Hindouisme et islam face à face

L'islam conquérant (1008-1707)

L'Inde a donné naissance à l'hindouisme, première religion du pays et troisième religion mondiale derrière le christianisme et l'islam, avec près d'un milliard de fidèles, ainsi qu'au bouddhisme. Elle a par ailleurs accueilli le christianisme par le biais des évangélisateurs Saint Thomas et plus tard Saint François Xavier.

Mais dans le monde entier, le monument qui incarne le mieux la splendeur du sous-continent est sans aucun doute le Taj Mahal, cette « larme sur la joue du temps », selon les mots du poète Tagore. Ce mausolée musulman construit par l'empereur moghol Shah Jahan, inconsolable à la mort de son épouse, témoigne de la place de l'islam dans l'histoire moderne du sous-continent indien.

De l'irruption de l'islam à la renaissance hindoue

Dès 712, les cavaliers arabes introduisent l'islam dans la province du Sind, à l'ouest de l'Indus. Mais comme Alexandre le Grand, mille ans plus tôt, ils ne peuvent aller plus loin. Pendant trois siècles, l'Inde, bien que divisée en de multiples royaumes hindous, rivaux et batailleurs, va résister tant bien que mal aux envahisseurs musulmans.

Le premier coup dur viendra d'un conquérant turc, Mahmoud de Ghazni, qui envahit le Pendjab et l'Inde du nord aux alentours de l'An Mil (à la même époque, d'autres Turcs ont raison de l'empire arabo-persan de Bagdad). C'en est fini de l'unité de l'Inde.

Le nord est en partie soumis par le conquérant d'origine persane Mohammed de Ghor qui règnera de 1173 environ à 1206. Il s'avance avec ses troupes jusqu'au Gange et pille Varanasi (Bénarès). Un de ses lieutenants fonde le sultanat de Delhi, qui perdurera jusqu'au XVIe siècle, sous domination turque, arabe ou afghane.

Au sud, différents royaumes hindous perdurent, notamment celui des Grands Chola autour de Tanjavur. Au Nord-Ouest, les princes rajpoutes sont incapables de se fédérer pour lutter contre les envahisseurs musulmans. Pourtant, malgré de nombreux raids dans le Dekkan, les Turcs ne parviennent pas à dominer tout le nord de l'Inde.

300 ans plus tard, au XVIe siècle, un nouveau conquérant turco-mongol, Babour Shah, installe dans le nord une puissante dynastie musulmane. C'est l'empire « moghol ». Il survivra tant bien que mal jusqu'au XIXe siècle. À la même époque, les premiers navigateurs européens, des Portugais, atteignent les côtes méridionales de l'Inde en contournant le monde musulman par le sud de l'Afrique. Ils seront suivis par les Hollandais, les Français et surtout les Anglais...

À la fin du XIXe siècle, après huit siècles d'effacement face aux conquérants musulmans d'origine turco-mongole, les hindous ont repris leur destin en main... Paradoxalement, c'est aux colonisateurs britanniques qu'ils ont dû cette opportunité.


Épisode suivant Voir la suite
Les Indes s'émancipent
Publié ou mis à jour le : 2024-05-13 18:23:34

Aucune réaction disponible

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net