ça s'est passé un... - 26 février - Herodote.net

ça s'est passé un...

26 février

Événements

26 février 320 : Chandragoupta fonde la dynastie Goupta

Le 26 février 320, monte sur le trône du Magadha (l'actuel Bihar, dans la vallée du Gange) Chandragoupta 1er, premier souverain de la dynastie Goupta.



26 février 1815 : Napoléon quitte l'île d'Elbe

Le 26 février 1815, Napoléon 1er quitte l'île d'Elbe en catimini avec quelques compagnons d'infortune. Dédaignant la souveraineté de l'île, à lui concédée par ses vainqueurs, il projette rien moins que de restaurer l'Empire français. Son entreprise réussira à la barbe des gouvernants européens, réunis en Congrès en Vienne pour remodeler l'Europe. Il ne faudra que Cent jours avant que Napoléon 1er rende définitivement les armes. Les royalistes et les réactionnaires de tout poil prendront alors leur revanche.



26 février 1834 : Abd el-Kader s'allie avec l'envahisseur français

Le 26 février 1834, le général Desmichels signe un traité par lequel il reconnaît l'autorité de l'émir Abd el-Kader sur la région d'Oran. Désireux qu'il pacifie la région, il l'aide à constituer son armée : 2.000 cavaliers, 8.000 fantassins avec fusils modernes à baïonnette, 250 artilleurs.

Les Français, embarrassés par la prise d'Alger, n'ont aucune envie de s'aventurer dans l'arrière-pays ni de soumettre celui-ci. Ils y seront contraints par la révolte d'Abd el-Kader...



26 février 1885 : Partage de l'Afrique noire

Le 26 février 1885 prend fin la conférence de Berlin sur le partage de l'Afrique noire. Elle a pour principal résultat de confier l'administration du Congo au roi des Belges Léopold II, sous le nom d'«État indépendant du Congo».

Considéré par les Européens comme une terre sans maître, l'immense continent noir est partagé comme une vulgaire tarte aux pommes... sans que les habitants, pas plus que les pommes, aient leur mot à dire...

Suite de l'article

C'est sa fête : Nestor

Évêque en Pamphilie, au sud de la Turquie actuelle, le saint du jour fut arrêté à l'occasion d'une persécution ordonnée par l'empereur Dèce, en 251. «Puisque tu préfères un homme crucifié à nos divins empereurs, toi aussi tu mourras sur une croix», décréta le gouverneur.

Naissances

Nicolas Cugnot

26 février 1725 à Void (Meuse, France) - 2 octobre 1804 à Paris

On doit à Nicolas Cugnot, ingénieur du génie militaire, l'invention du « fardier », la première automobile à vapeur (1771).

François Arago

26 février 1786 à Estagel (Pyrénées-Orientales) - 2 octobre 1853 à Paris

Biographie François Arago

Aîné d'une famille de propriétaires terriens, François Arago est un remarquable exemple d'ascension par le mérite. À dix-sept ans, il entre à Polytechnique non sans éblouir son examinateur, le physicien Gaspard Monge.

Après des aventures singulières, y compris des mesures de longitude en Catalogne qui lui valent la prison, il devient à 23 ans astronome à l'Observatoire de Paris. Il en prendra la direction de 1843 à sa mort.

Admis dans le même temps à l'Académie des Sciences avec une dispense d'âge, il s'attache à promouvoir les jeunes talents. Il s'illustre aussi par ses recherches dans l'optique et l'électromagnétisme en collaboration avec André Marie Ampère.

Après la mort de son épouse en 1829 et l'avènement de Louis-Philippe 1er, il s'engage en politique. Élu député des Pyrénées-Orientales puis de Paris, il siège à l'extrême-gauche et se fait le champion de l'innovation industrielle.

Après la Révolution de Février 1848, il entre au gouvernement provisoire de la Seconde République comme ministre de la Marine et de la Guerre. Avec Victor Schoelcher, il fait voter l'abolition de l'esclavage.

Il préside brièvement le gouvernement républicain (Comité exécutif) du 5 mai au 28 juin 1848 et renonce à la vie politique après le coup d'État du 2 décembre 1851 de Louis-Napoléon Bonaparte et l'avènement du Second Empire.

Victor Hugo

26 février 1802 à Besançon - 22 mai 1885 à Paris

Biographie Victor Hugo

Victor Hugo surpasse par sa puissance créatrice, son imagination et l'étendue de ses talents tous les écrivains de sa génération. Il s'est aussi impliqué dans la vie politique de son temps. Royaliste dans sa jeunesse, il s'engage contre la peine de mort. Son roman Notre-Dame de Paris éveille l'intérêt du public pour le Moyen Âge et la conservation du patrimoine. Au mitan de la vie, il s'oriente vers la gauche républicaine, se penche sur le sort des misérables et devient le chantre de l'expansion coloniale...

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net