ça s'est passé un... - 21 juin - Herodote.net

ça s'est passé un...

21 juin

Événements

21 juin 217 av. J.-C. : Bataille du lac Trasimène

Le 21 juin de l'an 217 av. J.-C., le consul romain Flaminius tombe dans un piège que lui a tendu Hannibal sur les bords du lac Trasimène, en Étrurie (Italie centrale).

Le chef carthaginois a franchi deux ans plus tôt les Alpes en provenance d’Espagne avec 40 000 combattants. Il a enchaîné les victoires sur les légions romaines et progresse à présent vers Rome, entraînant ses adversaires à sa poursuite. Simulant une « fuite », il organise probablement la plus grande embuscade de l’histoire militaire.

Obnubilé par la poursuite des fuyards, le consul Flaminius s'engage avec ses 40 000  hommes le long du lac Trasimène sans voir que le gros des troupes carthaginoises est caché sur les hauteurs dominant le lac, sur près de cinq kilomètres. Seuls 6 000 Romains parviendront à échapper au massacre...



21 juin 1627 : Richelieu punit les duellistes

Le 21 juin 1627, François de Montmorency-Boutteville et François de Rosmadec des Chapelles sont décapités en place de Grève, à Paris. Le crime de ces jeunes nobles est de s'être battu en duel malgré un édit du 2 juin 1626, pris par le cardinal de Richelieu, principal ministre du roi Louis XIII. Cet édit interdit les duels et punit de mort les récidivistes.

Avec un courage politique certain, le cardinal veut ainsi mettre un terme à l'hécatombe que les duels provoquent dans la noblesse. Aux courtisans qui réclament la grâce des condamnés, il répond : « Leur perte m'est aussi sensible qu'à vous, mais ma conscience me défend de leur pardonner »



21 juin 1791 : La fuite à Varennes

Dans la nuit du 20 au 21 juin 1791, le roi Louis XVI, la reine Marie-Antoinette et leurs deux enfants, Madame Élisabeth, la soeur du roi, et la gouvernante des enfants s'enfuient de Paris avec la complicité du comte suédois Axel de Fersen.
La famille royale projette de rejoindre le quartier général du marquis de Bouillé, à Montmédy, près du Luxembourg. Elle sera reconnue à Sainte-Ménehould et arrêtée à Varennes-en-Argonne...

Suite de l'article

21 juin 1813 : La bataille de Vitoria

Le 21 juin 1813, les troupes françaises essuient une sévère défaite devant Vitoria (Pays Basque), alors qu'elles se replient d'Espagne. Cette bataille met fin à l'occupation de l'Espagne par Napoléon 1er et encourage les principaux souverains européens à reprendre les armes afin de lui porter le coup de grâce...

Suite de l'article

21 juin 1901 : Création du parti républicain radical

Le « parti républicain radical » est fondé à l'occasion d'un congrès, à Paris, les 21-23 juin 1901. C'est le plus ancien parti politique français. Auparavant, les élus se regroupaient par affinités mais ne disposaient d'aucune structure solide, avec financement et militants, pour les soutenir.

Quelques années plus tard, le 23 avril 1905, Jean Jaurès et Jules Guesde fondent à Paris le deuxième grand parti de la gauche française : la SFIO (Section française de l'Internationale ouvrière).



21 juin 1908 : Manifestation des « suffragettes »

Le 21 juin 1908, les « suffragettes » manifestent violemment à Hyde Park, à Londres. Malgré leur nombre, 250 000 environ, les manifestantes ne réussissent pas à faire avancer leur revendication : le droit de vote pour les femmes. Elles n'obtiendront une demi-victoire que le 28 décembre 1918 avec l'octroi du droit de vote aux femmes de plus de... 30 ans.

Suite de l'article

21 juin 1919 : La flotte allemande se saborde à Scapa Flow

Le 21 juin 1919, la flotte de guerre allemande se saborde pour ne pas subir de déshonneur lors de la signature du traité de Versailles soumettant l'Allemagne au bon vouloir de ses vainqueurs. La fière Kriegsmarine de l'empereur Guillaume II avait été désarmée et rassemblée dans la rade britannique de Scapa Flow, dans les îles Orcades, au nord de l'Écosse, par les vainqueurs de la Grande Guerre. Son sabordage met un terme final à la rivalité navale entre l'Allemagne et la Grande-Bretagne, qui fut l'une des causes de la Première Guerre mondiale.



