l'un des plus grands auteurs français du XXe siècle (Voyage au bout de la nuit, Mort à crédit). Mais son expérience traumatique de la Grande Guerre et des tranchées l'a conduit à des outrances idéologiques qui ont altéré son génie.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net