Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>> Robert Edward Lee (1807 - 1870)

Vous avez accès à
un dossier complet
autour de ce sujet :

Toute l'Histoire en un clic
Publicité

Robert Edward Lee (1807 - 1870)

Un homme d'honneur à la tête des sudistes


Le général Robert E. Lee est la plus noble figure militaire de la guerre de Sécession, bien qu'appartenant au camp des vaincus en sa qualité de chef des armées confédérées (sudistes).

Issu d'une vieille famille de planteurs virginiens, il se voue très tôt au métier des armes et sort second de l'Académie militaire de West Point en 1829.

Le 30 juin 1831, il épouse une amie d'enfance, Mary Custis. C'est une descendante de George Washington, fille d'un riche planteur propriétaire du domaine d'Arlington. Six des sept enfants du couple naîtront dans cette somptueuse résidence. Mary héritera du domaine à la mort de son père en 1857 mais le gouvernement de Washington le confisquera en 1861, au début de la guerre. Il sera plus tard converti en nécropole militaire.

Un officier charismatique

Robert Edward Lee en 1838 (19 janvier 1807, Stratford Hall - Virginie ; 12 octobre 1870, Lexington - Virginie)Lee s'illustre dans la guerre contre le Mexique en 1848 puis dirige l'Académie militaire de West Point, où il a lui-même effectué de brillantes études. En 1859, il met fin à la rébellion du militant anti-esclavagiste John Brown.

Quand survient la sécession du Sud, le président Lincoln lui offre le commandement de l'armée de l'Union mais l'officier est tiraillé entre sa fidélité aux États-Unis et son attachement à sa Virginie natale, sécessionniste.

Il rejoint finalement la Virginie et la Confédération sudiste en avril 1861 et devient conseiller militaire du président Jefferson Davis.

Le 1er juin 1862, il prend le commandement de l'armée de Virginie du Nord et connaît pendant un an une longue série de succès. Malgré leur coût humain très élevé, Lee bénéficie d'un bénéficie d'un immense prestige auprès de ses hommes, par sa droiture et sa proximité.

Il arrête la marche de McClellan sur Richmond puis vainc John Pope à la seconde bataille de Bull Run les 29-30 août 1862. Il est toutefois mis en échec par McClellan à Antietam le 17 septembre 1862.

Robert Edward Lee en 1864  (19 janvier 1807, Stratford Hall - Virginie ; 12 octobre 1870, Lexington - Virginie)Après deux grandes victoires à Fredericksburg le 13 décembre 1862 et à Chancellorsville les 2-4 mai 1863, il entame une marche téméraire sur Washington mais est battu à Gettysburgh les 1er-3 juillet 1863. Cette défaite fait basculer le sort des armes en faveur des nordistes.

En février 1865, alors que la Confédération sudiste a perdu toute chance de victoire, Lee prend le commandement en chef de son armée. Il est définitivement battu à Appomattox le 9 avril 1865.

La mort dans l'âme, impassible, sanglé en grand uniforme, il apporte sa reddition au général Ulysses Grant, lequel l'accueille en simple vareuse, nonchalamment vautré dans un fauteuil.

Robert Lee prend dès lors une retraite honorable en qualité de président du Washington College de Lexington (Virginie). (...)

Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2017-10-22 00:24:47

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Qui sont les califes ?

Réponse
Publicité