21 juin 1943 : Arrestation de Jean Moulin

Le 21 juin 1943, la Gestapo investit la villa du docteur Dugoujon, à Caluire, une petite ville proche de Lyon, où se tient une réunion importante du Conseil National de la Résistance. Sans doute le chef de la Gestapo de Lyon, Klaus Barbie, a-t-il été informé par l'un des participants, le dénommé René Hardy.

Celui-ci seul arrive à s'enfuir. Parmi les résistants arrêtés, les Allemands ne tardent pas à identifier Jean Moulin, chef de la résistance intérieure. Ils le transfèrent à Paris puis à Berlin où il n'arrivera jamais. Le 8 juillet 1943, il meurt des suites des tortures et des mauvais traitements en gare de Metz.



C'est sa fête : Rodolphe

Rodolphe, ou Raoul, est évêque de Bourges au temps des premiers Carolingiens. Il rédige à ce titre une Instruction pastorale pour améliorer la formation des prêtres. Le pape lui octroie le titre de patriarche des Aquitaines et Narbonnaises.

Naissances

Michel Fédorovitch Romanov

21 juin 1596(Russie) - 23 juillet 1645 à Moscou (Russie)

Biographie Michel Fédorovitch Romanov

Michel Romanov, fils du prestigieux patriarche de Moscou Philarète, né Fiodor, est élu tsar le 21 février 1613 à seulement 16 ans. Avec son père, il va rétablir la paix civile en Russie après le «temps des Troubles» et consolider l'unité du pays, au détriment des paysans...

Jean-Paul Sartre

21 juin 1905 à Paris - 15 avril 1980 à Paris

Biographie Jean-Paul Sartre

Jean-Paul Sartre a régné sur la pensée française après la Seconde Guerre mondiale et jusqu'aux premières atteintes de la vieillesse. Sa personnalité à multiples facettes a suscité, en France mais aussi à l'étranger, de nombreuses cabales d'une violence dont on a peu idée aujourd'hui...

Décès

Édouard III Plantagenêt

13 novembre 1312 à Windsor (Angleterre) - 21 juin 1377 à Richmond (Angleterre)

Fils du roi Édouard II et d'Isabelle de France, fille du roi de France Philippe le Bel, Édouard III est au coeur d'une tragédie familiale. Sa mère, justement surnommée la «Louve de France», dépose son propre mari et le fait tuer dans sa cellule...

Nicolas Machiavel

3 mai 1469 à Florence (Italie) - 21 juin 1527 à Florence (Italie)

Biographie Nicolas Machiavel

Né sous le gouvernement de Laurent le Magnifique, Niccolo Machiavelli voit les Français de Charles VIII entrer à Florence et Savonarole étriller la cité (1494-98).

Secrétaire de chancellerie, il participe à des missions diplomatiques délicates auprès des puissances du moment, en particulier de César Borgia, fils du pape Alexandre VI, puis du nouveau pape Jules II. Il convainc Louis XII de France de ne pas secourir Ferrare assiégée par le pape en 1510. En 1512, les Médicis, qui ont repris le contrôle de Florence, le tiennent à l'écart.

Retiré à San Casciano, il compose de nombreux ouvrages (L'art de la guerre, Histoires florentines, la Mandragore,...).

Le plus connu de ses livres, Il Principe (Le Prince, 1513), est un court essai dédié à Laurent de Médicis, duc d'Urbino, dans lequel l'auteur expose l'art et la manière de gouverner en jouant habilement des sentiments populaires. Il donne en exemple César Borgia, fils naturel du pape Alexandre VI, qui gouverna dans les années précédentes les États pontificaux en faisant preuve d'une absence totale de scrupules.

On a présenté Machiavel comme un cynique dépourvu d'idéal et tiré de son nom un adjectif commun : machiavélique, alors que cet homme politique était seulement soucieux du bien public mais sans illusion sur les vertus des hommes. De son chef-d'oeuvre, retenons cette sentence : « Car la force est juste quand elle est nécessaire », mais aussi « Divise pour régner ! » (en latin : « Divide ut imperes ! »), et pour finir : « Si tu peux tuer ton ennemi, fais-le, sinon fais-t'en un ami ».

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès