Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>> Louis XIV (1638 - 1715)
Louis XIV, le «Roi-Soleil»
• 5 septembre 1638 : naissance du dauphin Louis
14 mai 1643 : avènement de Louis XIV
• 11 mars 1649 : de la Fronde parlementaire à la Fronde des Princes
• 23 février 1653 : le roi danse !
• 7 novembre 1659 : paix des Pyrénées
• 9 mars 1661 : mort de Mazarin
• 5 septembre 1661 : arrestation de Fouquet
• 5 mai 1664 : les Plaisirs de l'île enchantée
• 27 août 1664 : fondation de la Compagnie des Indes orientales
• 31 octobre 1664 : la bataille de Jijel
• 15 mars 1667 : Paris se dote d'une police moderne
• 2 mai 1668 : fin de la guerre de Dévolution
• 27 mai 1672 : guerre contre la Hollande
• 17 juillet 1676 : exécution de la Brinvilliers
• 22 février 1680 : l'«affaire des Poisons»
• 24 octobre 1681 : Louis XIV annexe Strasbourg
• 6 mai 1682 : la Cour s'installe à Versailles
• 9 octobre 1683 : mariage secret de Louis XIV
• 15 mai 1685 : Louis XIV humilie Gênes
• 18 octobre 1685 : la révocation de l'Édit de Nantes
• 16 novembre 1700 : "Il n'y a plus de Pyrénées"
• 11 avril 1713 : signature du traité d'Utrecht
• 1er septembre 1715 : mort de Louis XIV
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

Louis XIV (1638 - 1715)

Le Roi-Soleil et la France à son apogée


La monarchie française atteint son apogée sous le long règne de Louis XIV. Fils de Louis XIII et Anne d'Autriche, le roi succède à son père sur le trône de France le 14 mai 1643, à l'âge de... quatre ans. Pendant 18 ans, il se forme consciencieusement, à l'ombre de sa mère, régente.

La prise de pouvoir de Louis XIV

La régence débute sous de bons auspices avec la victoire du duc d'Enghien sur les Espagnols à Rocroi, le 19 mai 1643. Mais très vite, les choses se gâtent avec la Fronde des parlementaires et des nobles. L'autorité royale est restaurée grâce au Premier ministre, le cardinal Jules Mazarin.

Le traité des Pyrénées, chef d'oeuvre diplomatique de Mazarin, met un terme en 1659 à la guerre avec l'Espagne et se solde par le mariage du jeune roi avec sa cousine, l'infante Marie-Thérèse d'Autriche, fille de Philippe IV d'Espagne.

Le dévoué ministre, sur son lit de mort, le 9 mars 1661, à Vincennes, recommande au jeune roi Louis XIV, son filleul, d'employer les ministres au mieux de leurs capacités. Trois se détachent du lot : « Fouquet, habile à trouver du crédit, Le Tellier, restaurateur de l'armée, et Hugues de Lionne, diplomate de la meilleure école » (*). Le cardinal recommande aussi au souverain de prendre Jean-Baptiste Colbert (43 ans) comme nouveau Premier ministre et, sans attendre, le fait nommer intendant des finances.

Mais Louis XIV, alors âgé de 22 ans, décide d'assumer désormais en personne la direction du gouvernement. Dès le lendemain, il réunit le Haut Conseil. « Monsieur, dit-il en s'adressant au chancelier (le ministre de la justice), je vous ai fait assembler avec mes ministres et secrétaires d'État pour vous dire que, jusqu'à présent, j'ai bien voulu laisser gouverner mes affaires par feu M. le Cardinal ; il est temps que je les gouverne moi-même. Vous m'aiderez de vos conseils quand je vous les demanderai... »

Le roi Louis XIV préside le Conseil des Parties (musée de Versailles)

Apogée de la France

Louis XIV, dès le début de son règne, s'est montré soucieux de grandir le prestige de la monarchie pour éviter le retour des guerres civiles et les séditions nobiliaires.

Lui-même s'est identifié au soleil, pas moins, car comme celui-ci il veut être l'astre qui éclaire et réchauffe le monde qui l'entoure !

Il reste connu dans l'Histoire sous le surnom de Roi-Soleil. Ce surnom est au demeurant mérité car Louis XIV a porté la France à son apogée et fait d'elle pour plus d'un siècle la principale puissance du continent européen, voire du monde.

Habile politique, le Roi-Soleil a soin d'attirer une bonne partie de la haute noblesse à la Cour, auprès de lui et sous sa surveillance, en lui accordant des pensions, en la flattant et en la divertissant.

Par calcul mais aussi par goût, il se montre grand mécène, aménageant à Versailles un palais plus somptueux que tout ce qu'on avait connu jusque-là, multipliant les fêtes et entretenant les artistes et les écrivains.

Versailles est voué aux plaisirs de la Cour mais aussi à l'édification du peuple. Celui-ci a libre accès dans la fameuse Galerie des Glaces et en tire un sentiment d'orgueil national.

L'Europe à la mort de Louis XIV

Cliquez pour agrandir
Sous le règne de Louis XIV, la France est le royaume le plus important et le plus stable d'Europe, face à une Angleterre prospère mais bien moins peuplée et qui sort d'éprouvantes guerres civiles. L'Espagne, sclérosée, est sur le déclin cependant que l'Allemagne et l'Italie, divisées en de multiples principautés, n'ont pas d'existence politique...

