21 septembre 1638

Le traité de Hartford consacre la fin des Indiens Pequots

 

Prenant le prétexte du meurtre d’un marchand de Boston, les Anglais de Nouvelle-Angleterre s’attaquent aux Pequots, une tribu indienne du peuple Powhatans déjà victime d’une épidémie de variole dans les États actuels du Connecticut et du Rhode Island. Ils sont en réalité coupables aux yeux des colons anglais d’avoir commercé avec leurs rivaux hollandais. La chasse est lancée, des récompenses sont attribuées si leurs têtes sont rapportées. Les autorités coloniales souhaitent anéantir la tribu. Pour mener à bien cette éradication, elles s'allient à une autre tribu indienne, celle des Narragansett. Leur succès commun est consacrée par le traité de Hartfort (Connecticut) du 21 septembre 1638 conclu entre Anglais et Narrangansett : l’emploi du nom « Pequot » devient hors-la-loi. Quarante ans plus tard, les Narragansett seront décimés à leur tour.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net