Un (trop) long règne

Outre la révocation de l'édit de Nantes et la persécution des protestants, sous la pression de l'opinion et en vertu d'une mauvaise information, Louis XIV peut se reprocher d'avoir trop cédé à sa passion de la guerre.

La situation économique du royaume se dégrade à la fin du règne moins à cause des guerres qu'à cause de la météorologie. Hivers glaciaux et étés pourris débouchent sur des pénuries récurrentes de céréales.

Malgré guerres, famines et épidémies, la France n'en apparaît pas moins en 1715, à la mort du monarque, comme le royaume le plus peuplé, le plus puissant et le plus prospère d'Europe, avec une vingtaine de millions d'habitants et une population en progression.

La «ceinture de fer» de Vauban la protège durablement contre les risques d'invasion. Par ses possessions coloniales et sa flotte, elle est présente aussi dans toutes les parties du monde. Enfin, par ses productions architecturales et littéraires ainsi que le mode de vie de son aristocratie, elle séduit toutes les élites européennes. Si, au XVIIIe siècle, l'Europe pense et s'exprime en français, c'est à Louis XIV que cela est dû.

Le château de Versailles en 1722 (par Denis Martin)

Le plus long règne

Le roi Louis XIV peut se targuer d'avoir régné plus longtemps qu'aucun autre souverain de l'Histoire universelle : 72 ans, du 14 mai 1643 au 1er septembre 1715 ! Seul le pharaon Ramsès II (1304 à 1238 av. J.-C.) pourrait rivaliser avec lui.

Notons que Louis XIV (1638-1715) est contemporain de deux autres souverains majeurs, l'empereur chinois Kangxi (1654-1722) et l'empereur moghol des Indes Aurengzeb (1618-1707). De ces souverains, il se rapproche par la longueur de son règne et le prestige de son nom.


Épisode suivant Voir la suite
Absolutisme et monarchie
Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2015-08-26 16:17:18

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Voir les 7 commentaires sur cet article

Jean (14-07-201319:10:39)

Quelles que soient les dates retenues — par exemple entre 1279 et 1213 — on n'obtient pour Ramsès II que 66 ans. En revanche Pépi II, un millénaire plus tôt
(2246-2152), aurait régné 94 ans, mais cela reste difficile à vérifier.
Pour ce qui est de l'Europe, on a une demi-douzaine de princes allemands qui ont régné davantage que Louis XIV, de 1643 à 1715, soit 72 ans. Mais, au niveau des
grands monarques, seuls se rapprochent de lui les 68 ans de François-Jospeh (1848-1916) e... Lire la suite

Jean Philibert (14-07-201316:02:42)

Vous écrivez : "La Cour, au Louvre puis, à partir de 1682, à Versailles" . Ceci est inexact. En réalité "La cour, à Saint Germain en Laye, puis à partir de 1682 à Versailles... Louis XIV vécut à Saint Germain les "folles années" de son règne.Il y passa plus de 10 mois par an en 1660 et1682. Il suffit de mentionner les cérémonies grandioses du baptême du Dauphin Louis en 1668, la réception de l'ambassadeur de Soliman le magnifique en 1669, qui inspira à Molière les turq... Lire la suite

Louis (12-07-201318:16:22)

Bonjour à tous;

Il faut reconnaître l'arbre à ses fruits. Les fruits du règne sont variés et abondants; certains furent a priori délicieux mais avec le temps, s'avérèrent empoisonnés. Prenons Versailles. Cette cage dorée où Louis le Grand voulut enfermer sa noblesse pour mieux la surveiller, se révèlera en réalité un piège fatal: le roi se coupera peu à peu de ses peuples et de certaines réalités.Versailles abritera, telle une serre surchauffée l'été et glaciale l'hiver,les pires ... Lire la suite

Anonyme (12-07-201308:46:02)

Excellent article sur ce Roi qui continue de fasciner. Bonnes aussi les réactions des lecteurs et notamment cette précision sur la notion de "monarchie absolue".
Néanmoins je suis circonspect sur le fait que le pouvoir du Roi était limité par les dispositions des lois fondamentales.
Quelles étaient ces lois qui n'ont pas empêché le souverain de déclarer qu'il gouvernerait seul et n'écouterait ses ministres que lorsqu'il l'aurait décidé, ou de révoquer l'édit de Nantes o... Lire la suite

Hugues Gosset (04-07-201314:00:06)

Merci pour ce résumé très évocateur.

Mais. Il y a tout de même quelques exceptions à la parcimonie ("Ce qu'il y a de plus beau, d'un prix médiocre, est ce que j'aimerais le mieux"): £e "Diamant Bleu de la couronne" acheté à Jean-Baptiste Tavernier pour l'équivalent de 600 Kg d'or pur… il est vrai qu'une partie fut payée sous forme d'un titre de noblesse; mais un gros supplément fut encore dépensé pour le retailler "à l'Européenne". Et pour une autr... Lire la suite

Jacqueline Charette (10-02-200914:39:45)

Le règne le plus long de l'histoire est celui de Pépi II, dernier souverain de la 6e dynastie égyptienne. Monté sur le trône à l'âge de 6 ans, il est mort centenaire, soit un règne de 94 ans. Et cela ne relève ni de la légende, ni du mythe. Louis XIV et Ramsès II sont nettement battus!

Herodote.net répond :
Pépi II a régné vers 2200 av. J.-C.. Sa longévité exceptionnelle n'est pas le moins du monde assurée et rien ne vient l'attester hormis la chronique du prêtre Manéthon qui... Lire la suite


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

À qui doit-on l'invention du paratonnerre ?

Réponse
Publicité